Chef, Partenariats communautaires à Air Canada

Heureux qui comme Éric Lauzon parcourt le Canada pour promouvoir la diversité

Daniel Rolland
Commentaires
Éric Lauzon

Dans la mouvance des entreprises qui ont adopté des politiques internes favorisant l’inclusion et la diversité, Air Canada n’est pas en reste qui a créé une division strictement affectée à cette fin. Et ce département Diversité et Inclusion qui relève des Ressources Humaines est fièrement soutenu par le Chef des Partenariats communautaires à Air Canada, Éric Lauzon.

Ce jeune homme, mine de rien, cumule 23 ans d’ancienneté au sein du transporteur national et en connaît pas mal les ficelles. C’est pourquoi il était le candidat idéal pour devenir chef Partenariats communautaires. «En réalité, dans le travail que j’effectue, je suis en relation constante avec tous les autres services de la compagnie. Par exemple, en raison de l’étendue du pays, et ne pouvant être à deux endroits en même temps, je vais déléguer à un collègue basé dans un de nos postes régionaux pour représenter le transporteur qui commandite tel ou tel événement».
 
Des piles de documents  à éplucher
Le mandat qu’il a reçu, c’est de permettre à Air Canada d’être à proximité de toutes les communautés sociales au pays qui réclament la présence de la compagnie comme commanditaire d’un événement donné. Et cela peut être autant la communauté LGBT, que des groupes ethniques ou autochtones, des groupes de femmes ou de jeunes. On peut imaginer le nombre incroyable de sollicitations qui atterrissent sur son bureau. Il est assuré d’une jeunesse éternelle car comme dit l’adage, les voyages forment la jeunesse et il est souvent en déplacement, comme il y a quelques semaines pour la marche de la fierté de Vancouver. «Je travaille régulièrement sur 20 à 30 projets en même temps. Je peux aussi bien me pencher sur l’accueil fait à nos soldats de retour de mission, ou bien des communautés francophones hors Québec. En somme, il s’agit de mettre de l’avant les grandes valeurs canadiennes», nous dit l’intéressé.
 
Une formation sur mesure
Outre qu’il connaît parfaitement les ressources qui sont à sa disposition, il était prédestiné pour ce poste vu sa formation. «Au moment de mes études, je travaillais déjà au service à la clientèle d’Air Canada. Et mon sujet de maîtrise en gestion internationale s’intitulait "Marketing touristique gai". Puis mon premier boulot a été comme coordonnateur en marketing touristique.» Mais comment parvient-on à concilier un horaire de travail régulier avec la réalité de ce grand pays où, fuseaux horaires oblige, c’est trois heures en moins à l’Ouest et une heure de plus à l’Est? Et de nous répondre «c’est là que le courriel joue toute son utili-té». Il n’a pas le temps de se croiser les pouces avec en moyenne deux ou trois événements par semaine. Mais le travail ne lui fait pas peur d’autant que sa fierté est de savoir qu’Air Canada, pour une troisième année consécutive, a été désigné comme l’un des employeurs canadiens les plus favorables à la diversité. Son service est d’ailleurs à ce point dynamique, qu’il aura besoin de nouveaux collègues pour le seconder.