Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Mona Belleau?

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour le Nouveau Parti Démocratique du Québec dans Chauveau, Mona Belleau a répondu à nos questions. 

1.  Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

Je crois qu’être ouvertement LGBTQ2+ en politique est un avantage. Par le fait que nous pouvons être candidat politique et être ouvertement qui nous sommes, ça montre que le Québec est un général une société inclusive et ouverte. J’ai vécu une année en Suisse et malgré que ce soit un pays développé, ils ont beaucoup de travail à faire pour la reconnaissance des droits des personnes LGBTQ2+ ainsi que les familles homoparentales. Nous n’avons pas ressenti le niveau de confort là-bas que nous ressentons ici. Le Québec est vu comme un leader international dans la reconnaissance des droits des LGBTQ2+ et c’est important de le reconnaître. Nous devons protéger nos acquis et continuer à travailler comme politiciens pour veiller à ce que l’on avance encore plus loin. 

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

Chacun est libre de dévoiler ou non son orientation sexuelle ou son identité de genre. Les gens n’ont aucune obligation de le faire s’ils ne se sentent pas à l’aise de le faire. Par contre, pour moi, il est important de m’afficher fièrement comme femme autochtone bisexuelle afin de montrer que nous avons encore des luttes à porter, qu’on ne doit pas prendre nos avancées pour acquis et que la défense des personnes LGBTQ2+ est encore pertinente aujourd’hui. C’est pour ça que je fais le choix de m’afficher fièrement. 

3.   Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

J’ai décidé de me présenter en politique parce que je suis une personne de compassion qui croit farouchement en un monde meilleur et qui croit que je peux être une voix pour les marginalisés et les plus démunis de la société. Je crois en une société plus juste, plus équitable où tous ont des chances égales d’améliorer leur sort. Un aîné atikamekw m’a dit un jour : quand on te donne la parole, tu la prends. Il me disait de prendre la parole et c’est ce que j’ai décidé de faire.

4.  Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Je suis une personne qui a cœur le bien-être de son prochain. Je crois fermement que le Québec a encore du travail à faire pour devenir une société encore plus inclusive et ouverte sur les autres et sur leurs différences. Je suis prête à être une voix pour les minorités, quelles soient sexuelles, culturelles ou autres. Je défendrai les intérêts de mon prochain avec passion, compassion et avec amour.  

5.  Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

L’éducation, le bien-être des aînés, des malades et des familles. 

6.  Une phrase qui vous définit bien?

Mona Belleau est une femme Inuk bisexuelle qui croit fermement que la société québécoise peut continuer à avancer collectivement dans la défense des droits humains.

 

7.  Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ? Iqaluit, au Nunavut

Votre âge ?  39 ans

Votre état civil ? Mariée depuis 2010 et en couple depuis 17 ans.

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années :  J’ai un Baccalauréat multidisciplinaire en Gestion de développement touristique, Études autochtones et Communication publique. J’ai travaillé en Coordination de projets de recherche en partenariat avec les innu et inuit à l’Université Laval. J’ai travaillé dans de nombreuses organisations autochtones. Je peux rajouter aussi que j'ai été Coordonnatrice pour la ville de Québec de la Coalition des familles LGBT. J’ai aussi été sur le C.A. du Groupe gai de l’Université Laval J'ai aussi été Co-présidente d'honneur de Fierté Montréal en 2016. J'ai aussi écrit un article dans Lez Spread the Word intitulé: Concilier identité bisexuelle et identité inuit

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais