Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Caroline Bergevin?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Photo prise par © Caroline Bergevin

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour le Parti vert du Québec dans Sainte-Rose, Caroline Bergevin a répondu à nos questions.

1. Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

Cela dépend si on décide de l'afficher. Si oui, certes, cela peut influencer certaines personnes à voter ou à ne pas voter pour un candidat étant LGBTQ+. Cela dépend de la force de leurs positions dans le débat des LGBTQ+ et de la nature de leurs positions. Par contre, pour ceux et celles qui sont plutôt neutres dans le débat, je ne pense pas que ces électeurs seront influencés. 

2.  Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

 Je vais être honnête avec vous, j'ai toujours pensé que cela faisait partie de la vie privée. En effet, je n'ai jamais crié sur tous les toits que j'étais bisexuelle et certains de mes proches ne sont pas au courant puisque j'ai rencontré l'homme de ma vie à 19 ans et que nous sommes maintenant mariés depuis peu. Je n'avais donc pas à faire mon ‘‘coming out ’’ puisque cela n'a pas adonné dans ma vie que je sois en relation sérieuse avec une femme. Cependant, la publication de votre article m'a fait réfléchir et je pense qu'en tant que figure publique, c'est notre devoir d'être transparent pour inciter la population à accepter leurs orientations sexuelles et aussi à se défaire des préjugés pour que la plupart des gens aient un œil plus large sur le genre de personne qui est LGBTQ+. Le fait d'assumer notre orientation sexuelle en tant que figure publique, pour moi, ça enlève les tabous et je pense que moins il y aura de tabous, plus la communauté LGBTQ+ se sentira bien. C'est décevant de voir les préjugés, encore aujourd'hui, et même au Québec, surtout envers les personnes bisexuelles, transexuelles, pansexuelles et transgendres. 

3.  Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

Après un voyage en camping sauvage en Islande où j'ai vu ce qu'était la véritable force de la nature, j'ai commencé à lire des études scientifiques sur l'environnement et j'ai réalisé à quel point nous avons du travail à faire pour sauver l'environnement. En effet, l'humanité ne survivrait pas longtemps si nous continuons à gérer le système de cette façon. Je me suis donc impliquée dans le Parti Vert du Québec pour faire une différence et participer au sauvetage de l'humanité à long terme via la sauvegarde de l'environnement. 

4. Pourquoi devrait-on voter pour vous ? 

Je suis une scientifique, une entrepreneure et une visionnaire qui base toutes ses décisions sur des faits et non sur des émotions. L'être humain est ma priorité et je suis capable de prendre la décision la plus avantageuse (car il n'y a jamais de meilleures décisions, seulement des plus avantageuses que d’autres) en pesant les pours et les contres et en prenant le temps d'analyser la situation, le tout basé sur des sources fiables. De plus, l'injustice me répugne. J'aimerais prendre des décisions qui avantagera et rendra heureux le plus de personnes possibles à long terme. Finalement, je priorise les solutions à long terme plutôt que les solutions qui règlent seulement des problèmes à court terme. Aussi, j'aime rassembler et motiver des gens, leur donner espoir et aider le maximum de gens à être heureux dans un futur éloigné. Je suis passionnée et donc très travaillante. Je suis créative, ce qui permettra d'effectuer des projets de façon à ce que le coût monétaire et sociétal soit le plus bas. Aussi, je ne suis pas influençable, ce qui ne me fera pas déroger de la vision voulue par les citoyens puisque je prône aussi l'écoute des besoins des citoyens. 

5. Quels devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ? 

Sans aucun doute l'environnement, l'éducation et l'implication citoyenne. L'environnement, car avec une planète n’ayant pas de ressources naturelles suffisantes, disponibles et de qualité, l'humain meurt. L'éducation, pour éduquer notre société et prévenir beaucoup de problèmes, notamment reliés à la santé, l'environnement et à l'économie, entre autres en encourageant certains comportements. 

6. Une phrase qui vous définit bien? 

L'union fait la force.  

7. Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ?  Montréal 

Votre âge ?  24 ans 

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années :  Directrice des ventes et des ressources humaines, Baccalauréat en administration des affaires Scientifique au sein d'une Maîtrise en recherche dans le domaine de l'économie écologique (en cours), Implication chaque année dans un souper spectacle au profit de la Société Canadienne du Cancer et pour Nez-Rouge.

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais