Candidate aux élections provinciales 2018

Qui est Élisabeth Grégoire?

Yves Lafontaine , André-Constantin Passiour
Commentaires
Photo prise par © Élisabeth Grégoire

Nous avons identifié près d'une quarantaine de candidat.e.s issu.e.s de la diversité sexuelle et de genre à se présenter aux prochaines élections provinciales. De ce nombre record, 30 personnes ont accepté de répondre à une série de questions que Fugues leur a fait parvenir, pour vous permettre de mieux les connaître. Candidate pour le Parti vert du Québec dans Taschereau, Élisabeth Grégoire a répondu à nos questions.

1. Selon vous, être LGBTQ+ en politique, c’est un avantage, un inconvénient ou c’est hors sujet ?

Dans un monde parfait ce serait hors sujet, mais je pense que ça peut-être un désavantage dans certains milieux moins ouverts d’esprit. Dans mon cas je n’ai eu aucune répercussion négative en politique jusqu’à présent. 

2. Croyez-vous, que l’orientation sexuelle ou l’identité de genre, cela fait partie uniquement de la vie privée ou bien qu’à l’ère de la transparence, il faut aussi l’être à ce niveau ?

Ça appartient à la vie privée, mais se présenter comme LGBTQ+ quand on est une figure publique est extrêmement important pour montrer l'exemple aux jeunes. Je me rappelle encore très bien l’époque où j’étais une adolescente queer dans une école secondaire de région, avoir des modèles LGBTQ+ m’a beaucoup aidé à passer au travers. Ça reste un choix personnel, mais j’encourage la transparence. 

3. Qu’est-ce qui a motivé votre engagement politique et à vous (re)présenter aux prochaines élections ?

Je voulais avoir l’opportunité de critiquer publiquement et de m’opposer au racisme,  à la culture du viol et à l’indifférence des grands partis envers l'environnement. Je veux aussi attirer l’attention sur les problématiques qui touchent les communautés autochtones. 

4. Pourquoi devrait-on voter pour vous ?

Je ne suis pas une politicienne de carrière, je suis une politicienne de conviction et de passion. Je pense que la politique gagnerait à avoir des jeunes passionnés, créatifs et audacieux à l’Assemblée Nationale. Aussi, ça ferait de moi la plus jeune femme députée de l’histoire de l’Assemblée Nationale du Québec. 

5. Quel devraient être, selon vous, les enjeux les plus importants de la prochaine campagne électorale ?

L’environnement et le système de santé. Les deux sont sur le point de s’effondrer si des changements ne sont pas entrepris. 

6. Une phrase qui vous définit bien?

Savoir nommer les injustices et avoir le courage de ses convictions est la chose la plus dangereuse et importante que quelqu’un peut faire. 

7. Et maintenant en bref…

Votre lieu de naissance ? Joliette

Votre âge ? 22 ans

Vos emplois principaux ou études des 5 dernières années : Étudiante à l’université Laval en Études Internationales et Langues Modernes, mandarin et arabe. Placière au Capitole de Québec de 2015 à 2018. 

--------------------------

VOUS AIMEREZ AUSSI : 

La position des partis sur les enjeux LGBTQ+

Plus de candidatures LGBTQ que jamais