Vendredi, 1 juillet 2022
• • •
    Publicité

    La rive noire

    L’action se déroule en 1980 à Québec. Une enquête révèle que Florence, l’épouse du riche entrepreneur Charles Marquis, a été empoisonnée à petit feu alors même qu’elle suivait un traitement contre le cancer. 

    Le lieutenant Daniel Duval se voit confier l’enquête et se trouve plongé dans un univers qui ne lui est que peu familier.

    Il s’avère en effet que Charles Marquis est gai et qu’il avait décidé de le vivre pleinement au grand dam de son épouse, allant même jusqu’à installer son amant, le nouveau « jardinier », dans la propriété. Y aurait-il eu complot pour éliminer une épouse gênante?

    Celle-ci était perçue comme une sainte dans les environs où l’on voit même des gens réclamer sa béatification. Qui d’autre que son mari aurait donc eu intérêt à la voir mourir?

    Une enquête fascinante et une intrigue qui tient le lecteur constamment sur le qui-vive. Personne n’est exactement ce qu’il semble être, et ce n’est que vers les toutes dernières pages que l’on a quelques doutes sur l’identité du coupable.

    Par ailleurs, l’auteur Jacques Côté propose un tableau crédible et très nuancé du milieu gai ainsi que du contexte social homophobe de l’époque. Un excellent roman dont on ne peut détacher le regard avant la toute dernière page.

    La rive noire / Jacques Côté. Québec : À lire, 2005. 367p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité