Mercredi, 7 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Entre courage et détermination

    On l’appellera tout simplement Monsieur «J». Aujourd’hui, à 55 ans, M. J. est séropositif, il vit avec le VIH/sida, depuis 1995. Il aurait été infecté au début des années 1980, alors qu’il était en couple. Mais ce n’est qu’en 1995, lorsque des taches apparaissent sur ses jambes, qu’on se rend compte qu’il a développé un Sarcôme de Kaposi, le terrible cancer de la peau qui, aux premières heures du sida, signi-fiait la mort pour la plupart de ceux qui en souffraient. 

    Mais il est traité et il s’en sort. Surviennent ensuite les traitements de trithérapie et les protocoles. Courageusement, pendant toutes ces années et encore aujourd’hui, il mène le combat contre la maladie, il maintient une vie active et profite de sa retraite après avoir enseigné et fait divers boulots à travers sa carrière.


    «En 1982, j’ai rencontré quelqu’un qui est devenu mon chum, nous avons formé un couple. Il est tombé malade quelque temps après puis, en 1985, il est décédé. Mais, pour le moment, moi, je n’avais rien. Mon chum avait été parmi les premiers au Canada à mourir de ce qui allait être connu comme le sida. Puis, il y a eu le tout premier test de dépistage, c’est là qu’on s’est rendu compte que j’avais été infecté moi aussi. Mais entre 1985 et 1995, je n’ai eu rien d’alarmant, ma vie a pratiquement été normale, le virus est resté endor­mi jusqu’à ce que les taches du Kaposi apparaissent. À l’époque, je n’étais pas suivi régulièrement par un médecin comme c’est le cas maintenant pour ceux qui sont diagnostiqués séropositifs», de dire Monsieur J. À cette période-là, il n’y a que la monothérapie, soit l’AZT et le DDI, mais le Sarcôme est traité avec succès d’autant plus que Monsieur J. commence les tout premiers traitements de trithérapie. Ces cellules CD4 (du système immunitaire) remontent à plus de 200. Le Kaposi disparaît alors complètement.


    Son médecin place alors Monsieur J. sous deux protocoles d’études, l’un sur Integrase et l’autre sur le TMC 125 (maintenant connu sous le nom d’Étraviri­ne), qui était alors sous études cliniques, en plus du Norvir. «Je prends beau­coup de médicaments parce que j’ai un virus résistant, donc ce ne sont pas tous les médicaments qui font effet, poursuit-il. Je prends aussi des médicaments pour le cœur parce que je souffre d’arythmie cardiaque. Malgré tout, je me consi­dère chanceux d’être encore en vie et d’être relativement en santé.» Puis, l’été dernier, il est infecté par le VPH (virus du papil­lo- me humain), cela se développe en cancer. Il est traité par chimiothérapie et radiothérapie, cela dure une trentaine de jours pendant lesquels il souffre de douleurs, de diarrhée et de nausées. Cependant, les traitements fonctionnent. Entretemps, ll doit quand même changer de protocole pour remettre à flot son système immunitaire, dont les cellules CD4 augmentent à nouveau au-dessus de la barre des 200.


    Face à cette adversité, Monsieur J. adopte une attitude positive. «Je vis très bien malgré tout. La santé, c’est une question de pensée, de volonté, je me dis toujours que je n’ai pas le temps d’être malade et je fais tout pour m’en sortir. À plusieurs reprises, j’ai été confronté à la mort, que ce soit au décès de mon chum ou à l’apparition du Sarcôme. Tout cela m’a fait réfléchir à la vie et m’a même énergisé et m’a fait prendre conscience que non, je n’avais pas tout le temps pour faire des choses. […] Je vis bien aussi parce que je suis bien entouré, j’ai des amis qui ont pris soin de moi lorsque j’avais mes traitements pour le VPH et ma sœur était venue m’aider, donc je suis chanceux parce que j’ai vu des gens mourir seuls, qui n’avaient personne. Je ne suis plus un jeune homme, mais je fais des choses et je continue à vivre alors que d’autres sont morts, c’est pour cela que je me compte chanceux.»

    Vous voulez témoigner de votre réalité de séropositif, écrivez à [email protected]om
    ou laissez nous un message au 514-848-1854 poste 222.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité