Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    J’aime mon Village!

    Est-ce qu’il vous arrive parfois de rêver que le monde n’est pas si épouvantable que celui qu’on nous décrit chaque jour dans les bulletins de nouvelles ? Il me semble que ça serait agréable d’ouvrir ma télé et d’entendre la belle Céline Galipeau me dire; «aujourd’hui je ne vous parlerai pas de la menace nucléaire en Iran, ni du retour controversé de Poutine en Russie, ni des problèmes de la Grèce, ni de la dernière bêtise de Stupid Harper, ni des morts en Irak, en Syrie ou en Afghanistan, pas plus que de la dernière tuerie dans une école américaine, non, aujourd’hui je vais vous raconter tout ce qui s’est passé de beau, de divertissant et de remarquable au Québec et dans le reste du monde.»

    Je sais que je rêve en couleurs, mais c’est toujours mieux que de passer ses journées à déprimer et à perdre espoir qu’un jour, il règnera un peu d’harmonie sur cette belle boule de terre et d’eau qui nous sert de planète. Je discutais avec ma sœur Nicole du sort de notre monde devant un bon café moka chez «De farine et d’eau fraîche» ( un amour de petit café sur la rue Amherst ) et on se disait comme ça que, depuis qu’on a la mémoire de se rappeler nos premières conversations d’adolescentes révoltées et réactionnaires, le monde d’aujourd’hui ne semble pas avoir évolué d’un brin depuis nos 20 ans. 

    Il suffit de lire les journaux ou de syntoniser n’importe quel bulletin de nouvelles pour constater qu’on est encore loin du monde parfait qu’on anticipait à l’approche du nouveau millénaire. Depuis les tout premiers jours de l’an 2000, j’ai comme l’impression que le monde est en train de s’enliser dans ses malheurs jusqu’au cou et au rythme où il s’enfonce j’me demande même s’il se rendra jusqu’à la fin de ce premier siècle du 3e millénaire. À force de prédire la fin du monde, on va finir par y croire, bout de viarge ! Et depuis quand l’être humain se prétend-il être le maître absolu sur terre? Pour qui se prennent-ils ceux qui veulent imposer leurs lois, leur savoir ou leurs convictions religieuses à coups de bombes et d’interdits? 

    Moi c’est à grands coups de cuillère dans ma salade de patates que j’vous demande : y a-t-il un être humain digne de ce nom qui peut se déclarer juge suprême du Bien et du Mal ? Cibole, est-ce que le seul fait d’être élu à la tête d’un pays donne le droit légitime de faire ce qu’on veut et de se débarrasser de tous ceux qui pensent différemment? Tuer, éliminer, interdire! Beaucoup trop de leaders de ce monde ont encore ces mots-là à la bouche. Est-ce que c’est comme ça qu’on règle nos problèmes aujourd’hui ? Et tout ça pourquoi? Au nom d’une religion, pour un territoire, pour du pétrole, par vengeance ou encore pire, pour aucune raison. Et ce n’est pas avec l’abolition du registre des armes à feu que ça va s’améliorer ! Aujourd’hui, presque n’importe qui peut se déclarer justicier du monde. Il suffit juste d’avoir un revolver et une cible ! Soif de vengeance, frustration, désespoir, intolérance, toutes les raisons sont bonnes pour fesser dans l’tas. Mais comment on en est arrivé là, sacrebleu? En fait, on n’est pas arrivé nulle part, ça fait depuis que le monde est monde que les hommes se détestent pour toutes sortes de raisons et répètent les mêmes erreurs sans rien comprendre. 

    Mais pourquoi je m’énerve comme ça sur un sujet qui n’a rien de très gai pour la chroni-queuse à la cuisse légère que je suis ? Voyons donc mes touts p’tits, c’est bientôt le printemps, je devrais plutôt vous parler d’amour, de soleil, de gazouillis d’oiseaux et de chattes en chaleur ! Ce n’est pas l’envie qui manque, mais j’vais plutôt attendre que le dernier banc de neige soit complètement fondu avant de me risquer à faire l’éloge de la douce saison des amours. C’est rare que je vous parle sérieusement, mais cette fois-ci c’est pour une cause qui me tient à cœur. Je me suis engagée, et j’en suis très fière, dans le collectif «J’aime mon Village» composé de citoyens et de citoyennes, comme vous et moi, qui ont à cœur les intérêts de leur communauté et qui ont le goût de redonner ses lettres de noblesse à un quartier qui subit beaucoup trop d’actes de violence et d’agressions de toutes sortes depuis trop longtemps. 

    Combien de fois j’entends dire : le Village fait dur, le Village est dangereux, y’a trop d’itinérants, de drogués, de violence, d’homophobie. Bon il ne faut pas partir en peur mes chéris, le Village n’est pas une favela du Brésil, mais j’avoue qu’il y a quand même lieu de s’inquiéter quand notre sécurité est mise en jeu. Là vous vous dites, la sécurité c’est la job de la police. Vous avez un peu raison, mais y’a pas que ça. Quand vous êtes témoin ou victime d’une agression et qu’il n’y a pas de police autour qu’est-ce que vous faites ? Non Nana, on ne court pas après son agresseur pour lui câlisser des coups de sacoche ! On appelle tout de suite le 911. Parce que plus y il aura de plaintes, plus la Ville risque de prendre le problème en considération. La surveillance policière accrue c’est aussi une partie de la solution, surtout pour intimider les dealers de drogue, mais comme on ne veut pas d’un Village militaire je ne pense pas que c’est une bonne idée de poster des policiers à tous les coins de rue. 

    Si vous voulez mon avis, il serait beaucoup plus avisé d’avoir un danseur nu accoté à chaque poteau de la rue Ste-Catherine qui se shake la matraque devant le premier fauteur de troubles, mais comme je ne suis pas encore maire de l’arrondissement (mais ça ne devrait pas tarder) il faudra attendre encore un peu avant que mes idées constructives soient adoptées par un conseil municipal. D’ailleurs, plus j’y pense, ça pourrait être une très bonne suggestion la nudité pour les itinérants qui cherchent à faire de l’argent pour se sortir de la rue. Tu veux quêter dans le Village? Tu dois le faire tout nu ! Chu à peu près certaine qu’y’a la moitié d’entre eux qui se ferait une jolie fortune en exposant leurs attributs. Et tant qu’à trouver des solutions farfelues, le problème de la drogue, tu le règles comment ma chère Mado? Ha, ha ! Je ne ferais qu’une bouchée des p’tits dealers de pacotilles si je mettais mon plan à exécution d’installer des drags queens aux endroits stratégiques pour faire le commerce de carrés aux dattes. « Hey man, 5$ pour 4 carrés aux dattes, ça te tente tu ? T’avales ça d’une shot avec un 2 litres de Pepsi pis check ben le buzz que tu vas avoir ! » Et les cons qui viennent se défouler en traitant le premier venu de tapette, on fait quoi avec ça? Bon, je sais que ce n’est pas donné à tout l’monde d’avoir ma facilité d’expression quand vient le temps de réagir à une insulte homophobe, mais un push de spraynet bien envoyé dans la rétine devrait vous donner le temps de crier assez fort : «Au secours, cet homme a un pénis de moins de 6 pouces» ce qui aura pour effet instantané de faire fuir l’indésirable et de le stigmatiser pour le reste de sa vie. Et je sais qu’on ne combat pas la violence avec la violence, mais un p’tit coup de talon haut dans le front est toujours un bon moyen de rappeler à un potentiel agresseur que «you don’t fuck with une drag queen enragée!» Vous ne portez pas le talon haut ? Un coup de cockring entre les deux yeux ferait tout aussi bien l’affaire. 

    Bon je déconne évidemment. Mais vous me connaissez mieux que ça, je ne suis pas du genre à être prise au premier degré. Derrière cet humour ironique se cache un pro-blème bien réel et il y a urgence d’agir avant que la situation ne se dégrade. Et c’est en cherchant des solutions tous ensemble qu’on risque de faire bouger les choses. Une bonne action citoyenne dans le but d’améliorer la qualité de vie d’un quartier et de redonner un peu de fierté à notre belle communauté, me semble que ça ben du bon sens. 

    Pour ceux qui aimeraient en savoir plus sur le collectif «J’aime mon Village» ou qui auraient envie de s’impliquer socialement, vous pouvez consulter la page Facebook ou le site internet : www.jaimemonvillage.org. 

    En attendant que les beaux jours reviennent dans notre cher Village, je vous souhaite un joyeux printemps. Ça y est, je l’ai dit, ça veut dire qu’il va tomber deux pieds de neige dans les dix mi-nutes suivant la lecture de cet article. Allez en paix mes amours !

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité