Mardi, 28 juin 2022
• • •
    Publicité

    Neuvaines

    Premier recueil de poésie de David Ménard qui y adresse une supplique à celui qui n’est plus. Non pas que l’homme ainsi évoqué ait quitté la vie, mais bien plutôt qu’il a quitté sa vie.

    Au fil des pages de cet acte de dévotion modulé en neuf temps, il se remémore les moments clés, les promesses tenues, celles à venir tout autant que les fausses. L’ensemble est un heureux mélange de délires irrévérencieux mâtinés de moments d’une sensibilité à fleur de peau.

    L’auteur a un talent indéniable pour évoquer l’indéfinissable en phrases-chocs qui sont autant de perles dans ce chapelet de passion à vif qu’il nous présente.

    « Le désir a des yeux dans lesquels il est trop facile de plonger le regard »

    Neuvaines / David Ménard. Montréal : Éditions de l’Interligne, 2015. 142p.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité