Samedi, 25 juin 2022
• • •
    Publicité

    Midnighter

    En 2011, DC Comics décide d’inclure la galerie de personnages de l’une de ses sous-étiquettes, Vertigo, dans le corpus générique de son New 52 : une renaissance de l’ensemble de son écurie.

    Vertigo était cependant une étiquette plus adulte et plus violente qui aimait prendre des risques alors que DC est plutôt orienté dans une direction « pour toute la famille ». Inutile de dire que les aventures de Midnighter et de son groupe d’intervention, The Authority, a soudainement perdu de sa superbe et de son inclination à explorer des scénarios inattendus et risqués (tuer Dieu, faire un coup d’État planétaire, affronter l’homophobie de certains héros ou vilains, etc.).

    Bref, les nouvelles aventures où il était présenté se sont révélées un peu terne et on pouvait donc accueillir l’annonce d’une nouvelle série mettant en scène Midnighter avec un enthousiasme prudent.

    Surprise! on se retrouve devant un produit sans faux-fuyants : le personnage est clairement présenté comme gai, d’une violence extrême (comme il se doit de l’être) et on a même droit à certaines scènes de dragues et de baises avec des conquêtes masculines de passage.

    Où est Apollo, son chum? Mystère, mais une dissension importante est survenue dans le couple et leur relation est donc pour le moment sur la glace.

    Ce qu’il faut savoir c’est que notre héros fut créé à partir du corps d’un homme, dont l’identité demeure inconnue, dans laquelle on a artificiellement implanté des pouvoirs et une personnalité : un peu comme une ardoise qu’on aurait effacée et sur laquelle on aurait écrit un nouveau texte.

    Midnighter prend connaissance de cette information alors même que le dossier confidentiel portant sur son mystérieux passé, ainsi qu’une multitude d’armes dangereuses, ont été dérobés. Qui a commis ce vol, pour quelles raisons et que veut-on en faire?

    À l’origine le personnage fut conçu pour être une version extrême de Batman alors que son copain, Apollo, était le pendant de Superman. On ne peut que se réjouir de le voir se réapproprier cette vision à la fois noire et rafraîchissante du personnage qui revient ainsi à ses sources premières : impulsif, violent, puissant et habité d’une libido explosive!

    La suite promet d’être palpitante!

    Midnighter / Steve Orlando et Aco. Burbank: DC Comics, 2015- (mensuel).

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Publicité