Dimanche, 17 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Cola, Tonic et Épinette : Un jeune entrepreneur et quatre dragons

    « Mon objectif, c’est de remplir un bar complet de produits locaux », lance Bastien Poulain, jeune entrepreneur LGBT qui, après le cola l’an passé, vient de lancer, avec la bénédiction de quatre dragons, le 1642 Tonic. Entrevue à cœur… et bar ouvert !

    «Nous lancerons une boisson au gingembre, un ginger ale, en juin et bientôt une bière d’épinette, explique Bastien Poulain. Nous travaillons également sur une version diète du 1642 Cola, une idée de Denis Coderre qui l’apprécie». Si le 1642 Cola est associé à Chomedey de Maisonneuve et le 1642 Tonic à Jeanne Mance, le ginger ale célèbrera Marguerite Bourgeoys. « Pour chaque produit, on raconte l’histoire sur la bouteille. Et les produits 1642 seront en bonne place à l’occasion du 375e anniversaire de Montréal en 2017… »

    Selon Bastien, son tonic est fait d’une eau de source des Appalaches – certifiée casher – et répond au cahier des charges des «Aliments préparés du Québec» avec des arômes naturels d’épinette, de pamplemousse, de lime et de citron. «Ce sont les plantes naturelles dans sa composition qui lui donnent cette légère amertume, différente de la quinine souvent chimique d’autres produits concurrents» insiste-t-il.

    Quatre dragons sur son berceau
    Les quatre « dragons » Martin-Luc Archambault, Serge Beauchemin Mitch Garber et Alexandre Taillefer sont devenus partenaires à 30% du capital. « Un an après, nous sommes restés sur les bases convenues lors de la présentation du 1642 Cola dans l’émission Dans l’œil du dragon à Radio-Canada. Ce sont vraiment des fournisseurs d’énergie pour mon équipe, composée de Mélanie Mamet, Maxime Lambert et moi-même. En plus de nous ouvrir des portes, ils nous aident à élaborer la stratégie en impliquant tout le monde. »

    Bastien Poulain et les Dragons Martin-Luc Archambault, Serge Beauchemin, Alexandre Taillefer et Mitch Garber

    « C’est rassurant de savoir qu’ils ont la même vision de la compagnie et de son avenir que nous. Je les écoute beaucoup car, en entreprenariat, on connaît des hauts et des bas, mais les échecs permettent de rebondir. D’un point de vue psychologique, leur approche de coaching et de mentorat m’aide énormément pour faire la part des choses », admet-il. «Comme ce sont aussi des chefs d’entreprises, leur temps est compté : nous avons chaque mois une réunion d’une heure, mais sa préparation exige que nous fassions nos devoirs», sourit Bastien.

    «Le réseau des affaires au Québec, et notamment le microcosme des affaires à Montréal fonctionne beaucoup avec le bouche à oreille, « le chum de… », les clubs d’affaires, etc.», indique Bastien Poulain. «Je n’ai jamais ressenti de frein lié à mon orientation sexuelle, car des affaires restent des affaires. En parallèle, la chambre de commerce LGBT du Québec m’a permis de connaître mes premiers clients et d’avoir ainsi quelques points d’entrées dans le marché local où s’affrontent aussi Coca et Pepsi pour ne citer qu’eux. Depuis, on travaille avec la maison de distribution des produits Oasis, Orange Maison, et ses 4200 points de vente!»

    1642 Cola et Tonic-Arc-en-Ciel

    3000 bouteilles… en Chine !
    Alors que le développement de la marque et de ses produits avance ici et frappe à la porte des États-Unis, Bastien Poulain et son équipe s’engagent sur le marché européen (France, Belgique, Pays-Bas, Italie), mais pas seulement : «3000 bouteilles de cola partent bientôt en Chine. Là-bas, les produits de l’érable y ont beaucoup de succès… à cause de l’image aphrodisiaque de la sève montante», s’amuse Bastien.

    Enregistrée le 9 janvier 2015, Cola Karibou produit le 1642 Cola et le 1642 Tonic. « Toutefois, le tonic versus le cola, ce n’est pas le même type de distribution », précise Bastien. « À ce jour, nous avons vendu plus de 250 000 bouteilles de 1642 Cola dans 500 points de vente, et plus de 12 000 bouteilles de 1642 Tonic dans une centaine de points de vente. Nous développons deux produits destinés à des marchés différents, avec des exigences techniques particulières. Par exemple, la bouteille de 1642 Cola ne tient pas dans les minibars des hôtels. Nous devrons donc étudier sa déclinaison en canettes. En parallèle, les bouteilles de 1642 Tonic sont recyclables mais pas consignées, contrairement aux bouteilles de cola.»

    1642 Cola et Gin Ungava

    Un produit local et raffiné
    «De plus, le cola a une vocation plus désaltérante, pour accompagner un plat ou se boire pour lui-même», explique-t-il. «Il s’adresse à une clientèle plus familiale, entre 25 et 50 ans. Le tonic, quant à lui, cible la clientèle des bars, hôtels et restaurants, un public de connaisseurs qui veulent accompagner un alcool, grâce à son format 200 ml (20 cl), parfait pour accompagner des boissons plus fortes comme le gin, le whisky ou la vodka. Bref, le marché plus qualitatif de Schweppes, par exemple.» Ainsi dès avril, dans toutes les boutiques du réseau de la SAQ (Société des Alcools du Québec), on devrait voir la bouteille de 1642-Tonic offerte avec une bouteille de gin Ungava.

    La tendance du « consommer local » est un fait désormais, et le succès des micro-distilleries en fait foi qui produisent des alcools de très bonne qualité. Plusieurs émissions TV et publications sur la mixologie soulignent l’art et la culture des cocktails. « Un vrai drink, c’est ¼ d’alcool et ¾ de tonic ! », rappelle le jeune entrepreneur. « Ça prend donc aussi un tonic de qualité. Nous voulons dépoussiérer l’image du gin-tonic. Avec le 1642 Tonic, les consommateurs mettent du gin, oui, mais alternent de plus en plus souvent avec du whisky ou de la vodka… »

    INFOS | www.1642cola.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité