Mercredi, 29 juin 2022
• • •
    Publicité

    Mépapasonlà

    « Irrésistible! » est probablement le mot qui s’impose spontanément à l’esprit pour qualifier ce premier roman d’Alain Pierre Boisvert qui nous entraîne dans le sillage de Mathu et Ricky ainsi que Jacob, leur petit garçon d’origine jamaïcaine.

    L’action se déroule au Nouveau-Brunswick et navigue entre des flash-back permettant progressivement de découvrir la rencontre entre les deux hommes, l’arrivée de Jacob, leur petit hibou, et les diverses mésaventures que la vie leur apporte tout au long d’une chronique qui se déroule sur près de 30 ans.

    Des grands drames aux petits riens, c’est avec un talent certain que l’auteur tisse une riche tapisserie des moments cocasses ou chagrins que traverse avec adresse ou impuissance notre trio.

    Le point focal demeure cependant ce petit hibou que l’on voit grandir en compagnie de son papa d’amour et de son papa d’eau fraîche. Les personnages sont fort bien dessinés et il est difficile de leur résister en particulier Ricky qui pompe à qui mieux mieux lorsque son couple ou son Jacob fait face à l’incompréhension ou même à l’intolérance de certains.

    Le tout donne alors naissance à des moments pittoresques, entrecoupés d’échanges de correspondance et de mots doux souvent fort émouvants et empreints d’une naïveté auquel il est difficile de résister.

    Ajoutons à cela une place importante laissée à une langue et à des expressions acadiennes savoureuses qui ne font qu’ajouter au plaisir et à l’émotion ressentie de côtoyer cette petite famille. 

    Mépapasonlà / Alain Pierre Boisvert. Ottawa : Éditions David, 2016. 221p. (Indociles)

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Livres

    Manson, no 1

    Publicité