Dimanche, 17 octobre 2021
• • •
    Publicité

    Un libraire nommé Billy Robinson

    Il adore la littérature québécoise et avoue son penchant pour les nouvelles érotiques gaies. Fan de Madonna, il est aussi le premier à avoir créé un site web francophone en l’honneur de la madone en 1996. Portrait de Billy Robinson, le libraire qui rêve de rendre la littérature sexy.

    On se donne rendez-vous dans la toute nouvelle Librairie de Verdun, son lieu de travail, sa caverne d’Ali Baba. On fait quelques pas et il s’arrête. Il est très fier de me présenter la section LGBT, dans laquelle les romans gais côtoient les essais sur l’homoparentalité et d’autres bouquins rédigés par des lesbiennes. Il se fait volubile en me présentant un livre. Et un autre. Et un autre. Tout à coup, un homme s’approche pour lui parler. Il s’agit de Michel Dorais, le sociologue de la sexualité et auteur, entre autres, de l’essai « Mort ou fif ». Il se dit impressionné de trouver une section de cette librairie de Verdun consacrée à la littérature LGBT. Au même instant, on aperçoit l’auteur gai Daniel French, dont les romans trônent fièrement dans ce coin de la librairie. C’est l’heure de pointe autour de la section LGBT en ce mardi de juillet.

    « Quand Philippe Sarrasin, le propriétaire de la Librairie de Verdun, m’a engagé comme libraire en septembre 2015, raconte Billy, je lui ai parlé de mon désir d’avoir une section réservée aux livres gais. Il aimait l’idée. Mais en même temps, on s’est posé la question de savoir si ça ne ghettoïserait pas la littérature LGBT. Pour moi, tous les moyens sont bons pour parler de littérature, voire la littérature LGBT. Et si on peut avoir une section pour la «Chick lit», pourquoi pas une section LGBT? »

    Le 31 mai dernier, la Librairie de Verdun tournait les pages d’un nouveau chapitre en déménageant dans un local tout neuf, toujours sur Wellington. C’est dans cet espace moderne et plus grand que Billy a pu concrétiser son rêve, celui d’avoir des tablettes de bouquins à thématique gaie ou encore écrits par des auteurs LGBT. «Je m’attendais à avoir quelques dizaines de livres. Là, on est rendus à 300», dit-il, l’œil pétillant.

    Amoureux fou
    Amoureux de littérature francophone, Billy affectionne particulièrement les premiers romans de nouveaux auteurs. «Et quand ça parle de réalités gaies, ça m’intéresse encore plus!»

    Ce natif de la Gaspésie se dirigeait vers une vie professionnelle dans le milieu de la santé, qui n’aura pas perduré. L’appel de l’encre et du papier était plus fort. Il dévore bouquin après bouquin. Sur son compte Instagram, il publie les couvertures de ses romans coup de cœur. Son travail comme libraire lui permet aussi d’inviter des auteurs à venir rencontrer leurs fans, que ce soit Simon Boulerice, Kim Thúy ou Janette Bertrand.

    « J’ai toujours aimé ça, partager mes découvertes littéraires » avoue le libraire de 44 ans. En plus de conseiller la clientèle de la librairie, Billy est aussi chroniqueur littéraire à la radio pour l’émission « Le Cochaux Show » au CFLX 95,5 (Sherbrooke) avec « Les choix de Billy », ainsi que pour l’émission « Samedi de lire » avec Amélie Boivin Handfield, diffusée dans plus de 30 stations de radio au Canada! On peut aussi entendre ses chroniques littéraires à « Ça commence ici! » sur les ondes de CKVL 100,1 FM. Chaque fois qu’il le peut, Billy trouve le moyen de parler littérature : « Le livre n’est tellement pas sexy aux yeux de la population en général » concède-t-il. Un lecteur à la fois, il veut renverser la vapeur.

    Lecteur, auteur et groupie
    « Chez moi, je dois avoir 65 caisses de livres », dit-il en riant. Il l’admet : il manque de temps pour tout lire ce qu’il aimerait lire. Mais aussi pour écrire, car depuis plusieurs années, le lecteur se fait aussi auteur. « J’écris un peu. J’ai plusieurs manuscrits chez moi. J’ai même retrouvé sur des disquettes, oui, des disquettes, quelques histoires. Quand je les ai relues dernièrement, je me suis dit que c’était assez bon pour que je les revisite. J’aime aussi écrire des nouvelles érotiques gaies » finit-il par me confier. Entre deux chroniques à la radio et son travail de libraire, Billy se promet bien, cet automne, de replonger dans l’écriture.

    À le voir s’emballer en parlant de littérature, à l’écouter parler de rendre sexy la lecture, j’étais loin de me douter que Madonna se profilait derrière tout ça. « Elle m’a appris à me dépasser, à vivre mes passions » déclare le fan de la chanteuse. « Elle est entrée à mon adolescence avec la chanson Into the groove et ça m’a brassé! » Son admiration pour la reine de la pop l’amène à créer le premier site de fans francophone, la Madonnathèque, en 1996. « Elle a tout pour elle : elle est sexy, forte, elle danse et chante. Elle contrôle la foule. Elle est magnifique! »

    Je sens chez Billy cette même admiration tant pour la chanteuse populaire que pour la littérature ou pour les auteurs. Tous deux debout devant la section LGBT, il sort un autre bouquin et me vante le style de l’auteur, l’histoire mordante. Billy n’est pas un vendeur de livres, il est libraire.

    « Mon rôle comme libraire, c’est de répondre aux besoins des lecteurs, mais surtout de les amener là où ils ne s’y attendent pas! Les surprendre, c’est ce qui me fait le plus plaisir… et je veux rendre l’action de lire sexy! Car pour moi, y’a rien de plus séduisant que de voir un homme ou une femme lire! » 6 Patrick Brunette

    LES COUPS DE CŒUR LGBT DE BILLY
    Voici sa liste des romans LGBT québécois incontournables :

    Le cœur découvert / Michel Tremblay
    (Leméac) : «L’un des premiers romans homosexuels que j’ai lus avec l’œuvre de Cyril Collard (France) Un classique!»

    Quelque chose en moi choisit le coup de poing / Mathieu Leroux (La Mèche) :
    «Un livre essentiel pour quiconque s’intéresse au processus de création. Un livre-hybride entre le théâtre et l’essai. Splendide!»

    La cage / Mathieu Leroux (Héliotrope) :
    «Premier roman de cet auteur talentueux. Une œuvre coup-de-poing, un direct au cœur. Incontournable!»

    Satyriasis (mes années romantiques) / Guillaume Lambert (Leméac)
    «Ce court roman est l’un des romans qui m’ont le plus surpris ces derniers mois. Moderne et cru, mais surtout vrai et sensible!»

    Les jérémiades / Simon Boulerice (Sémaphore)

    Anna, salle d’attente / Emmanuelle Cornu (Druide)

    Port-de-Mer / Luc Mercure (Québec-Amérique)

    Ici la chair est partout / William Lessard Morin (La Mèche)

    La chambre de Neptune / Bertrand Laverdure (La Peuplade)

    Tiroir no 24 / Michael Delisle (Boréal)

    Le froid modifie la trajectoire des poissons / Pierre Szalowski (BQ)

    À cause des garçons / Samuel Larochelle (Druide)

    Rue Ste-Catherine Est (métro Beaudry) / Denis-Martin Chabot (La Semaine)

    Rinzen et l’homme perdu / Johanne Seymour (Expression Noire)

    INFOS | Librairie de Verdun : 4750, rue Wellington, Verdun
    www.lamadonnatheque.com et www.billyrobinson.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité