Mardi, 3 août 2021
• • •
    Publicité

    Bilan de la Fête arc-en-ciel de Québec 2017 : Une place d’honneur au drapeau trans

    Pour la première fois durant la Fête Arc-en-ciel de Québec, le drapeau trans a flotté à côté du drapeau arc-en-ciel, dans le Parc-de-l’Artillerie situé dans le Vieux-Québec. Pour l’occasion, l’Alliance Arc-en-ciel de Québec (Alliance) avait invité à la levée des drapeaux la première mairesse trans au Canada, Julie Lemieux, mairesse du village de Très-Saint-Rédempteur en Montérégie. Durant son allocution, elle a invité toutes les personnes de la communauté LGBT à prendre leur place en politique s’ils ont les qualités requises. «Les gens de ma municipalité ont connu en premier Julie la transgenre, a-t-elle raconté. Après quatre ans comme conseillère municipale [entre 2013 et 2017], ils ont connu Julie tout simplement. Aux élections municipales de 2017, ils ont voté massivement pour moi à la mairie, parce qu’ils savaient que j’étais une personne qui apporterait des changements positifs dans leur municipalité en raison de mes compétences, mon énergie, mon ambition et mon positivisme.»

    Après s’être indigné du sort réservé aux personnes LGBT dans les pays du Moyen-Orient et en Russie, le maire de Québec, Régis Labeaume, a résumé une théorie du sociologue Richard Florida pour souligner l’apport de la communauté LGBT dans une ville. «Si vous voulez voir une ville en santé, si vous voulez comprendre ce qu’est une ville qui progresse et ce qu’est la modernité dans une ville, tentez de savoir quelle est l’importance de la communauté LGBT dans une ville. Si cette communauté est importante, vous saurez qu’on est en présence d’une ville culturelle, socialement équitable et surtout moderne.»

    Le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social et député de la circonscription de Québec, Jean-Yves Duclos, a rappelé la pensée du premier ministre du Canada, Justin Trudeau, au sujet de la diversité. «Pour lui, la diversité, ce n’est pas une question de tolérance. En 2018, à Québec, au Québec et au Canada, on n’est plus à l’étape de tolérer ou d’accepter la diversité. On est rendu à l’étape de valoriser et d’être fier non seulement de notre diversité individuelle en tant qu’être humain, mais aussi de notre diversité collective.»

    Marcher pour célébrer leur droit de s’aimer
    La pluie battante n’a pas freiné les convictions des nombreuses personnes qui ont participé à la marche de solidarité, dimanche 2 septembre, notamment Marc-André et Max de Québec. Ces derniers se sont connus à la Fête Arc-en-ciel de 2016, notamment lors de la marche de solidarité, et ils sont en couple depuis ces festivités. «Nous voulons montrer à tout le monde que nous avons notre place et qu’il n’y a pas de tabou ou de situation qui fait en sorte que nous devrions nous cacher», a expliqué à Fugues Marc-André. «Nous voulons souligner le fait que sur la planète, nous sommes extrêmement chanceux de vivre ici, parce que nous pouvons célébrer cette magnifique chose que de s’aimer, a souligné pour sa part Max. Nous devons continuer de tenir de tels festivals pour passer le message que nous sommes pour l’amélioration de la situation des personnes LGBT dans les pays où ça fonctionne moins bien.»

    L’Alliance choisit de tenir annuellement une marche de solidarité plutôt qu’une parade pour exprimer son côté militant. «Nous voulons démontrer que nous sommes une communauté qui se tient ensemble et qui a des choses à défendre», a justifié son président, Jérôme Bergeron. Lors de la prise de parole en public, deux adolescents ont d’ailleurs demandé que les écoles soient plus inclusives envers les étudiants LGBT.

    La Place des diversités vandalisée
    Quelques jours avant le début de la Fête Arc-en-ciel de Québec, des vandales ont complètement détruit la Place des diversités de l’Alliance installée temporairement dans le Parc-de-l’Artillerie. Aucun graffiti n’a été inscrit sur les morceaux de la structure démolie. La Place des diversités, qui retraçait l’évolution de la lutte des droits LGBT+ au Canada et ailleurs dans le monde, a été installée, en août, lors de Fierté Montréal et durant Fière la fête à Sherbrooke. Pour ce projet réalisé initialement dans le cadre du 150e anniversaire du Canada en 2017, l’Alliance a reçu 27 000$ du gouvernement du Canada.

    «C’est évident que c’est quelqu’un qui a délibérément brisé la Place des diversités, a déclaré à Fugues la directrice générale de l’Alliance, Julie Dubois. Par contre, c’est un endroit où il y a souvent du vandalisme sur les terrains de Parcs Canada. Nous ne voulons donc pas crier à l’acte homophobe haut et fort, parce que je ne suis pas convaincu que les gens l’ont détruite pour cette raison.»

    Parcs Canada a porté plainte au Service de police de la Ville de Québec. L’Alliance évalue la possibilité de reconstruire sa Place des diversités.

    Le maire Labeaume s’inquiète du «recul» des droits LGBT+ dans certains pays

    À l’occasion de la traditionnelle levée du drapeau arc-en-ciel dans les jardins de l’hôtel de ville de Québec pour souligner la tenue de la Fête Arc-en-ciel de Québec, le maire de Québec, Régis Labeaume, a déploré vivement les événements de la dernière année aux États-Unis et ailleurs dans le monde concernant des personnes de la communauté LGBT+.

    «C’est un petit bilan de l’année qui n’est pas jojo. Certaines personnes au sud [États-Unis] sont en train de faire reculer, à bien des niveaux, certaines valeurs qu’on avait. Au niveau de la communauté [LGBT+], je trouve ça terrible ce qui se passe là-bas. Il semble qu’on n’a plus le droit à la différence. Si vous n’êtes pas un caucasien hétérosexuel, vous n’êtes plus dans le moule. Les décisions qui ont été prises par le Président Trump [l’exclusion des personnes transgenres de l’armée américaine] n’ont aucun sens. […] On recule, mais énormément. C’est tout à fait rétrograde, réactionnaire et désolant. Il y a aussi certains pays où la
    différence n’est non seulement pas acceptée, mais où tu paies de ta vie, parce que tu es différent. » Il a invité les gens à poursuivre leur militantisme. «Nous serons toujours là. Nous faisons ce que nous pouvons dans notre terrain de jeu. Vous n’avez pas le choix de continuer à militer, parce que ça n’avance pas, mais ça recule.»

    La Députée péquiste de Taschereau, Agnès Maltais, a remercié Régis Labeaume pour son appui. Elle a invité les gens à être solidaires vis-à-vis des autres communautés qui vivent également de la discrimination [notamment les personnes musulmanes et les immigrants]. «La diversité, c’est le droit de s’aimer. S’il y a des gens qui ont vécu la violence de l’extrême-droite, c’est bien la communauté LGBTQ et autres. […] Je suis très fière du maire de la ville de Québec. C’est un grand message qu’il a envoyé. Nous avons vécu par le passé, et certains les subissent encore, des gestes haineux envers des gens de la communauté. Il faut s’en rappeler pour protéger les autres. Le discours contre la discrimination est universel.»

    Le président de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec, Jérôme Bergeron, a également invité à la vigilance. «Tous les gens qui vivent dans la différence peuvent s’inquiéter, a-t-il souligné à Fugues. Les gens de la communauté musulmane sont évidemment les plus touchés. Je pense qu’on doit toujours garder l’œil ouvert. Tous les groupes qui portent une cause particulière peuvent être touchés. On ne sait jamais.» Le maire Labeaume a toutefois précisé à que les personnes de la communauté LGBT+ de la région de Québec n’avaient pas à craindre de l’émergence de groupes d’extrême-droite à Québec. «Je n’ai aucun indice. Je ne vois pas de problème.»

    UNE MARCHE EN SOLIDARITÉ AUX VICTIMES D’HOMOPHOBIE ET DE TRANSPHOBIE
    De nombreux citoyens de la diversité sexuelle et de genre et leurs alliés ont marché, le dimanche après-midi de la Fête Arc-en-ciel de Québec, dans les rues du quartier Saint-Jean-Baptiste et du Vieux-Québec avec une arrivée devant le Parlement de Québec pour appuyer «les personnes victimes d’homophobie et de toutes formes d’intolérance liées à leur orientation sexuelle et leur identité de genre», a précisé à Fugues, Louis-Filip Tremblay, Directeur général de l’Alliance Arc-en-ciel de Québec. Étaient présents notamment le Ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, la cheffe de l’opposition officielle à la ville de Québec, Anne Guérette, et la Députée de Sainte-Marie-Saint-Jacques et porte-parole de Québec Solidaire, Manon Massé. Au cours du trajet, les marcheurs ont tenu une minute de silence avec le bras levé pour rendre hommage à toutes ces victimes. Devant le Parlement de Québec, les gens qui le souhaitaient ont pris la parole. Le moment le plus touchant a été le témoignage de la mère d’un garçon victime d’intimidations, notamment à l’école et dans les autobus du transport en commun, pour l’appuyer. «Je tiens à dire devant tout le monde que je t’aime comme tu es et que je suis fière de toi», a-t-elle dit à son fils sous un tonnerre d’applaudissements.

    LES THÉRAPIES DE CONVERSION DANS LA MIRE DE L’ALLIANCEARC-EN-CIEL DE QUÉBEC
    Jérôme Bergeron a rappelé aux gens présents à la levée de drapeau certains des projets en cours à l’Alliance, notamment la création de services dans la région de Charlevoix et un chantier sur les thérapies réparatrices ou de conversion visant les personnes homosexuelles. «Ça existe abondamment aux États-Unis, mais aussi au Canada et au Québec. […] Actuellement, c’est toujours légal au Québec [d’offrir] des thérapies de conversion. Nous allons essayer de travailler [à faire] cesser ce type de torture psychologique.»

    APPUI FINANCIER À LA FÊTE ARC EN CIEL RENOUVELLÉ POUR 2018
    Le représentant de la Banque TD, Stéphan Bourbonnais, a annoncé le renouvellement du soutien financier de cette entreprise à la Fête Arc-en-ciel de Québec 2018 pour une dixième année consécutive à titre de présentateur officiel. «Si nous sommes ici pour lever le drapeau, c’est évidemment pour démontrer haut et fort notre soutien à la communauté LGBTQ. Pour nous, la richesse d’une société, c’est la diversité. [Cette dernière] fait partie de notre culture, de notre identité.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    PublicitéCOCQ-sida
    Publicité