Mardi, 28 septembre 2021
• • •
    Publicité

    Le compte @desmemesgais fait sensation sur Instagram

    Où pouvez-vous trouver un hommage au meilleur et au pire de Céline Dion, des citations d’OD, des clins d’œil à Grindr et à Mado Lamotte, des archives de Véronique Cloutier, de Rumeurs et de Star Académie ? La réponse: sur le compte Instagram @desmemesgais lancé par Thomas Dallaire-Boudreault et suivi par 35 000 abonnés.

    Les memes consistent à détourner le sens de vidéos ou de photos déjà célèbres. Afin de créer les siens, Thomas Dallaire-Boudreault pige dans ses enregistrements d’émissions personnels et fouille sur You Tube à la recherche de perles rares. «J’ai regardé énormément de télévision et perdu beaucoup de temps sur You Tube pour regarder des affaires québécoises obscures, explique-t-il. J’essaie de trouver des phrases et des mimiques qui n’ont pas de bon sens, de les isoler et de leur donner un autre contexte.»


    S’il aime faire des blagues qu’il décrit comme faciles, parfois salées et un peu sexe, il n’hésite pas à s’exprimer sur l’actualité. «L’année 2020 a été grosse à plusieurs niveaux, alors j’ai fait des blagues sur la vague de dénonciation 2.0 et le mouvement Black Lives Matters, en me permettant parfois des prises de position très claires.» Son projet est né en mai 2020, à la suggestion de plusieurs internautes. «J’avais l’habitude de diffuser des memes dans les
    stories de son compte Instagram personnel. Les gens trouvaient ça super drôle et me
    suggéraient de lancer une page à part. Un dimanche que je n’avais rien à faire, j’ai créé le compte et ça a déboulé.»


    Et pourquoi se concentrer sur des memes gais? «Parce que je faisais plein de choses sur Céline Dion et des archives québécoises des années 80 et 90, avec plein de références aux hommes gais, aux réseaux de rencontres, à la vie sexuelle et au dating. Je voulais que la communauté LGBTQ+ comprennent les insides. Je m’amuse avec des références clichées hyper faciles dans lesquelles on peut se reconnaître.»


    Diplômé d’un baccalauréat en communications télévisuelles en 2017, il a travaillé depuis comme recherchiste et gestionnaire de communautés pour des émissions de Vrak.tv, Les Échangistes et Le Show de Rousseau. Cet automne, il a été engagé comme créateur de contenu pour l’agence créative LG2: une offre qui est venue grâce à son compte Instagram, qui ne cesse d’attirer l’attention depuis son lancement. «J’ai créé ça pour le plaisir, mais trois semaines plus tard, j’étais déjà rendu à 10 000 abonnés! Je n’ai jamais vu ça venir. Je n’ai tagué personne, pas mêmes les personnalités qui apparaissent dans les vidéos d’archives. Au fond, il y avait peut-être un manque pour un contenu humoristique et gai en français.» S’il prend plaisir à évoquer RuPaul’s drag race, Mixmania, Phénomia, Rumeurs et Le Cœur a ses raisons, il s’intéresse également à OD (Occupation Double), ce qui lui vaut un intérêt supplémentaire. «Je diffuse durant l’émission du dimanche, parce que c’est à ce moment-là que les gens sont sur leur cell.». Ses abonnés augmentent donc de semaine en semaine. «Je trouve ça extraordinaire d’avoir une aussi belle plateforme pour passer des messages ici et là sur ma communauté. C’est un privilège inespéré, mais je pense qu’il faut l’utiliser à bon escient.» Tout cela vient parfois avec quelques angoisses. «C’est de plus en plus stressant de voir la portée du compte. Il y a de plus en plus de fans d’OD qui suivent la page, en étant plus ou moins conscients des origines de la page. Il va falloir que je ramène le train sur le droit chemin.»


    En plus de multiplier les memes qui ont fait la popularité du compte, Thomas Dallaire-Boudreault aimerait s’amuser avec les vidéos de style Tiktok et créer du contenu en se mettant lui-même en scène. «Cet été, j’ai montré ma face une première fois durant le mouvement #moiaussi, pour faire une levée de fonds avec l’organisme Interligne et parler de la problématique du consentement dans la communauté LGBTQ+. Dans le futur, je veux continuer de prendre position et faire entendre mon humour. Je ne veux pas devenir un influenceur ni vendre des produits.»


    INFOS | @desmemesgais

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité