Jeudi, 16 septembre 2021
• • •
    Publicité

    L’interdiction des saunas à San Francisco depuis les années 1980 a été levée

    Le service de santé publique de San Francisco a supprimé, le 28 janvier 2021, une interdiction sur les bains publics datant des années 1980. 

    La mesure avait été mise en place à l’époque de l’épidémie du sida afin de limiter la propagation du virus. San Francisco a déjà compté près de 30 saunas pour hommes. Depuis, ces lieux importants pour la communauté LGBTQ étaient interdits dans cette ville américaine… 

    Les mesures introduites au milieu des années 1980 avaient inclus l’interdiction des chambres privées avec des portes verrouillées et l’obligation de surveiller et d’interrompre toute activités sexuelles sur les lieux. Dans les faits, les bains publics ne pouvaient plus fonctionner. Il n’est donc resté qu’un seul bain dans la région, actuellement fermé à cause de la crise du COVID-19, et un sexe club dans le quartier de Castro, qui a fermé ces cabines individuelles.

    L’interdiction étant supprimée, les entrepreneurs pourront soumettre un permis demandant la création de bains publics traditionnels, y compris avec des chambres privées verrouillées.

    «C’est symboliquement significatif en ce moment. C’est désormais une question de vision et de capacité des entrepreneurs, si ces lieux peuvent exister normalement», a déclaré Rafael Mandelman, au média LGBT local le Bay Area Reporter . Ce superviseur du district 8 a lui-même fait campagne contre les anciennes règles. D’après lui cette décision pourrait intégrer les bains publics dans la reprise économique de la région qui est une destination populaire pour le tourisme gai, voire LGBT. 

    Les bains publics doivent évidemment suivre des règles strictes pour pouvoir fonctionner. Pour limiter au maximum les risques, des panneaux en plusieurs langues dans les lieux doivent alerter les clients de la transmission élevé des IST. 

    Entre autres règles : l’interdiction de la prostitution au sein des bains et la consommation d’alcool, l’obligation de fournir des installations de lavage avec l’eau courante, désinfectant pour les mains, savon, serviettes, et la distribution (incluse dans les tarifs) des préservatifs et du lubrifiant. Des personnes enivrées ne pourront pas entrer dans les bains et saunas. 

    « Aujourd’hui, grâce à la PrEP et à la réduction des diagnostics de VIH (moins de 200 nouveaux cas / an au cours des deux dernières années) à San Francisco, ces réglementations doivent être modifiés»ajoute le politicien. 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité