Dimanche, 1 août 2021
• • •
    Publicité

    Le rockeur Dan Reynolds fait don de sa maison d’enfance à une association d’aide aux jeunes LGBT

    Le chanteur rock Dan Reynolds, leader du groupe Imagine Dragons, a donné sa maison d’enfance à Las Vegas à Encircle, une organisation d’aide à la jeunesse LGBT, qui construit actuellement des centres de jeunes LGBTI dans les états de l’Arizona, de l’Idaho, du Nevada et de l’Utah.

    Jusqu’à présent, Encircle n’exploite que trois centres dans l’Utah – l’ancienne maison de Reynolds serait le premier centre de l’organisation au Nevada. L’objectif de l’association cette année est d’ouvrir huit autres centres.

    La valeur de la maison est estimée selon les médias à un million de dollars (environ 850 000 euros). Le chanteur et sa femme ont acheté la maison à ses parents pour la céder.

    D’autres dons proviennent de la société Apple, dirigée par Tim Cook, un des plus influent PDG ouvertement gai. L’entrepreneur et milliardaire Ryan Smith, propriétaire de la meilleure équipe de basket-ball Utah Jazz, a également pris part à l’action. La semaine dernière, tous les deux ont présenté le projet avec le chanteur d’Imagine Dragons à l’émission du matin Good Morning America.

    Dan Reynolds a expliqué son engagement en ces termes: «J’ai vu toute ma vie quel chemin difficile les jeunes LGBTQ doivent emprunter, surtout lorsqu’ils grandissent dans des familles religieuses». Le chanteur lui-même a grandi en tant que mormon, dans une secte semi-chrétienne qui rejette l’homosexualité.

    Il est considérée comme un allié hétérosexuel de la communauté LGBTI et est engagé depuis des années pour les droits des homosexuels.

    En 2017, Dan Reynolds a fondé le festival de musique Loveloud dans l’Utah. Son objectif est «de lutter contre les suicides des jeunes et de promouvoir l’acceptation des jeunes LGBT». En 2019, après la victoire de son groupe aux Billboard Music Awards, il a fait les gros titres en soulignant dans son discours de remerciement que dans les deux tiers des États américains, il n’y a toujours pas de d’interdictions des pseudo thérapies de conversion des homosexuels.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité