Lundi, 27 juin 2022
• • •
    Publicité

    Vidéographe, 50 ans de création et d’engagement

    Afin de souligner les festivités qui entourent sa 50e année d’existence, Vidéographe propose, tout au long de l’année, plusieurs événements spéciaux dont une publication numérique consacrée à Marc Paradis dont les œuvres ont questionné les relations amoureuses entre hommes, le désir, le fantasme, la représentation de la sexualité tout en jouant, parfois, aux limites de la pornographie.

    Ce centre d’artistes, voué à la recherche et à la diffusion des formes expérimentales de l’image en mouvement, propose cette année de (re)découvrir quelques-unes des œuvres qui composent son catalogue à travers plusieurs programmations dédiées, dont une carte blanche intitulée «Les Vidéographes», bâtie par le vidéaste et réalisateur Luc Bourdon (La mémoire des anges, La part du diable) qui témoigne de la transformation de la société québécoise, de l’évolution des sujets et des préoccupations des artistes vidéo, des années 1970 à nos jours. 

    Marc Paradis, un désir d’ogre

    Par ailleurs, le Vidéographe présente Marc Paradis, un désir d’ogre, une originale publication numérique consacrée à l’œuvre obsessive et transgressive du vidéaste québécois.  Rappelons que Marc Paradis a été l’un des rares vidéastes des années 1980 au Québec à aborder la sexualité gaie de façon explicite et directe avec sincérité et candeur. Dès sa première œuvre, Le voyage de l’ogre (1981), il s’interroge sur la sexualité, le corps et l’identité homosexuelles, le fantasme et le narcissisme. Son esthétique, profondément charnelle et voyeuriste, oscille entre un réalisme cru et explicite et un certain classicisme dans la représentation des corps. Les textes y jouent un rôle central donnant une résonance tragique à ces histoires d’amour, de cul, de ruptures et de mort.

    La publication bilingue du Vidéographe regroupe trois nouveaux essais de Luc Bourdon, Alexis Lemieux et Denis Vaillancourt. Elle rassemble aussi de plus seize des bandes réalisées par
    Paradis dont deux inédites, Ecce Omo et Marrakech. Cinq des vidéos ont fait l’objet de nouvelles numérisations à partir des bandes maîtresses trouvées chez Paradis. Enfin, une riche sélection de documents personnels inédits est présentée : cahiers de notes, scénarios, découpages, dossiers de recherche et de repérage, photos de casting, etc.

    marc_paradis_Le-voyage-de-logre_1981-A
    Marc Paradis Le voyage de l’ogre 1981

    Né à Montréal en 1955, Marc Paradis a étudié l’art dramatique et les arts plastiques. Il s’intéresse à la vidéo en 1981, alors qu’il réalise un screen-test pour un film du réalisateur français Jean-François Garsi, dont il est alors l’assistant. Il en tirera Le voyage de l’ogre, la première de ses 17 réalisations. Son travail (que certaines institutions ont tenté d’abord de censurer) a reçu une reconnaissance tant nationale qu’internationale. Marc Paradis est décédé à Montréal, il y a deux ans, à l’été 2019.


    INFOS | Marc Paradis, un désir d’ogre
    Disponible sur Vithèque à vitheque.com/fr/oeuvres/marc-paradis-un-desir-dogre


    Découvrez les documents du Vidéographe sur publications.vitheque.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité