Samedi, 31 juillet 2021
• • •
    Publicité

    Alex et David, le couple pionnier de « L’amour est dans le pré »

    Difficile de déterminer si Alex et David ont fait parler d’eux tout l’hiver parce qu’ils étaient le premier couple gai de L’amour est dans le pré ou parce que leur complicité a fait palpiter des centaines de milliers de téléspectateurs. Peu importe, six mois après le tournage, ils sont encore en amour.

    L’aventure a été filmée entre septembre et novembre 2020. Comment la situation évolue depuis?
    David: Le plus fluidement qu’on peut imaginer. Après notre séjour à Montréal pour l’émission, je suis allé passer du temps chez Alex et je ne suis plus reparti… sauf pour aller chercher mes affaires afin de déménager officiellement.

    Vous avez même parlé d’enfants et de mariage.
    Alex: On veut d’abord vivre une première année complète ensemble, mais ça ne tardera pas. David a 27 ans, j’en aurai 31 en mai, et je ne veux pas attendre d’avoir 35 ans avant d’entreprendre des démarches pour avoir des enfants. Pour le mariage, ça a toujours été important pour moi. Je veux m’unir à quelqu’un et créer une fondation.

    Avant la diffusion de votre saison, étiez-vous conscients de « représenter » les gais à la télé?
    David: Je me suis inscrit simplement parce que j’étais intéressé au profil d’Alex. Je n’avais pas pensé qu’on aurait une influence sur la représentation. On vient tous les deux de milieux où on a été chanceux: tout a été facile avec nos parents, nos amis et nos collègues. Par contre, après coup, on s’est dit que ce n’était pas la réalité de tout le monde et qu’on était en train d’avoir un impact.

    Alex: Moi, je ne voulais pas que la production m’utilise juste pour dire qu’elle avait son premier candidat homosexuel. Mon seul souhait était que les gens en parlent entre eux dans leurs familles et qu’ils voient qu’on n’est pas différents d’eux.

    Aviez-vous des appréhensions face à des réactions homophobes?
    David: J’avais un petit stress. Sur les réseaux sociaux, les gens se cachent souvent derrière leur ordinateur pour basher. Finalement, il n’y a pratiquement rien eu de toute la saison, sauf un ou deux commentaires de personnes qui se faisaient automatiquement ramasser par les fans de l’émission. Notre aventure a été vraiment positive, mais on est conscient qu’on est des homosexuels qui se moulent un peu dans un cadre hétérosexuel. Si une personne trans s’inscrivait, comme à OD, les gens feraient sûrement des commentaires de marde.

    Alex et David


    Vous avez été le premier couple formé, mais le dernier à vivre des rapprochements devant la caméra. Pourquoi?
    Alex: C’était ma première relation et ça ne me tentait pas de la vivre à la caméra, au début. Je ne voulais pas faire un show de voyeurisme. Avec ou sans rapprochements, ça paraissait qu’on s’aimait. On se considérait comme un couple même sans ça. C’est fou à dire, mais c’est vraiment ce qu’on ressentait.

    David: À la ferme, Alex avait aussi été très clair qu’il n’y aurait pas de rapprochements
    avec aucun des gars, à part un câlin. La production a montré certains de nos premiers
    rapprochements au 12e épisode, mais si c’était juste de nous, on n’en aurait probablement pas eu à la télévision. Non pas pour éviter de montrer des homosexuels qui s’embrassent, mais parce que c’est un acte très personnel. Pour moi, ça se vit dans l’intimité.

    David, tu as dit que tu souhaites à tout le monde d’avoir quelqu’un qui réagit aussi fort qu’Alex à chacun de tes «je t’aime». Cela dit, est-ce épeurant d’être le premier amoureux de quelqu’un?
    David: Beaucoup de personnes ont réagi à ça! Sur les médias sociaux, elles écrivaient de faire attention, car Alex serait peut-être « drama queen » puisqu’il vivait sa première relation. D’abord, ce n’est vraiment pas dans sa personnalité. Ensuite, la situation fait en sorte qu’il n’est pas teinté de vieilles relations. Comme si son ardoise était blanche. On peut donc établir nos bases ensemble.

    Alex: Je crois que de vivre ma première relation à 30 ans, c’est cent fois mieux qu’à 20 ans. Je suis mieux outillé et plus mature. Je me connais tellement que c’est plus facile en relation d’exprimer ce que je veux et comment je me sens. En plus, j’ai eu un bon modèle: mes parents étaient eux aussi à leur première relation.

    David: Je pense qu’il faut préciser que c’est un trait distinctif du monde agricole. On vit à une époque où les gens attendent de voir s’il n’y a pas mieux ailleurs. En milieu agricole, plusieurs personnes se disent: «J’ai trouvé mon +1 et j’ai envie de faire ma vie avec lui». Sérieusement, j’ai été surpris de lire les commentaires sur le fait qu’Alex vivait sa première relation. La plupart des messages plus ou moins négatifs venaient de personnes de la communauté LGBTQ+… Je me disais: «Crime, ça ne vous tente pas de faire avancer les choses avec nous, plutôt que de nous critiquer sur les réseaux sociaux?» On se bat pour la même cause.

    INFOS | www.noovo.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité