Mercredi, 4 août 2021
• • •
    Publicité

    Martine Roy : Donner au suivant

    Si au fil des dernières décennies, Martine Roy a confirmé, à travers ses implications, comment un individu peut faire changer les choses au sein d’une entreprise et participer à l’évolution sociale des mentalités, elle s’affaire aujourd’hui à révéler comment une entreprise peut soutenir le communautaire et être vecteur de changement. Entrevue avec la directrice régionale, développement des affaires LGBTQ2+ Québec & l’Est du Canada pour la Banque TD.

    Si Martine occupe ce poste depuis deux ans, son implication dans la communauté LGBTQ+ québécoise ne date pas d’hier. Elle travaille notamment chez IBM pendant 20 ans, où elle met sur pied des initiatives pour soutenir les employés LGBT et promouvoir un milieu de travail plus inclusif. Puis, elle participe à la fondation de Fierté au travail Canada, organisme pour lequel elle siège sur le CA pendant une décennie. Martine sera d’ailleurs présidente de la Fondation Émergence.

    Congédiée des Forces armées canadiennes pour son homosexualité à 19 ans, la militante mène le recours collectif qui s’est conclu par des excuses du gouvernement fédéral en 2017 et par la création du Fonds Purge LGBT, une société sans but lucratif comptant six administrateurs bénévoles, dont Martine. Si Martine s’est vue décernée la Médaille de l’Assemblée nationale du Québec, en 2017, sa carrière du «donner au suivant» ne fait que commencer…

    MARTINE ET SA FAMILLE


    Et pour cause, le curriculum de Martine n’a d’égal que sa parole engagée. Faire face à de nouveaux défis professionnels, à un poste de direction des affaires dans la cinquantaine, est un défi de taille que la mère de deux enfants a relevé avec brio. «Quand je suis arrivée, c’était une équipe de gars. Là, il y a une autre fille, à Halifax, dans le territoire que je couvre», appuie la directrice régionale, développement des affaires LGBTQ2+ Québec & l’Est du Canada pour la Banque TD. Elle fait désormais partie du «monde des affaires», un boys club, «et je le ressens dans toutes les sphères de la finance. Certains me prennent au sérieux, d’autres non, mais j’ai été mise là pour la bonne raison! J’ai vraiment un soutien incroyable de Sylvie Demers, à la direction au Québec ».


    Femme d’affaires et de cœur, Martine ne mâche pas ses mots quant au travail qu’il reste à faire à l’intérieur même de la communauté pour pallier les inégalités. «Que tu sois gai ou hétérosexuel, ou trans, nomme-les, on est dans un monde d’hommes. Ça vraiment été, pour moi, une révélation indirecte de me rendre compte qu’on a été là, à faire des pride, mais à la fin de la journée, on n’en a pas fait autant pour les lesbiennes que pour les gais. Les gais en sont ressortis beaucoup plus gagnants que les lesbiennes. Ça va avec notre société: la femme arrive toujours après. J’ai enfin l’opportunité d’en faire plus pour les femmes. J’adore dire que la première lettre du LGBT, c’est une femme.


    «Il faut les supporter plus, car moins visibles», explique Martine, soulignant que la TD finance désormais maints projets pour la communauté des femmes de la diversité sexuelle, à commencer par LSTW et son magazine, une initiative chapeautée par Florence Gagnon. «Elle a la moitié de mon âge, mais elle m’a beaucoup appris», notamment à aller chercher les plus jeunes et engendrer le dialogue entre les femmes de diverses générations. «Comment représenter toutes les femmes de divers horizons, c’est le grand défi, car une lesbienne, avant tout, c’est une femme», appuie Martine en enchainant sur les projets financés, notamment ceux du Réseau des lesbiennes du Québec (RLQ) avec la Journée de visibilité lesbienne, ou encore Le Chaînon, qui vient en aide à toutes les femmes en difficulté. «Mettre les femmes de l’avant n’a pas été facile, mais c’est sûr que j’avais un bon « business case » ppour convaincre Daniel Rozak, ça vaut la peine de le faire en ce moment. #BlackLivesMatters n’a pas arrêté le Pride de Toronto, en 2016, pour rien; il y a un message à retenir…»

    MARTINE ET SES COLLÈGUES DE TRAVAIL


    On ne peut passer sous silence l’implication de la Banque TD dans la communauté LGBTQ+ montréalaise, qui n’a pas hésité à afficher ses couleurs lors de la Fierté. Nombreux sont ceux et celles ayant vu défiler ces beaux mecs sur les chars, ou ayant reçu un condom à l’effigie de la banque lors de la journée communautaire, de par un marketing «très gai», à l’époque. «Quand j’ai accepté de prendre la job chez TD, j’avais l’impression que cette banque ne donnait qu’à Fierté Montréal.

    Ça a donné des pride grandioses et gigantesques, des opportunités à plein de monde, mais je ne voyais pas les autres choses que TD faisait», souligne Martine. Or, ce n’est pas parce que c’est invisible que ça n’existe pas, une leçon que les lesbiennes ont jadis apprise… «Et là, je me suis rendu compte qu’ils donnaient à d’autres organismes comme La Maison d’Hérelle – A Taste for Life. Ce fut mon premier évènement d’ailleurs. Ensuite La Maison du Père, Enfants Transgenres, où TD leur a permis d’engager des employés, Interligne avec La Grande Démesure. D’ailleurs, suite à une demande nationale, Interligne vient d’obtenir un demi-million!», appuie Martine au sujet des initiatives financées par TD. Au final, donner au suivant, c’est davantage que s’afficher comme inclusif: c’est être proactif pour la communauté.


    Soutenir le communautaire et être un vecteur de changement. Appuyer financièrement toutes les lettres de l’acronyme qui composent la communauté, c’est investir l’espace social. «Nous avons été là pour les fiertés des gars, donc on voulait être là pour les fiertés des filles», conclut Martine au sujet du financement de la Journée de visibilité lesbienne, par la Banque TD, qui aura lieu en juin prochain.


    INFOS | Ne manquez pas la Chronique TD de Martine Roy, à l’émission Fraichement jeudi, sur les ondes de radio Centre-ville.

    Dans le cadre de LA promesse TD Prêts à agir, la TD soutient des initiatives LGBTQ2+ partout en Amérique du Nord pour aider chaque personne à se sentir plus incluse et rattachée à sa collectivité. Renseignez-vous à TD.com/lapromessepretsaagir

    Pour plus d’informations sur Le Fonds Purge LGBT : lefondspurgelgbt.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité