Mardi, 3 août 2021
• • •
    Publicité

    Festival d’opéra de Québec

    Un incontournable pour les amoureux d’art lyrique. Le Festival d’opéra de Québec est de retour cet été pour une 10e édition. L’événement lyrique estival de la Capitale Nationale se tiendra du 27 juillet au 7 août, avec une programmation audacieuse comportant à la fois des événements extérieurs et en salle, présentés dans divers lieux de la Ville de Québec.

    Ce rendez-vous incontournable des amateurs d’opéra mettra en lumière les multiples facettes de l’art lyrique, en présentant des activités très variées, gratuites et payantes, qui plairont tant aux passionnés qu’à ceux et celles abordant ce genre pour la première fois.

    Soyez émerveillés par le talent d’artistes de calibre international dans l’atmosphère grandiose du Grand Théâtre de Québec. Laissez-vous surprendre par la Brigade lyrique, qui saura vous captiver par des prestations extérieures conçues spécialement pour la saison estivale et comportant des airs bien connus d’opéras et d’opérettes. Offert cette année en formule hybride, certains des événements à l’affiche pourront également être visionnés en ligne sur www.operadequebec.com ainsi que sur la chaîne YouTube Opéra de Québec.

    L’OPÉRA FRANÇAIS EN FÊTE : Le rendez-vous lyrique de l’été à Québec!
    30 JUILLET, 2021 à 19 h 30
    au Grand Théâtre de Québec

    Pour sa 10e édition, le Festival d’opéra de Québec innove et surprend les festivaliers. En production principale, retrouvez des trésors de l’art lyrique avec ce concert incluant certains des plus beaux airs d’opéras français, de Gluck à Poulenc en passant par Offenbach, Bizet et Massenet. Voyagez à travers 200 ans d’histoire de l’art lyrique en France avec des œuvres aux thèmes intemporels et aux préoccupations résolument contemporaines, qui n’ont rien perdu de leur capacité à nous toucher et nous émouvoir.

    CarmenSamson et DalilaLa Fille du RégimentFaust… Soyez conquis par ces mélodies tirées d’opéras connus, découvrez des chefs-d’œuvre moins fréquentés ainsi que d’autres composés en français par des maîtres italiens tels que Rossini et Donizetti. Avec un programme entièrement interprété dans la langue de Molière, qui plaira tant aux mélomanes peu familiers avec cette forme d’art qu’aux passionnés avides de nouveauté, ce concert offre une occasion unique d’entendre des extraits d’œuvres remarquables rarement présentées en public.

    Cet événement exceptionnel met en vedette 10 artistes québécois et canadiens célébrés sur la scène lyrique internationale et dont la carrière les mène dans les théâtres les plus prestigieux tant ici qu’en Europe ou encore en Asie, accompagnés par l’Orchestre symphonique de Québec sous la direction musicale de Jean-Marie Zeitouni.

    Notez que ce concert sera enregistré devant public, dans la salle Louis-Fréchette du Grand Théâtre de Québec, pour diffusion ultérieure en ligne.

    LES PÊCHEURS DE PERLES par GEORGES BIZET
    31 JUILLET – 2 ET 4 AOÛT, 2021 à 19 h 30
    au Théâtre La Bordée

    Pour une 4e année consécutive, le Festival d’opéra de Québec collabore avec les Jeunesses Musicales Canada afin de faire rayonner de jeunes artistes au talent prometteur en début de carrière.

    Opéra en trois actes, composé par Georges Bizet âgé d’à peine 25 ans sur un livret d’Eugène Cormon et de Michel Carré, Les Pêcheurs de perles raconte l’histoire d’un vœu d’amitié éternelle prononcé par deux hommes, lequel se voit menacé par leur amour jadis pour une même femme, Leïla. Les pêcheurs Zurga et Nadir ont en effet décidé de renoncer à cet amour afin de préserver leur amitié, souhait qui bientôt sera mis à rude épreuve.

    Leïla, qui fait son arrivée sur l’île conduite par Nourabad et dont le chant doit protéger le village des pêcheurs de la colère des flots, est elle-même tiraillée entre son amour pour Nadir et son serment de prêtresse qui lui impose la chasteté. Ce triangle amoureux semble mener tout droit vers la catastrophe : comment, en effet, renoncer à cet amour si intense, faire face à la jalousie de Zurga et pardonner la trahison Nadir? À moins qu’un mystérieux collier ne révèle des secrets du passé… Le célébrissime « Au fond du temple saint, parée de fleurs et d’or, une femme apparaît », avec sa mélodie rêveuse et enivrante, est certainement l’un des plus beaux duos lyriques du répertoire d’opéra français.

    LES LEÇONS DE MARIA CALLAS par TERRENCE MCNALLY, traduction de MICHEL TREMBLAY
    1, 3, 5 ET 6 AOÛT, 2021 à 17 h
    à Le Diamant

    Qui ne connaît pas Maria Callas? Certainement l’une des cantatrices les plus connues et les plus fascinantes de l’histoire lyrique du 20e siècle, elle ne cesse de nous émerveiller avec sa voix unique et ses talents d’actrice inoubliables, mais également par son engagement total envers son art. Or cette fois, « La Divina » n’interprétera pas sur scène la Tosca, Lucia, et autres personnages de Rossini, Bellini, Donizetti et Puccini qui en ont fait une légende. Dans cette pièce de théâtre de Terrence McNally (Master Class dans sa version originale anglaise) traduite en français par le dramaturge Michel Tremblay, à la fois fiction et documentaire, c’est aux jeunes aspirants chanteurs venus prendre ses leçons à qui elle s’adresse, et à qui elle prodigue conseils et anecdotes savoureuses.

    New York, début des années 1970. À la réputée école de musique Juilliard, Maria Callas fait répéter lors de classes de maîtres de jeunes artistes rêvant d’une carrière lyrique, intimidés par la perspective d’interpréter devant l’illustre artiste ces airs qui l’ont rendue célèbre sur les plus grandes scènes du monde. À la fois stricte et bienveillante, la célèbre diva raconte son enfance, la rivalité avec les autres cantatrices, la presse impitoyable envers ses premiers opéras, son triomphe à la Scala de Milan, son amour excessif et tragique pour le richissime armateur grec Aristote Onassis et sa carrière dévastée comme sa voix alors qu’il ne lui reste que quelques années à vivre. C’est une artiste face à son destin qui se livre ici, en toute authenticité et sans artifices. La pièce culmine avec un monologue sur le sacrifice au nom de l’art, qui n’est pas sans rappeler le célèbre « Vissi d’arte » de Tosca. Sophie Faucher incarne ce personnage mythique et plus grand que nature, avec toute l’intelligence, la passion et le charisme qu’on lui connait.

    Lauréate d’un Tony Award, cette pièce à l’humour parfois caustique parsemée d’épisodes profondément touchants a tenu l’affiche pour près de 600 représentations à Broadway.

    PEAU D’ÂNE par JEAN-FRANÇOIS MAILLOUX et JEAN-PHILIPPE LAVOIE
    27, 28, 29 JUILLET, 2021 à 19 h 30
    à la Salle Henri-Gagnon (Pavillon Casault – Université Laval)

    Plongez dans l’univers féérique de Charles Perreault avec cette création de Peau d’âne. Composé par Jean-François Mailloux sur un livret de Jean-Philippe Lavoie, ce conte réactualisé de manière humoristique enchantera ceux ayant conservé leur cœur d’enfant, qu’ils soient petits ou grands.

    L’action débute au Royaume des Fées. Dans une contrée lointaine, en des temps immémoriaux, la Reine vient de mourir en ayant fait promettre au Roi de ne se remarier qu’avec une femme plus belle qu’elle. Or, la seule personne de tout le royaume en mesure de rivaliser avec la beauté de la défunte est sa fille la Princesse, qu’il souhaite épouser sur le champ. Horrifiées par cette union incestueuse, la Princesse et sa marraine, la Fée des Lilas, imaginent un stratagème afin de détourner le Roi de son projet insensé. Elles exigent du Roi trois souhaits incongrus qui devront être exaucés s’il veut la main de la Princesse : une bague de fiançailles en or fin, sertie de diamants; un livre de recettes au tirage limité; et, finalement, la peau de l’âne du Roi, de qui il tient son énorme fortune.

    Ayant satisfait aux exigences farfelues de sa fille, le Roi parviendra-t-il à ses fins? C’est compter sans la détermination de Peau d’âne, qui s’enfuit au Royaume des Lys voisin en compagnie de la Fée des Lilas, en se faisant passer l’une pour l’autre. Le Prince des Lys tombe follement amoureux de la Fée des Lilas, qu’il croit princesse, et la demande en mariage. Peau d’âne est chargée de cuisiner le gâteau de noce : elle y laisse tomber sa bague, prestement récupérée par le Valet. Coup de théâtre! Le Valet est en fait le fils aîné de la Reine et du Roi des Lys, né avant leur mariage. Ce dernier peut donc épouser Peau d’âne, qui entre temps a révélé sa véritable identité.

    INFOS | Festival d’Opéra de Québec, du 27 juillet au 7 août 2021.
    Pour vous procurer vos billets, visitez le site festivaloperaquebec.com
    et operadequebec.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité