Mercredi, 8 Décembre 2021
• • •
    Publicité

    Au revoir Tokyo, à bientôt Paris

    Le nombre historique d’athlètes ouvertement LGBTQ qui ont participés aux Jeux olympiques d’été de Tokyo reflète l’acceptation croissante des personnes LGBTQ dans le sport et la société. Ce sont les «Jeux olympiques arc-en-ciel», et nous en avons adoré chaque seconde. À quoi peut-on espérer de Paris ?

    Représentation LGBTQ

    Au total au moins 182 athlètes ouvertement LGBTQ+ ont participé aux jeux. Ils ont remporté un nombre impressionnant de médailles : 11 médailles d’or, 12 d’argent et 9 de bronze. Si ces athlètes formaient une seule et même délégation, l’équipe LGBTQ+ se retrouverait en 7e position, devançant le Canada, la France, l’Italie, les Pays Bas.

    Pour les Jeux de Paris, souhaitons que les athlètes masculins LGBTQ+ seront en aussi grand nombre que leurs consœurs, ce qui était loin d’être le cas à Tokyo. 

    Heureusement, nous avons toutes les raisons d’espérer que les choses changent, surtout considérant le chemin parcouru en seulement 5 et 9 ans… Le paysage est différent aujourd’hui de ce qu’il était à Rio. Le nombre d’athlètes à Tokyo (au moins 182) est plus du triple de ce que nous avons vu aux Jeux de Rio, il y a à peine cinq ans.

    Tom Daley

    Cela signifie que nous verrons très probablement encore plus d’athlètes LGBTQ concourir à Paris 2024. Les hommes ont toutefois beaucoup de retard à rattraper. Une certaine culture machiste semble toujours freiner les gens, même si nous continuons de voir que les sports masculins sont, en fait, prêts pour nos athlètes.

    Paris 2024
    Avec la transmission du drapeau de Tokyo lors de la cérémonie de clôture d’aujourd’hui, la France devient officiellement la nation qui accueillera les prochains Jeux olympiques et paralympiques d’été, les Jeux de la 33e Olympiade. Paris 2024,qui se déroulera 100 ans après les derniers Jeux d’été en France, sera le plus grand événement jamais organisé dans le pays et aura lieu du 26 juillet au 11 août 2024.

    Cet événement promet d’être inclusif, interactif et durable : ces Jeux olympiques seront les premiers à promettre qu’ils seront entièrement équilibrés entre les genres, neutres en émission carbone et ouverts à la participation du grand public.

    La France souhaite surprendre le monde avec un nouveau modèle de Jeux olympiques plus en phase avec les aspirations des plus jeunes générations. En plus du skateboard, de l’escalade et du surf qui ont fait leur début olympique à Tokyo, un nouveau sport dynamique viendra s’ajouter au programme de Paris : le breakdance sous forme compétitive. Cela signifie que le nombre officiel de sports olympiques s’élèvera à 32.

    Le but étant de reconnecter les communautés et de partager les Jeux avec le plus grand nombre de personnes possible, ils seront également les premiers de l’histoire olympique à inclure une version publique du marathon et des épreuves de cyclisme, où les membres du public pourront s’inscrire pour suivre les traces des athlètes sur le même parcours le même jour. Il y aura également un nouveau concept de cérémonie, visant à transporter les festivités dans les espaces publics plutôt que de les réaliser dans un seul et unique stade.

    Paris 2024 veut également faire preuve de créativité et d’inclusivité en termes de lieux, en privilégiant non seulement les sites sportifs traditionnels de la capitale, mais aussi ses magnifiques monuments, ainsi que des villes d’autres régions de France et des territoires d’outre-mer. 

    On nous annonce que sport et patrimoine seront réunis de manière inattendue. Préparez-vous donc à voir du beach-volley au pied de la Tour Eiffel, du tir à l’arc contre les Invalides, du BMXfreestyle sur la Place de la Concorde, du taekwondo au Grand Palais et des disciplines équestres au Château de Versailles.

    Les villes de Nantes, Bordeaux, Lyon, Nice et Marseille accueilleront des matchs de soccer — Marseille accueillant également la voile — et l’île de Tahiti en Polynésie française verra le surf. 

    On aspire à ce que ces Jeux soient les plus respectueux de l’environnement. Pour y arriver, on maximisera l’utilisation des infrastructures existantes pour 95 % des besoins et on ne construira que des installations utiles pour la population – ce qui signifie que l’empreinte carbone de Paris 2024 pourrait être deux fois moins importante que celle des Jeux précédents en France.

    Ce sera la troisième fois que Paris accueillera les Jeux olympiques d’été, mais la première fois depuis un siècle – la dernière édition a eu lieu en 1924. À l’époque, le programme comprenait 126 épreuves dans 17 disciplines seulement, mais il durait quatre mois. Seuls 135 des 3 089 athlètes en compétition pour la victoire étaient des femmes, alors que l’événement gagnait en importance dans le monde entier : 44 pays de tous les continents y ont envoyé des athlètes pour concourir. 

    Rappelons que Paris est également la ville qui a inventé, en 1924, la notion de village olympique, que tous les Jeux ont adopté depuis. 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité