Jeudi, 18 août 2022
• • •
    Publicité

    La réponse du Canada au VIH, à l’hépatite C et aux autres ITSS fait défaut

    Le financement fédéral inadéquat contribue à l’augmentation du nombre de cas, selon les chercheur·se·s et les défenseur·se·s des droits de la personne du CBRC.

    Aujourd’hui, à l’occasion de la Journée mondiale du sida, il est temps pour le gouvernement du Canada de passer de la parole aux actes.

    Les plus grandes organisations communautaires et de défense des droits de la personne du Canada, celles au front de la lutte contre le VIH/sida, l’hépatite C et d’autres infections transmises sexuellement ou par le sang (ITSS) font appel au public pour faire pression sur les élus, à travers une nouvelle campagne de plaidoyer menée par le CBRC et les réseaux communautaire de lutte contre le VIH/sida au Canada.

    Inquiets de l’augmentation des infections par le VIH (+11 % au cours de la dernière décennie) et par les épidémies importantes de syphilis et de gonorrhée, ces groupes demandent au gouvernement fédéral de mieux financer sa réponse à ces infections.

    Par exemple, les choses ont stagné en ce qui concerne le financement du Fonds d’action communautaire fédéral. De plus, aucune somme supplémentaire n’a été injectée dans le Plan d’action sur les ITSS de 2019 du gouvernement.

    La coalition a lancé une campagne d’envoi de lettres adressées au ministre de la Santé, l’honorable Jean-Yves Duclos, demandant au gouvernement du Canada de prendre trois mesures prioritaires :

    ■   Augmenter le financement de la lutte contre le VIH à 100 millions de dollars par an;

    ■   Augmenter le financement national de la lutte contre les ITSS pour aider les organisations communautaires à renverser les tendances troublantes en matière de transmission; et

    ■   Prendre des engagements pour rencontrer et collaborer avec les acteurs du milieu du VIH, de l’hépatite C et des ITSS.

    Les organisations reconnaissent que le gouvernement est conscient de ces problèmes, ce que démontre notamment le Plan d’action sur les ITSS de 2019 et le soutien multipartite d’un financement de 100 millions de dollars pour la lutte contre le VIH. Mais à moins que ces fonds ne commencent à être versés, les services continueront d’être réduits et ces organisations seront moins en mesure d’offrir des programmes de prévention, de dépistage, de traitement et de soutien aux communautés touchées par le VIH, l’hépatite C et les ITSS.

    Vu les perturbations occasionnées par la COVID-19, l’investissement dans les soutiens serait particulièrement utile à l’heure actuelle. Alors que le Canada se prépare à accueillir la Conférence internationale sur le sida à Montréal l’été prochain, le gouvernement doit débloquer les ressources nécessaires pour relever les défis critiques auxquels nous faisons face ici.

    De plus amples informations sur la campagne ainsi qu’une liste complète des organisations participantes sont disponibles au cbrc.net.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité