Lundi, 5 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Un autre pionnier du Village s’en va

    Barman et gérant de plusieurs établissements du Village depuis le début des années 1970, Jean-Guy Leblanc n’est plus. Il serait décédé d’une maladie reliée à son diabète, dans la nuit du 18 janvier dernier, à l’âge de 79 ans. Il avait été admis dans un CHSLD.

    Surnommé «Laura», Jean-Guy Leblanc était originaire de Carleton, en Gaspésie où vit encore les membres de sa famille, mais il habitait le Village depuis plusieurs décennies. Tour à tour, serveur, barman, gérant ou copropriétaire, Jean-Guy Leblanc a endossé plusieurs postes au cours de sa vie dans des clubs et restaurants du Village et ce, depuis le début des années 1970.

    Plusieurs problèmes de santé
    Depuis presque un an maintenant, M. Leblanc avait été admis dans un CHSLD en raison de plusieurs complications dues essentiellement à son diabète. «Son décès est vraiment une libération pour lui, indique Michel Jussaume, le frère d’Yvon Jussaume, l’ancien propriétaire de plusieurs établissements du Village.  Il y a un an et demi environ, on avait dû lui amputer une jambe. Lui qui était très actif, cela l’avait beaucoup diminué. Mais malgré cela, il avait su garder le moral. Mais cela l’avait diminué physiquement. […]»

    Michel Jussaume l’a côtoyé presque jusqu’à la fin : «J’allais le voir presque à chaque semaine. On se connaissait depuis les années 1970. C’était un très bon ami. Il y a plus ou moins sept ans, il travaillait encore. Il était au bar La Relaxe. Puis, c’est là que les problèmes plus sérieux ont commencé. Jean-Guy était un très bon vivant. Il était généreux de son temps. Il aimait aider les gens malades, il aimait aussi aller presque quotidiennement aller prendre un café avec des amis, jouer aux cartes, aux quilles, etc. Mais il accumulait les difficultés à cause de son diabète […]».

    Un des pionniers du secteur
    «Avec moi, Jean-Guy avait été le copropriétaire du bar 1160, à l’angle de Sherbrooke et Montcalm, de 1970 à 1976. Mais je suis parti en 1975 pour fonder La Boîte en Haut. Ensuite, Jean-Guy est venu me rejoindre [à ce nouveau bar]. Il a travaillé avec moi durant plus de 11 ans», indique Yvon Jussaume. 

    Il avait aussi été du personnel du bar Clandestin sur Amherst (maintenant Atateken). Il était barman au restaurant St-Charles, également sur Amherst «puis, gérant du bar La Relaxe (sur Sainte-Catherine) pour une période de huit ans au moins», dit Yvon Jussaume, l’ancien propriétaire du Lounge L’Un et L’Autre également. 

    «Bon voyage Laura !», a dit simplement sur les réseaux sociaux un Yvon Jussaume manifestement très touché par cette perte.

    Jean-Guy Leblanc avec Paul Haince

    «Jean-Guy a travaillé toute sa vie dans le milieu gaie de Montréal, dans le Village. […], de dire Réal Lefebvre qui est directeur de compte dans ce magazine et qui a joué longtemps dans la Ligue de quilles Les Gaillards avec M. Leblanc. J’ai longtemps joué avec Jean-Guy. C’était un être attachant, souriant, chaleureux, c’était un bon vivant, il n’avait aucune malice. Malheureusement, Jean-Guy a dépéri de manière exponentielle à cause de sa maladie, mais il gardait le moral. C’était quelqu’un de très reconnaissant envers les gens qui l’entouraient.» 

    «Jean-Guy possédait les qualités que tout barman doit avoir : affable, gentil, poli, courtois, dit Paul Haince, un autre pionnier du Village. Tout le monde l’aimait, il était toujours d’humeur égale, s’il avait des problèmes personnels, personne ne pouvait les décerner. Un grand respect pour sa clientèle. Pas un mot à propos de l’un ou de l’autre. Il avait un énorme respect et reconnaissance pour son employeur. Je n’ai connu personne qui n’aimait pas Jean-Guy. […] Tout le monde aurait voulu un Jean-Guy comme frère, toujours prêt à servir, à t’aider. Les deux dernières années n’ont pas été faciles à vivre pour lui. Son départ est certainement une délivrance pour lui. Sa générosité et sa bonne humeur nous manqueront. Repose en paix Jean-Guy ! »

    «C’est dommage, parce qu’il ne reste plus beaucoup de bâtisseurs du Village du Village. Je lui souhaite un bon repos et il va beaucoup me manquer !», rajoute Michel Jussaume.

    Les cendres de Jean-Guy Leblanc seront acheminées à Carleton pour être inhumées avec les autres membres de la famille. 

    L’équipe de Fugues tient à offrir toutes ses profondes condoléances et pensées à la famille et ainsi qu’aux proches de M. Leblanc.

    « En dernière minute, nous avons appris qu’il y aura une soirée hommage pour Jean-Guy Leblanc, le samedi 12 mars, de 17h à 19h (5 @ 7), au sous-sol de l’église Saint-Pierre-Apôtre (1323, boul. René-Lévesque Est, à l’angle de De la Visitation). Apportez votre boisson cependant. Il faut confirmer votre présence à l’avance. Proches et amis sont donc conviés à cette soirée. Voici le lien pour confirmer votre présence : form.jotform.com »

    Jean-Guy Leblanc avec Stéphane Mabilais et Yvon Jussaume

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité