Mercredi, 7 Décembre 2022
• • •
    Publicité

    Le Monument national LGBTQ2+ sera un Coup de tonnerre…

    Un concept audacieux et dynamique a été retenu pour le Monument national LGBTQ2+ qui sera érigé au centre-ville d’Ottawa. Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, et Marci Ien, ministre des Femmes et de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, ainsi que le promoteur du projet, le Fonds Purge LGBT, ont procédé au dévoilement du concept gagnant, intitulé Coup de tonnerre, la semaine dernière.


    Symbolisant la création d’un nuage sous l’effet d’un coup de tonnerre, le concept incarne la force, l’activisme et l’espoir des communautés LGBTQ2+.

    Ce sera un témoignage durable du courage et de l’humanité des personnes qui ont été blessées par la purge LGBT, les lois et normes homophobes et transphobes, et l’histoire coloniale du Canada. Le concept comporte une sculpture symbolisant l’empreinte d’un nuage orageux, recouverte de tuiles miroir, un sentier traversant un parc aménagé et retraçant l’histoire des personnes LGBTQ2+ au Canada, et un cercle de guérison entouré de pierres sélectionnées par des Aînés bispirituels. Aux abords du monument, on pourra accueillir de grands rassemblements, présenter des spectacles et aménager des espaces tranquilles, propices à la réflexion.

    Intitulé Coup de tonnerre, le concept a été réalisé par une équipe de Winnipeg, composée de Liz Wreford, Peter Sampson et Taylor LaRocque, de la firme Public City; de Shawna Dempsey et Lorri Millan, artistes en arts visuels; ainsi que d’Albert McLeod, expert en la matière et conseiller sur les peuples autochtones et bispirituels.

    Le concept gagnant a été sélectionné par un jury qui a évalué cinq concepts finalistes en fonction des critères définis dans la demande de propositions. Dans le cadre de ses délibérations, le jury a également examiné les résultats d’un sondage en ligne ouvert aux intervenants et au public, ainsi que les commentaires du Cercle autochtone et du Comité consultatif du monument, composé de survivants de la purge LGBT et de membres des communautés touchées.

    Le jury était composé d’experts en architecture de paysage, en arts visuels et en architecture et design urbain, ainsi que de survivants de la purge LGBT, de représentants des principaux groupes d’intervenants et d’experts en la matière.

    « Félicitations à l’équipe pour son concept inclusif, innovateur et réfléchi. Ce concept exprime véritablement les objectifs du monument en matière d’éducation, de commémoration, de célébration et d’inspiration» a dit Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien, lors du dévoilement du projet retenu lors d’une viséoconférence de presse. «De plus, il offre un espace sécuritaire et propice à la célébration et à la réflexion. Ce monument sera le premier du genre. Il nous rappellera à jamais la force, le courage et la détermination des communautés LGBTQ+ au Canada. »

    Sa collègue Marci Ien, ministre des Femmes, de l’Égalité des genres et de la Jeunesse, s’est dite « émue par les histoires qui ont inspiré votre concept, et j’ai très hâte de participer aux cérémonies et aux commémorations qui auront lieu dans cet espace. Votre concept incarne la résilience, la vérité et l’espoir à une époque charnière de notre histoire. Comme en témoigne votre concept intitulé Coup de tonnerre, nous reconnaissons les torts du passé et nous nous engageons à bâtir un avenir meilleur. Ce monument est une étape importante des efforts qui sont déployés pour rendre hommage aux survivants et bâtir un Canada inclusif, qui se tient aux côtés des communautés LGBTQ2 d’un bout à l’autre du pays. »

    « Nous sommes ravis du concept puissant, captivant et extraordinaire proposé par l’équipe Wreford», a déclaré au nom du Fonds Purge LGBT, sa directrice générale Michelle Douglas. «Non seulement incarne-t-il la vision de ce monument, c’est aussi un symbole percutant et important pour la communauté LGBTQ2+. Il sera à la fois une source d’inspiration et un rappel des blessures causées par la discrimination. Nous rêvons déjà du jour où toute la population pourra le découvrir. Nous sommes également reconnaissants envers les quatre autres équipes, qui ont proposé des concepts audacieux et passionnants, et nous sommes honorés de leur contribution au projet. »

    « Nous sommes à la fois fiers et honorés d’avoir été choisis pour créer ce monument en hommage à la résilience de la communauté LGBTQ2+» a déclaré – Liz Wreford, architecte paysagiste principale, Public City. «Nous avons hâte de continuer à travailler avec notre formidable équipe et les partenaires de la communauté à la conception de la boule disco coup de tonnerre. Ce monument sera un symbole de célébration et un espace de réflexion, de guérison, d’activisme et de prestation pour les générations à venir. »

    Rappelons que le Fonds Purge LGBT est une société sans but lucratif qui a été créée en 2018 afin de gérer les projets de commémoration et de réconciliation menés en vertu de l’accord de règlement du recours collectif de la purge LGBT. Le Fonds est chargé de mettre sur pied un monument national LGBTQ2+ qui « commémorera la discrimination historique dont ont été victimes les personnes LGBTQ2+ au Canada, notamment dans le cadre de la purge LGBT ». En tant que promoteur du projet, le Fonds Purge LGBT accorde un montant minimal de 8 millions de dollars au projet et travaille avec Patrimoine canadien et la Commission de la capitale nationale pour s’assurer que le monument répond aux objectifs de l’accord de règlement et incarne la vision élaborée avec les survivants de la purge et l’ensemble de la communauté LGBTQ2+ du Canada.

    Le Monument national LGBTQ2+ racontera l’histoire de générations de personnes LGBTQ2+ au Canada qui ont été persécutées, maltraitées, congédiées et marginalisées en raison de leur orientation sexuelle et de leur identité de genre. Il reconnaîtra la discrimination historique subie par les communautés LGBTQ2+ et les maltraitances perpétrées par l’État canadien, notamment pendant la purge LGBT. Tout en reconnaissant les blessures et les injustices persistantes, le Monument national LGBTQ2+ permettra d’éduquer et d’inspirer la société canadienne, ainsi que de commémorer et de célébrer la diversité et l’inclusion. Cette démarche sera guidée par les principes d’inclusion, d’indigénéité, de visibilité et d’intemporalité.

    Le monument sera situé sur le côté nord-est de la rue Wellington, aux abords de la rivière des Outaouais, à proximité de la Cité judiciaire. Le Fonds Purge LGBT a choisi le site après avoir consulté les membres des communautés LGBTQ2+. La Commission de la capitale nationale a approuvé le choix du site en janvier 2020.

    La purge LGBT fait référence à la période pendant laquelle les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres au sein des Forces armées canadiennes, de la Gendarmerie royale du Canada et de la fonction publique fédérale canadienne ont été, en raison de leur orientation sexuelle, de leur identité de genre ou de leur expression de genre, systématiquement victimes de discrimination, de harcèlement et, dans bien des cas, congédiées sur la base de politiques et de pratiques sanctionnées.

    Au fil du temps, les survivants et leurs alliés ont travaillé sans relâche pour obtenir des excuses, une reconnaissance, une indemnisation et la modification de la législation canadienne. En 2018, un règlement judiciaire sans précédent a été conclu. Le Canada a été le premier pays au monde à accorder une indemnisation substantielle pour les torts causés à son propre peuple à la suite de décennies de discrimination étatique.

    Les étapes suivantes consisteront à élaborer en détail le concept de l’équipe lauréate, puis à construire le monument. Les travaux devraient se terminer en 2025.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité