Mercredi, 30 novembre 2022
• • •
    Publicité

    Le Manifeste de Montréal 2022

    En 1989, lors de la 5e conférence internationale sur le sida à Montréal, une Déclaration internationale des droits et des besoins de la personne atteinte du VIH voyait le jour, connue sous le nom du Manifeste de Montréal 1989. Une initiative à l’époque de AIDS ACTION NOW ! et de ACT UP NEW YORK. Elle rappelait à toustes, scientifiques, institutions, gouvernements la nécessité de prendre en compte le bien être dans toutes ses dimensions des personnes vivant avec le VIH/Sida. Un principe de justice fondamentale selon le manifeste. La COCQ-Sida a décidé de publier un nouveau manifeste actualisé, s’inspirant de celui 1989 et de le distribuer pour le faire connaître à celles et ceux qui sont présent.e.s à 24e Conférence internationale sur le sida à Montréal. 


    Lors du lancement du Manifeste de Montréal 2022, publié en trois langues, français, anglais et espagnol, une centaine de personnes se sont rendues au Centre Phi à l’invitation de la COCQ-Sida

    Ken Monteith, directeur général de la COCQ-Sida, animait la rencontre et a rappelé la nécessité de rester mobiliser face à une épidémie qui n’est pas terminée. Avant la lecture du Manifeste 2022, Tim McCaskell, activiste sida et à l’origine avec d’autres du Manifeste 1989, a témoigné de l’impact de ce document qui a changé la façon de percevoir les personnes infectées par les milieux scientifiques, médicaux et institutionnels. Le Manifeste 2022 rappelle que les personnes infectées doivent être au cœur des actions et des décisions prises par les autorités sanitaires et gouvernementales. 

    Tim McCaskell, auteur et activiste de la première heure

    Même si depuis une vingtaine d’années on assiste à un recul de la contamination, une meilleure prise en charge des personnes séropositives, il existe encore de graves inégalités selon les pays et, avec la pandémie de la Covid, «En 2021, on a observé la plus faible réduction en cinq ans du nombre de nouvelles infections dans le monde par rapport à l’année précédente» selon Jean-Pierre Routy, médecin spécialiste de la maladie au Centre université de santé McGill (CUSM) dans une lettre publiée le 28 juillet 2022 dans Le Devoir. Jean-Pierre Routy est le co-président de 24e Conférence internationale sur le sida qui se tient actuellement. 

    Ken Monteith, directeur général de la COCQ-SIDA – photo Michel Bazinet

    La nécessité de remettre la lutte contre le sida à l’avant plan est rappelé aussi par ONUSIDA par la voix de sa directrice exécutive, Winnie Byanyima, dans la mise à jour annuelle de la progression annuelle de la maladie. On y apprend que l’Asie du Sud-Est et les pays européens de l’est subisse une recrudescence de nouveaux cas, et dans une faible mesure, l’Afrique du Nord, le Moyen-Orient et l’Amérique du Sud. Et bien évidemment, l’inégalité en termes de soins, d’accès aux thérapies, à l’information en termes de prévention, entre les pays riches et les pays pauvres 

    Face à ce constat, le Manifeste 2022 prend toute sa force sur lequel se fonder dès que nous parlons de lutte contre le VIH/Sida. 

    Lisez le Manifeste de Montréal 2022:

    En français: cocqsida.com

    En anglais: cocqsida.com

    En espagnol: cocqsida.com

    Photos : Michel Bazinet et gracieuseté de la COCQ-SIDA

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité