Dimanche, 21 avril 2024
• • •
    Publicité

    L’Heure du conte de Barbada a eue lieu à Sainte-Catherine

    La ville de Sainte-Catherine n’a heureusement pas céder à la menace de manifestants intolérants qui désiraient faire annuler la tenue d’une activité de conte pour enfants. La ville a maintenu une activité de contes pour enfants animée dimanche par la drag-queen Barbada, mais a choisi de le faire dans un lieu dont l’adresse n’a pas été divulguée publiquement pour que les pour que la participant.e.s puissent en profiter sans la présence de manifestants.

    Seuls les parents qui avaient inscrit leurs enfants ont reçu les informations sur le lieu de l’activité.

    Sur fond de klaxons et de musique des dizaines de personnes ont clamé haut et fort leur désapprobation à la programmation de L’heure du conte avec Barbada, une activité ludique et sympathique, qui vise uniquement à amener les enfants à s’ouvrir à la différence, et à développer l’amour de la lecture et des livres. 

    Depuis 2016, Barbada (alias Sébastien Potvin, enseignant à la musique au primaire) anime des heures du conte dans diverses bibliothèques, libraires et garderies québécoises, auprès d’un public de 3 à 8 ans. Elle est aussi à la barre d’une émission jeunesse avec la série Barbada sur ICI TOU.TV. 

    À Sainte-Catherine, une vingtaine de familles se sont inscrites à cette lecture de conte par la drag-queen. «La libre expression est une valeur importante, a indiqué la directrice des communications Amélie Hudon.« Nous sommes très fiers d’avoir tenu cette activité qui valorise la tolérance, la diversité, une société inclusive exempte de discriminations».

    Sous l’œil des policiers, François Amalega, un militant antivax qui s’est fait connaître pour son militantisme contre les mesures sanitaires au plus fort de la pandémie de COVID-19 au Québec, s’est faufilé dans la foule en vociférant : «Toutes les sociétés humaines ont pour fondement la famille et l’amour, les enfants sont appelés à être protégés!» À ses côtés, un homme le suivait avec une enceinte diffusant une musique pop et un chandail exhibant des paroles d’évangile. Il est soupçonnés d’être un des organisateurs de la manifestation. Même individu, nouveau combat. Après s’être ardemment opposé aux mesures sanitaires pendant la pandémie – au prix de plusieurs passages devant la justice- l’ancien manifestant antivax François Amalega jette aujourd’hui son dévolu sur une nouvelle cible: les drag queens.

    Rappelons que François Amalega a multiplié les infractions durant la pandémie et aurait accumulé plus de 40 000$ de contraventions. Le militant a passé plus de 90 jours en prison. Une ordonnance lui interdisant de s’approcher à moins de 300 mètres du premier ministre François Legault avait été prononcée.

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    1 COMMENTAIRE

    1. Pourquoi vous ne mentionnez pas dans votre article les membres de la communauté lgbtq+ qui ont bloqué le chemin à Amalega et compagnie à Sainte-Catherine dimanche?

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité