Jeudi, 20 juin 2024
• • •
    Publicité

    L’archevêque de Canterbury fustige le soutien de l’église anglicane ougandaise à la loi anti-homosexualité

    Dans un communiqué, l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, exprime son « chagrin et sa consternation après le soutien de l’Eglise d’Ouganda à la loi anti-homosexualité ».

    L’archevêque de Canterbury, chef spirituel des anglicans, a dénoncé le 9 juin le soutien de l’église anglicane ougandaise à la “loi anti-homosexualité” adoptée dans ce pays et considérée comme l’une des plus répressive au monde.

    Dans un communiqué, Justin Welby exprime son « chagrin et sa consternation après le soutien de l’Eglise d’Ouganda à la loi anti-homosexualité ».

    « Il n’est pas ici question d’imposer des valeurs occidentales à nos frères et soeurs anglicans ougandais. Il s’agit de leur rappeler l’engagement que nous avons fait en tant qu’anglicans à traiter chaque personne avec le soin et le respect qu’elle mérite en tant qu’enfant de Dieu », a-t-il ajouté.

    « J’exhorte donc l’archevêque (Stephen Samuel) Kaziimba (premier prélat de l’église anglicane ougandaise) et l’Eglise d’Ouganda (…) à reconsidérer leur soutien à cette loi et à rejeter la criminalisation des personnes LGBT+ », insiste encore Justin Welby.

    La “loi anti-homosexualité” adoptée le mois dernier en Ouganda prévoit de lourdes peines pour les personnes ayant des relations homosexuelles et faisant la « promotion » de l’homosexualité. Un crime d’« homosexualité aggravée » est passible de mort, une peine qui n’est toutefois plus appliquée depuis des années en Ouganda.

    Après sa promulgation, l’archevêque de l’Eglise d’Ouganda, qui rassemble près d’un tiers de la population du pays, s’était « félicité », critiquant toutefois la possibilité d’appliquer la peine de mort.

    « L’homosexualité est actuellement un défi pour l’Ouganda car elle est importée chez nous depuis l’extérieur, par des acteurs étrangers contre notre volonté, contre notre culture et contre nos croyances religieuses », avait affirmé Stephen Samuel Kaziimba.

    La Communion anglicane est secoué par de profondes divergences en matière de morale depuis de nombreuses années, avec une tendance plus traditionnelle exprimée chez les anglicans d’Afrique, tandis que l’Eglise d’Angleterre est globalement plus libérale vis-à-vis de la communauté LGBT+.

    En début d’année, la décision de l’Eglise d’Angleterre de bénir des unions et mariages civils de couples de même sexe, à défaut de célébrer des mariages de couples de même sexe, avait suscité des débats houleux et de nombreuses oppositions.

    Dans la foulée, des archevêques représentant la majorité des anglicans des pays du Sud avaient affirmé rejeter l’autorité de l’archevêque de Canterbury en tant que chef spirituel.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité