La Malaisie stoppe un festival de musique après un baiser entre deux hommes sur scène

Les autorités malaisiennes ont annulé samedi un festival musical qui devait durer tout le week-end après un baiser sur scène entre le chanteur et le bassiste d’un groupe britannique pour dénoncer les lois anti-LGBT en Malaisie.

Le groupe britannique de pop rock The 1975 a dû écourter son concert de vendredi au festival de musique Good Vibes à Sepang, juste à côté de la capitale Kuala Lumpur, après que le chanteur Matty Healy a embrassé le bassiste Ross MacDonald sur scène.

PUBLICITÉ

L’homosexualité est illégale en Malaisie et peut conduire à des peines d’emprisonnement. Les personnes LGBT+ y sont régulièrement victimes de discriminations de la part des autorités.

Plus tôt pendant leur concert, Matty Healy avait dénoncé avec véhémence les lois anti-LGBT en vigueur en Malaisie, ajoutant que le groupe avait envisagé de se retirer de l’événement.

Cet acte de contestation sur scène n’était pas une première pour Healy, qui avait déjà embrassé un fan au cours d’un concert donné en 2019 aux Émirats arabes unis, où les lois anti-LGBT sont également très strictes.

PUBLICITÉ

Le ministre des Communications et du Numérique d’Indonésie, Fahmi Fadzil, a promis de prendre des mesures rapides tôt samedi, dans un article sur le baiser, qualifié de «très grossier». Il a ensuite ordonné «l’annulation immédiate» du reste du festival de trois jours après en avoir rencontré les organisateurs.

«Ne touchez jamais aux sensibilités de notre communauté, en particulier à celles qui vont à l’encontre des manières et des valeurs de la culture locale», a-t-il ajouté sur Twitter.

Dans une déclaration également diffusée sur Twitter, le festival a confirmé que l’annulation avait été décidée par le ministère des Communications «à la suite de la conduite et des remarques controversées de l’artiste britannique Matty Healy». «Le ministère a souligné sa position ferme à l’égard de toute personne qui défie, ridiculise ou enfreint les lois malaisiennes», ajoute le communiqué.

En mai, les autorités indonésiennes ont saisi plus de cent montres aux couleurs de l’arc-en-ciel sur le thème de la fierté LGBT dans les boutiques de l’horloger suisse Swatch. Cette entreprise a depuis poursuivi le gouvernement en justice, réclamant des dommages et intérêts et exigeant la restitution des montres.

Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

PUBLICITÉ

Du même auteur

SUR LE MÊME SUJET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Publicité