Samedi, 18 mai 2024
• • •
    Publicité

    Safia Nolin en mode pop de chambre

    Cela fait maintenant presque 10 ans que le Queer Songbook Orchestra est en marche, offrant des performances inédites tirées du répertoire musical LGBTQ+. Pour son premier spectacle à Fierté Montréal, l’ensemble de pop de chambre sera accompagné par nulle autre que Martha Wainright et Safia Nolin. Cette dernière a bien voulu se livrer en vue du spectacle.

    Comment présenterais-tu ton spectacle avec le Queer Songbook Orchestra?
    Safia Nolin : Le Queer Songbook Orchestra, c’est un orchestre qui se base sur des chansons qui ont été super importantes pour la communauté queer. Moi, j’avais déjà fait un spectacle avec eux et je trouve ça vraiment nice ce qu’ils font. Ils réarrangent des chansons de manière spectaculaire, ils les remettent à leur sauce et ça transforme le meaning, ça fait remettre en question plein d’affaires. C’est des belles personnes et je suis vraiment contente de faire ça. C’est full nécessaire, ça met en lumière l’art queer et ce que ça représente pour les gens.

    Quel est ton souvenir de ta dernière collaboration avec eux?
    Safia Nolin : J’avais chanté Lesbian Breakup Song en duo à la Sala Rossa. C’était fou. Cette expérience m’a permis de rencontrer du monde vraiment nice, comme un gars qui s’appelle The Queer Pianist, et qui vient de Toronto [le pianiste Darren Creech, NDLR]. C’est un beau projet. Je n’avais jamais entendu parler de ça. Depuis ce temps-là, j’essaie de les suivre le plus possible, parce que c’est magnifique.

    Breathing new life into the music | Canadian Mennonite Magazine
    Darren Creech, connu comme The Queer pianiste.

    Martha Wainwright se joint cette fois à vous. Ce n’est pas la première fois que tu joues avec elle, non?
    Safia Nolin : La première fois que j’ai rencontré Martha, c’était à Tout le monde en parle et après ça on s’est recroisées plein de fois. Je suis allée jouer à sa salle, on a joué en double plateau à la Noce… C’est quelqu’un que j’apprécie beaucoup, je l’aime vraiment beaucoup. C’est une personne qui est vraiment talentueuse, vraiment généreuse, très authentique, qui s’en crisse vraiment beaucoup de tout ce qui est dans le paraitre. Elle est elle-même et c’est super inspirant. J’adore faire des trucs avec elle, donc je suis super excitée de faire ce show-là avec elle aussi.

    Martha Wainwright et Safia Nolin, en 2021 au festival La Noce.

    Tu es désormais une icône LGBTQ+ contemporaine au Québec. Toi, en avais-tu des icônes, en grandissant?
    Safia Nolin : Pas vraiment. Il y avait Pierre Lapointe et Ariane Moffatt qui ont fait de quoi dans ma génération. Après ça, moi c’était plus dans les séries où il y avait des personnages queers qui étaient normalisés, comme Grey’s Anatomy, Glee… Ça, ça m’a vraiment aidée dans mon adolescence. Ça, Internet et la culture pop.

    Penses-tu que les artistes LGBTQ+ ont un traitement différencié?
    Safia Nolin : Bonne question. Dans la vie en général c’est sûr que oui. En France, énormément. Au Québec, c’est dur à dire. T’sais, la fable de la grenouille dans l’eau bouillante? Ça me fait penser à ça. Je pense qu’on ne sait pas ce que les gens pensent. On ne sait pas si les gens font du tokénisme, s’ils ne font pas du tokénisme et qu’ils font l’inverse. C’est dur à dire. J’imagine que c’est sûr que oui. On va se dire la vérité : la communauté queer n’est pas traitée pareil que les gens qui ne sont pas queers, et ce, partout, dans toutes les sphères de la vie.

    Les médias et tabloïds partagent parfois ta vie personnelle et l’état de tes relations. Trouves-tu que les gens sont intrusifs?
    Safia Nolin : Je ne trouve pas que les gens sont intrusifs, c’est juste que je pense que n’importe qui de n’importe quelle communauté qui est ostracisée a un sentiment de culpabilité et de responsabilité. Moi et [la chanteuse française] Pomme on est allées à l’ADISQ ensemble en 2017. C’était super important pour moi. Ça valait toute la peine de représenter un couple queer dans les médias. Un couple queer différent aussi, parce qu’on ne se ressemble pas du tout. On ne vient pas du tout du même background. C’est important pour moi la représentativité, quitte des fois à perdre un peu de ma vie privée.

    Quelques mots pour conclure l’entrevue?
    Safia Nolin : La communauté queer et le mot « queer », ça a changé ma vie. Je n’ai jamais senti que je faisais partie de quelque chose, et c’est une communauté qui est super importante pour moi. J’espère qu’on va la protéger et que les gens vont aller voir les shows à la Fierté et s’intéresser à l’art et la culture queer dans le monde, parce que c’est vraiment puissant! Tout ça, sans oublier le côté intersectionnel de tout ça.

    INFOS | Safia sera à la soirée de Queer Songbook Orchestra le mercredi 9 aout 2023,
    à 21 h, sur la scène Loto-Québec de l’Esplanade du Parc olympique.
    http://www.fiertemontreal.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité