Vendredi, 21 juin 2024
• • •
    Publicité

    Luc Provost dans Hosanna ou la Shéhérazade des pauvres

    Luc Provost a rangé pour un temps son costume de Mado pour celui, moins éclatant, d’Hosanna, le personnage flamboyant et dramatique qui traverse l’œuvre de Michel Tremblay. Hosanna, redevenu Claude Lemieux, qui à l’aube de ses 80 ans, végète dans la solitude de son appartement. Aigri, il n’a toujours pas digéré la trahison subie il y a 50 ans. Luc Provost, qui rêvait de jouer un autre personnage que Mado, voit son rêve se réaliser, dans un rôle de contre-emploi, bien loin des maquillages outranciers, des paillettes et des plumes dont il aime se revêtir.

    « Il y a longtemps que je me posais cette question, mais c’est tout récemment que j’ai décidé de mettre sur pause le personnage de Mado et de tenter autre chose sur scène », confie Luc Provost dès le début de l’entrevue. « Puis Michel Morin m’a approché, il m’a parlé de son projet d’adapter le dernier roman de Michel Tremblay, Hosanna ou la Shéhérazade des pauvres, et d’y insérer d’autres parties de son œuvre où le personnage d’Hosanna apparaissait, et d’en faire une pièce de théâtre. Puis à la fin de notre rencontre, à ma grande surprise, il m’a demandé si j’accepterais de jouer cette Hosanna vieillissante revisitant ses souvenirs. »
     
    Luc Provost a demandé un temps de réflexion avant d’accepter, mais il savait au fond de
    lui-même que la réponse serait oui. « Je crois que j’ai pris un temps de réflexion pour me rendre compte véritablement de ce qui m’arrivait, je ne pensais pas qu’une telle proposition arriverait si vite », avance-t-il dans un rire.
     
    L’œuvre de Michel Tremblay, Luc Provost la connait parfaitement, d’autant que sa lecture des romans ou encore des pièces de l’auteur des Chroniques du Plateau-Mont-Royal a aussi inspiré son personnage de Mado. « Je n’ai pas grandi sur Le Plateau-Mont-Royal, mais plus au nord, avec des voisines qui ressemblaient aux femmes décrites par Michel Tremblay. C’est donc un univers qui m’est familier et qui me touche beaucoup, ajoute Luc Provost, un univers qui m’est proche. » D’autant que Michel Tremblay, qui a donné son accord pour cette adaptation, était très content que Luc Provost, alias Mado, ait accepté de s’insérer dans la peau de cet homme vieillissant, mais qui n’a rien perdu de sa verve et de sa langue de vipère.
     
    Contrairement à Hosanna jeune, la Hosanna isolée a perdu de sa superbe, donc pour Luc Provost le défi est de taille, car il devra jouer dans la retenue. « C’est un vieillard aigri qui n’a rien fait de sa vie pendant 50 ans, sinon regarder la télé ou rester sur sa galerie à boire du gin et à fumer. C’est donc un jeu sur scène plus introverti, bien loin de celui d’une drag queen, explique Luc Provost. En plus c’est un homme beaucoup plus âgé que moi, fatigué, usé, ce qui demande tout un travail, mais en même temps c’est super excitant, car je voulais sortir du registre de Mado, sortir de ma zone de confort. »
     
    Pour faire un court résumé de la pièce, nous sommes en pleine pandémie. Hosanna reçoit un journaliste de Fugues qui veut écrire sur elle. Il doit rester plusieurs jours avec elle et donc l’écouter raconter sa vie, dont certains épisodes sont représentés par d’autres comédien.ne.s. « Il y a trois Hosanna sur scène en fait, continue Luc Provost. Mon personnage d’Hosanna, Hosanna enfant, et Hosanna au temps de sa gloire et on reste très proche du roman de Michel Tremblay. » À travers l’histoire tragique d’Hosanna, c’est aussi un retour sur l’histoire des communautés LGBTQ2S+, puisque le sida sera évoqué, les conditions de vie des homosexuels de l’époque ou encore l’isolement et la solitude que peuvent vivre aujourd’hui des gais vieillissants qui, comme Hosanna, se retrouvent en marge de la société et qui se raccrochent à leurs souvenirs.
     
    Mais est-ce la fin de Mado ? Point s’en faut. Même si Luc Provost espère qu’on lui fera d’autres propositions, comme de jouer du Molière, Mado ne sera jamais très loin. Elle fera toujours des apparitions au Cabaret qui porte son nom et puis il y aura bientôt la sortie d’une biographie sur la vie de Mado, Soirée intime avec Luc et Mado, qui pourrait, ne sait-on jamais, faire l’objet d’une adaptation théâtrale.
     
    En attendant, nombreux sont celles et ceux qui ont hâte de voir Luc Provost dans un rôle de composition, là où plusieurs ne l’attendaient pas. Et c’est tant mieux.


    INFOS | Hosanna ou la Shéhérazade des pauvres
    À partir du 12 septembre 2023 + 19 autres dates
    Texte : Michel Tremblay / Adaptation et mise en scène : Maxime Robin
    Théâtre du Trident www.letrident.com

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité