Mercredi, 17 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Bradley Cooper et son Leonard Bernstein, candidat sérieux à la Mostra de Venise

    En lice pour le Lion d’Or, le film biographique sur le musicien et chef d’orchestre, co-produit par Martin Scorsese et Steven Spielberg pour Netflix, sera mis en ligne sur la plateforme le 20 décembre.

    Bradley Cooper interprète un Leonard Bernstein dans « Maestro », son film présenté samedi en compétition à la Mostra de Venise, où il choisit d’explorer la vie privée du célèbre compositeur et chef d’orchestre.

    En pleine grève de Hollywood, l’acteur et réalisateur (« A Star Is Born », « Very Bad Trip »…) n’a pas fait le déplacement.

    D’une facture assez lisse, « Maestro » s’attarde surtout, en deux heures, sur la vie sentimentale de Leonard Bernstein décédé en 1990, son homosexualité et sa relation tourmentée avec son épouse d’origine chilienne Felicia Cohn Montealegre, interprétée par Carey Mulligan.

    La carrière hors du commun du compositeur qui a dirigé l’Orchestre philharmonique de New York et resté dans les annales pour sa partition de « West Side Story », succès majeur de Broadway, reste en toile de fond.

    Comme dans A Star is Born, dont il partageait l’affiche avec Lady Gaga, Bradley Cooper explore les liens entre création et vie sentimentale de l’artiste. Le film montre aussi les relations de Bernstein avec ses enfants, à qui il a caché son homosexualité.

    « Je ne sais pas pourquoi mon père a tout nié », a déclaré la fille aînée du maestro, Jamie Bernstein, dont les mémoires ont inspiré le film, lors d’une conférence de presse à Venise.

    « Nous n’aurions jamais pensé que Bradley se donnerait tant de mal pour que [le personnage] soit authentique », a-t-elle poursuivi. « En réalité, c’est une histoire d’amour, celle de nos parents. »

    La performance d’acteur de Bradley Cooper en fait un candidat sérieux au palmarès à Venise.

    Aux États-Unis, le film a été précédé d’une polémique autour de la décision de Cooper de porter une prothèse nasale pour incarner Bernstein, fils d’immigrés juifs ukrainiens. Certains y ont vu une façon d’alimenter les stéréotypes antisémites sur les Juifs, mais les trois enfants du compositeur ont apporté leur soutien à l’acteur et réalisateur.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité