Six baisers manqués (et une histoire d’amour)

0
133

Penny et Tate n’ont jamais eu d’autre choix que de se fréquenter puisque leurs mères sont les meilleures amies du monde : les chassés-croisés entre les deux maisons sont donc très fréquents. Les deux jeunes filles ont cependant toutes les difficultés à se supporter l’une ou l’autre. Les atomes sont tout sauf crochus et pourtant… à six reprises, elles ont été à deux doigts de s’embrasser ! Ces souvenirs très embarrassants sont soigneusement rangés dans un tiroir mental fermé à triple tour. Elles tentent également de limiter leurs contacts au strict minimum jusqu’au moment où les problèmes de santé de la mère de Tate obligent les deux familles à se réunir au sein d’une même résidence. Il est donc dorénavant presque impossible de faire le moindre pas sans entrer en collision. Bref, c’est l’enfer ! Pire encore, elles se retrouvent dans l’obligation de simuler une certaine bonne entente afin de ne pas nuire au processus de rétablissement. Les sourires et la bonne humeur sont donc de rigueur, même si elles grincent parfois, et intérieurement, des dents. Mais est-il possible de résister éternellement aux forces que le destin s’acharne à leur imposer ? Poser la question, c’est y répondre !

La plupart des romances se rangent dans une série de trois trames (ou tropes) : 1) l’ascension sociale à la Cendrillon ; 2) l’amour au travail ; et 3) le passage d’ennemis à amants. La troisième est sans aucun doute la plus populaire et reprend toujours le même scénario : chacun des protagonistes n’a tout d’abord que mépris ou exaspération envers l’autre, mais les événements vont les amener à se découvrir et à réaliser qu’ils ont de nombreux points en commun (dont un cœur battant). Cette trame existe depuis des temps immémoriaux et on ne compte plus le nombre de livres ou de films qui l’ont reprise. C’est, par exemple, le cas de tous les films mettant en vedette le duo Rock Hudson et Doris Day : une recette qui a eu droit à de nombreux pastiches dont l’excellent et hilarant film Down with love (Assez avec l’amour, en VQ, et Bye bye love, en VF).

Tess Harper reprend avec une efficacité redoutable tous les éléments de cette mécanique intemporelle d’amour-haine à travers une narration en deux temps : le présent, articulé autour des aléas d’une cohabitation forcée, et le passé, à travers un retour vers les six instants où leurs lèvres se sont presque jointes. L’autrice met ainsi en scène les moments de tension et de rapprochement, alternant entre le point de vue de chacune des jeunes filles et une découverte progressive de leur passé. Bien qu’au départ destinée à un public adolescent, la version originale anglaise a connu un grand succès auprès de tous les groupes d’âge et nul doute qu’il en sera de même pour sa traduction française.

INFOS | Six baisers manqués (et une histoire d’amour) / Tess Harpe. Paris : Robert Laffont, 2023, 430 p.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici