Jeudi, 13 juin 2024
• • •
    Publicité

    La sélection queer de la 29e édition de Cinémania

    Plus d’une centaine de films sélectionnés parmi le meilleur du cinéma francophone de la dernière année figurent au programme de la 29e édition du Festival de films francophones Cinémania, qui se déroulera du 1er au 12 novembre dans plusieurs cinémas de Montréal. Comme c’est maintenant la coutume, le festival propose une bonne sélection de films queer, dont voici un aperçu, dont nos 3 coups de cœur.

    LE RETOUR / Coup de cœur
    En présence de la réalisatrice Catherine Corsini 
    Khédidja travaille pour une famille parisienne aisée qui lui propose de s’occuper des enfants le temps d’un été en Corse, île qu’elle a quittée avec ses deux filles (Jessica et Farah), quinze ans plus tôt dans des circonstances tragiques. Alors que Khédidja se débat avec ses souvenirs, les deux adolescentes se laissent aller à toutes les tentations estivales : rencontres inattendues, 400 coups, premières expériences amoureuses. Ce voyage sera l’occasion pour elles de découvrir une partie cachée de leur histoire. En lice pour la Palme d’or lors du dernier Festival de Cannes, Le Retour est un film à la fois lumineux et poignant sur la famille, les classes sociales et la jeunesse. 

    • • •

    RIVIÈRE  / Coup de cœur
    En présence du réalisateur Hugues Hariche
    Manon a dix-sept ans et excelle au hockey, un sport qui lui permet de canaliser l’agressivité qui gronde en elle. Un jour, elle s’enfuit de ses montagnes suisses pour partir à la recherche de son père, disparu depuis longtemps. Arrivée en France, elle fait de nouvelles rencontres et se reconstruit, tout en poursuivant son objectif de devenir une joueuse de hockey professionnelle. Présenté au Festival du film de Locarno, Rivière suit avec tact le parcours d’une jeune écorchée, entre solitude et désir de vaincre.

    • • •

    LE PARADIS / Coup de cœur / Une présentation de FUGUES
    En présence du réalisateur Zeno Graton
    Joe, 17 ans, est sur le point de sortir d’un centre pour mineurs délinquants. Si le juge approuve sa libération, il ira vivre en autonomie. Mais l’arrivée au centre d’un nouveau jeune, William, va remettre en question son désir de liberté. S’intéresser à une jeunesse en besoin d’amour mais privée de liberté dit tout de suite beaucoup de la maturité d’un film. Présenté au festival de Berlin, Le Paradis se distingue par son inventivité et son absence totale de compromis, une démarche qui porte souvent la signature de premiers essais personnels et pleins de fougue.  Très remarqué avec son court-métrage Jay parmi les hommes (2015), le réalisateur belge Zeno Graton propose un premier long au style à la fois romantique et réaliste, sélectionné à la Berlinale 2023. Il filme ici un amour impossible à réfréner en milieu carcéral avec force et une très belle pudeur.

    • • •

    LA PLUS BELLE POUR ALLER DANSER
    En présence de la réalisatrice Victoria Bedos
    Connue pour son travail de scénariste (La Famille Bélier, Normandie Nue), Victoria Bedos signe un premier film touchant sur les tourments de l’adolescence et ses questions identitaires. On y suit les pas de Marie-Luce, 14 ans. C’est bientôt la soirée déguisée de son nouveau collège où elle n’est pas invitée. Mais elle décide d’y aller malgré tout, déguisée en garçon… un garçon que l’on regarde et qui plaît beaucoup. La jeune fille s’invente alors un double masculin, prénommé Léo, pour vivre enfin sa vie d’ado et ses premières amours… 

    • • •

    LES ROIS DE LA PISTE
    En présence du réalisateur Thierry Klifa 
    Rachel, sorte de Ma Dalton, a élevé ses fils et son petit-fils dans le culte de l’arnaque. De plans foireux en petits larcins, cette famille de bras cassés court toujours après le gros coup. Lors d’un cambriolage, ils volent une toile de Tamara de Lempicka à la valeur inestimable. Une détective rusée et charmeuse se lance alors à leur poursuite. Portée par la légèreté, cette comédie s’inscrit dans la veine de Family Business de Sidney Lumet. Fasciné par les princes sans royaumes, les rêveurs anticonformistes, Thierry Klifa (Tout nous sépare) rend une nouvelle fois contagieuse sa passion du cinéma. 

    • • •

    TONI EN FAMILLE
    En présence du réalisateur Nathan Ambrosioni
    Antonia, dite Toni, élève seule ses cinq enfants. Un job à plein-temps. Elle chante aussi le soir, dans des bars, car il faut bien nourrir sa famille. Alors que ses deux aîné.es s’apprêtent à rejoindre l’université, Toni s’interroge : que fera-t-elle quand toute sa progéniture aura quitté le foyer ? À 43 ans, est-il encore temps de reprendre sa vie en main ? Deuxième long métrage du jeune réalisateur et scénariste Nathan Ambrosioni (Les Drapeaux de papier), Toni en famille est un film à la fois lumineux et émouvant sur la conciliation entre l’amour maternel et la quête de soi. 

    • • •

    LUISE
    De Matthias Luthartdt 
    Octobre 1918. La Première Guerre mondiale s’étire. Luise, 25 ans, vit dans une ferme isolée en Alsace, territoire allemand depuis 50 ans. Hélène, jeune française en fuite vers les Pays-Bas, y trouve refuge, poursuivie par un soldat allemand qu’elle aurait blessé pour une raison mystérieuse. Il la retrouve et s’impose dans la ferme bien que cela fasse de lui un déserteur. Luise accepte de les héberger sans rien connaître de leur passé. Un dangereux jeu à trois se met en place… 

    INFOS | Plus de détails sur le reste de la programmation, consulter l’horaire de présentation et vous procurer des billets : https://www.festivalcinemania.com

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité