Vendredi, 14 juin 2024
• • •
    Publicité

    Concert Voix d’espoir 2023 : un récital pour méditer

    Parfois, il est bon de prendre un temps d’arrêt, de s’asseoir et de se laisser envahir par une musique qui nous transporte et qui nous berce… Dans le cadre des événements entourant le 1er décembre, Journée mondiale de lutte contre le sida, la Maison du Parc nous propose son concert Voix d’espoir/Voices of Hope. Si la Messe en D-Dur Op. 86 du compositeur Antonín Leopold Dvořák était à l’honneur en 2022, cette année, on aura la chance d’entendre le très mélodieux et sensible Requiem de Gabriel Fauré, samedi le 25 novembre à 19h30 à l’église St. Andrew & St. Paul. Voix d’Espoir/Voices of Hope rend ainsi hommage à ceux et celles qui sont morts du VIH-sida ainsi qu’aux personnes vivant avec la maladie.

    Bien entendu, comme à chaque année, il s’agit ici d’un concert bénéfice pour les services de la Maison du Parc qui a ouvert ses portes en 1991 pour recevoir, à l’époque, essentiellement des patients sidéens en fin de vies puisqu’il n’y avait pas de traitements. 

    Pour cette 24e édition du Concert Voix d’espoir/Voices of Hope, on aura droit à un véritable «programme double» ici puisqu’on pourra entendre à la fois la Messe de requiem en ré mineur op 48 de Gabriel Fauré(1845-1924) et la Messe solennelle de Louis Vierne (1870-1937) op. 16. Les mélomanes et étudiants en musique classique seront plus que comblés… La dernière fois que l’on a célébré ce compositeur lors de ce concert c’était en 2012, il y a déjà plus d’une décennie. Et les gens ne seront pas déçus.

    On pourra ainsi entendre l’intégrale de ce Requiem du compositeur français Gabriel Fauré. Cette création datant de 1888 est souvent qualifiée de «simple» et «modeste» tellement l’auteur a voulu en faire une pièce différente et épurée pour accompagner le décédé à son dernier repos, presque une berceuse ont noté certains mélomanes, mais empreinte d’une grande tristesse de commenter certains autres.

    Louis Vierne est l’organiste en titre de l’église Notre-Dame de Paris lorsqu’il compose sa Messe Solennelleen 1900, puis celle-ci est créée à l’église Saint-Sulpice (toujours à Paris) le 8 décembre 1901 et laisse beaucoup de place aux sons des orgues qui sont bien présents dans les pièces de Vierne.

    Le tout avec le chœur de l’église St. Andrew & St. Paul et l’Association des musiciens de l’Orchestre symphonique de Montréal sous la direction du chef Rafael Payare. Avec les solistes : Karina Gauvin, soprano, Geoffroy Salvas, baryton, Jonas Apeland, orgue, Jean-Willy Kunz, orgue, et Léa Moisan-Perrier, cheffe de chœur. 

    «Ce concert demeure l’événement majeur annuel de financement pour la Maison du parc», souligne Catherine Breton, directrice générale de cet organisme communautaire.

    En 2022, on avait ainsi amassé environ 125 000$ lors de ce concert puisque toutes les restrictions de la Covid-19 avaient été levées et que le public était nombreux à y assister. 

    Presque un concert à la mémoire de Monique Drolet
    Invariablement, les personnes, qui assistaient jusqu’à présent à ce concert annuel, étaient accueillies avec un large sourire et la chaleur reconnue de Monique Drolet, organisatrice de l’événement et directrice du développement de la Maison du parc. Malheureusement, Monique Drolet n’y sera pas. Cela va sembler un choc pour plusieurs qui s’attendent à la voir à la porte, mais celle-ci nous a quitté le 13 avril dernier. «Cela faisait 17 ans que nous étions ensemble et nous étions mariées depuis 10 ans déjà», explique Catherine BretonMonique avait commencé à œuvrer à la Maison du parc en septembre 1994.

    «D’abord comme bénévole, elle avait débuter par faire des levées de fonds pour la Maison. Elle avait ensuite poursuivi en tant qu’employée. Puis, c’est elle qui a mis sur pied ce concert Voix d’espoir. Si on en est à la 24e édition cette année, c’est grâce à elle qui a monté la base des donateurs, qui a trouvé des partenaires, des commanditaires, etc. Monique avait une touche personnalisée, elle aimait rencontrer personnellement les donateurs, les participants au concert, etc.», rappelle Catherine Breton qui sera sur place à l’église, le 25 novembre prochain.

    C’est également Monique Drolet qui avait conçu et organisé l’autre événement bénéfice appelé «Oh ! La! La!» et qui est un cabaret et party qui a lieu durant la belle saison au Cabaret Mado avec des artistes drag. D’ailleurs, malgré le décès soudain de Monique, on a quand même réussi à présenter une 4e édition en septembre dernier au lieu d’une activité en fin de printemps ou au début de l’été. «Elle était passionnée par tout ce qu’elle faisait. Elle s’occupait de toutes les campagnes de financement de la Maison et des contacts avec tous les partenaires. […] Ce sera très difficile [sans elle]», rajoute Catherine Breton encore sous le choc du départ de Monique.  L’énergie communicative et débordante de Monique Drolet ainsi que sa bonhomie habituelle seront en effet difficiles à remplacer… Ce 24e concert sera donc une façon de lui rendre hommage.

    C’est maintenant la non moins sympathique Julia Mobbs qui a pris la suite, en quelque sorte, de Monique Drolet pour l’organisation de levées de fonds de la Maison du parc.

    Rappel : à l’église St. Andrew & St. Paul, rue Sherbrooke Ouest à l’angle de Redpath, Montréal. Billets : 50$ / VIP à 150$ (avec cocktail post-concert). Infos : maisonduparc.org ou 514-523-6467.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité