Jeudi, 20 juin 2024
• • •
    Publicité

    CDR4 Episode 1: Le concept subit un petit lifting… et on approuve!

    nous-made-825x550_2

    It’s the gag of the year!  Oui, on parle bien du lancement de la 4e saison de Canada’s Drag Race (et non de notre chaude soirée d’hier soir)! Pour souligner l’événement, chaque semaine, Fugues vous préparera un recap du dernier épisode aussi complet que juteux. Tout y sera : les hits et misses des différents défis, les tops et bottoms du runway, les jeux de mots les plus succulents, les confidences de la Werk Room… TOUT! Et ça commence maintenant, avec la présentation des 11 nouvelles stars! 

    Cette chronique sur les épisodes de la Saison 4 de Canada’s Drag Race est rendu possible grâce au soutien de NOUS.

    Semaine 1 de la 4e saison de Canada’s Drag Race (CDR4)

    Alerte aux divulgacheurs (c’est-à-dire… spoiler alert)

    Brooke Lynn Hytes avec les juges invitées (Tagan & Sarah) et les juges réguliers (Brad Goeski et Traci Melchor)

    Les queens débarquent… devant personne! 
    Brooke Lynn Hytes, dont l’immense talent d’animatrice n’a rien envier à RuPaul (sauf peut-être son compte de banque), l’a annoncé dès les premières secondes de l’émission : cette saison, il faut s’attendre à une foule de rebondissements et d’inattendus. Yazzz!

    À commencer par la classique entrée à tour de rôle des queens dans la Werk Room… qui sont reparties aussitôt qu’elles se sont pavanées, faisant croire à chacune d’entre elles qu’elle était la première à faire son apparition. Marrant! 

    1. Venus

    Véritable première arrivée (et on a été les premiers servis), Venus a donné le ton avec son bodysuit échancré jusqu’aux côtes. Notre cœur a fait mille tours comme si on venait de descendre la plus grosse côte des montagnes russes! Mention spéciale à son impeccable tuck!

    2. Denim

    Denim, on l’aime déjà comme notre paire de jeans préférée! La Montréalaise d’adoption (elle est originaire de la Nouvelle-Écosse) nous a sidérés par son ensemble tout denim (shocker!), ses souliers plateformes d’un pied de haut et sa pilosité assumée. Derrière Denim se cache le premier homme trans à participer à une Drag Race au Canada (et le second de toutes les franchises Drag Race après Gottmik, éliminé en finale la 13e saison de l’édition américaine du RuPaul Drag Race). On applaudit!

    3. Kiki Coe

    Dès le premier coup d’œil, on sait que Kiki sera une fashion queen à surveiller (qui fera sûrement des jalouses parmi celles qui redoutent la machine à coudre). Elle nous a offert sa full China realness… et a dévoilé qu’elle a fabriqué quelques-uns des costumes les plus marquants portés par des drags des saisons précédentes.

    4. Luna DuBois  

    On pourra compter sur elle pour notre montrer de quel bois elle se chauffe! « I’m the shadiest queen you’ve ever met », promet-elle. Elle a mis la barre (de bois) haute pour le reading challenge.

    5. Sisi Superstar 

    Si Elvira et Jennifer Coolidge avaient eu un enfant, ça donnerait Sisi Superstar (c’est elle qui l’a dit!). Avec son style punk-rock-grunge limite butch queen, elle est «the messiest queen in Montréal» (c’est elle aussi qui l’a dit).

    6. Melinda Verga 

    On s’est attaché vite à notre première queen d’Edmonton à fouler le tapis de Canada’s Drag Race, mais on s’est détaché de son look arc-en-ciel simplet, ou, pour emprunter les mots de Booke Lynn, « pedestrian ». Le ciel s’éclaircira-t-il pour Melinda?

    7. Kitten Kaboodle    

    Du haut de ses 57 ans, Kitten est la plus expérimentée (mais certainement pas sage) des queens de toute la franchise de Drag Race. «Age is just a number», nous a-t-elle révélé en avalant un comprimé de calcium (O.K., ça, on l’invente) Espérons que ce numéro soit le 1! 

    8. Nearah Nuff

    Ne l’approchez pas de trop près, elle mord! Avec Nearah Nuff, on est near enough! Avec son look hommage à la Material Girl, elle a confirmé : « La seule chose la plus grosse que mes lèvres, c’est mon ego. » Un ego qui a pris un petit coup dans les dents quand une partie de son costume est soudainement tombé. 

    9. Aurora Matrix

    Ravissante dans son costume rétrofuturiste de guerrier chinois, Aurora a promis de ne livrer rien de moins que « l’Asian Excellence » tout au long de la saison. Souhaitons qu’elle possède toutes les armes nécessaires pour anéantir ses féroces adversaires. 

    10. The Girlfriend Experience    

    Notre nouvelle girlfriend nous a montré toute sa retenue et son côté pudique (NOT!) durant le premier challenge, où les queens nous conviaient à un show burlesque érotique. « I’m flirty and bubbly with a dash of a stripper girl… with daddy issues », s’est-elle décrite.  

    11. Aimee Yonce Shennel

    La voici, la voilà, la Beyoncé d’Ottawa. Bien quoi? C’est quand mieux que la Mado d’Hochelaga! « My looks slay everything », nous a-t-elle lancé en pleine gueule sans hésiter. Et on est totalement crazy in love avec son ensemble racé du runway principal et on double snap pour sa coiffure en forme de tam-tam.      

    Chers squirrel friends, s’il nous restait de l’espace, on vous dirait que Denim et Venus se sont finalement affrontées dans un lipsync for the win (et non for your life), mais on doit déjà vous dire à la (semaine) prochaine! 


    INFOS: Cette quatrième saison de Canada’s Drag Race est diffusée sur Crave, ainsi que sur l’application WOW Presents Plus. Chaque nouvel épisode est disponible dès le jeudi soir 21h.

    Vous pouvez également visionner chaque émission en groupe devant public au bar Cocktail, rue Sainte-Catherine à Montréal, les jeudis soirs. Animation dès 20h30. Arrivez tôt.

    SUIVEZ NOUS

    • Instagram: https://www.instagram.com/celebronsnous/ 
    • TikTok: https://www.tiktok.com/@made_nous 
    • Facebook: https://www.facebook.com/made.nous   
    • Né d’une collaboration entre certains piliers du secteur du divertissement, tels que le Fonds des médias du Canada (FMC) et Téléfilm Canada et d’une trentaine d’autres partenaires de l’industrie dont Cineplex, Radio-Canada, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et plusieurs autres, NOUS (MADE en anglais) célèbre le potentiel canadien dans le domaine du cinéma, de la télévision, des jeux vidéo et du divertissement numérique, et ce, tant ici qu’ailleurs.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité