Mercredi, 17 avril 2024
• • •
    Publicité

    Bilan 2023 : Unwrapped, l’année en revue selon Grindr

    La populaire application de rencontres et de rencontres LGBTQ+ Grindr vient de publier son rapport annuel « Unwrapped » 2023, fournissant un aperçu unique des préférences et des tendances au sein de la communauté GBTQ+ mondiale. Le rapport, dérivé des nombreuses données utilisateur de l’application, met en évidence divers intérêts et comportements dans plusieurs régions.

    Le rapport, basé sur des données anonymes et agrégées des utilisateurs de Grindr, met en valeur la diversité au sein de la communauté. Trinité-et-Tobago, le Kenya, la Chine, le Myanmar et la Grèce sont en tête du classement pour le pourcentage le plus élevé de tops, tandis que la Corée du Sud, le Japon, le Vietnam, le Danemark et la Finlande arrivent en tête du classement pour le pourcentage le plus élevé de bottoms.

    Les utilisateurs polyvalents ou versatiles sont les plus répandus en Finlande, en Autriche, en Allemagne, en Australie et en Hongrie.

    L’un des aspects les plus intrigants du rapport est la diversité géographique des préférences spécifiques.

    Le pourcentage le plus élevé de «sides» (ceux pour qui le sexe n’inclut aucune pénétration) se trouve à Singapour, aux Philippines, en Chine, au Kenya et en Nouvelle-Zélande.

    En ce qui concerne les rôles plus spécifiques au sein de la communauté, l’Irlande, le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande signalent le pourcentage le plus élevé de «tops effeminés», tandis que le pourcentage le plus élevé de «bottoms bien membrés« se trouve en France, au Royaume-Uni, au Canada, aux États-Unis, en Nouvelle-Zélande et en Irlande.

    Le rapport met également en lumière les tendances fétichistes et fondées sur les intérêts. L’Italie, l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis comptent le pourcentage le plus élevé d’amateurs de pieds.

    Les amoureux des puppies sont plus courants en Allemagne, en France, au Brésil, au Maroc et au Royaume-Uni.

    Les données révèlent une forte préférence pour les expériences « vanille » au Royaume-Uni, en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Canada et en Irlande, tandis que les puppys et les amateurs de puppy sont les plus nombreux dans les pays d’Amérique latine comme le Venezuela, la Bolivie, le Costa Rica, la Colombie et le Mexique.

    En termes de tendances sociales et culturelles, les villes les plus explorées grâce à la fonction «Explorer» de l’application sont Londres, Paris, Mexico, Bogota et Manchester.

    Les villes les plus actives en matière d’utilisation des applications sont Thessalonique, Milan, Rome, Turin et Berlin.

    Le rapport fournit non seulement un aperçu des préférences de la communauté LGBTQ+ mondiale, mais reflète également l’engagement significatif des utilisateurs de Grindr dans le monde entier.

    Avec plus de 100 milliards de discussions, 13 milliards de clics et 1 milliard d’albums privés partagés, la plateforme continue d’être un espace dynamique de connexion et d’échange culturel au sein de la communauté LGBTQ+.

    Le rapport de Grindr va au-delà des préférences sexuelles, offrant une analyse plus approfondie du mode de vie et des intérêt culturelles de ses utilisateurs. Un aspect fascinant réside dans les choix musicaux reflétés sur les profils des utilisateurs. Les chansons populaires incluent des succès comme «WAP» de Cardi B avec Megan Thee Stallion, «7 Rings» d’Ariana Grande, «Happier Than Ever» de Billie Eilish et «Rain on Me» de Lady Gaga et Ariana Grande. Ces choix témoignent de la diversité des goûts musicaux des utilisateurs et font allusion à l’influence de la culture pop dominante au sein de la communauté LGBTQ+.

    En ce qui concerne la dynamique relationnelle et les tendances en matière de communication, le rapport révèle des tendances intrigantes. Le pourcentage le plus élevé de relations ouvertes est signalé en Corée du Sud, au Nigéria, au Pakistan, en Malaisie et en Suisse, ce qui indique une approche variée des relations entre différentes cultures.

    Pour ceux qui partagent des albums privés, le Koweït, le Portugal, le Qatar, l’Irlande et la Grèce sont en tête, ce qui suggère un niveau plus élevé d’ouverture et de confiance entre les utilisateurs de ces pays. L’attitude envers les images NSFW (Not Safe For Work , i.e. très explicites) varie considérablement, avec le pourcentage le plus élevé de réponses affirmatives aux États-Unis, au Canada, en Finlande, en Australie et en Norvège, contrastant avec une position plus conservatrice au Kenya, en Afrique du Sud, au Nigeria, en Inde, et l’Italie. 

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité