Mercredi, 22 mai 2024
• • •
    Publicité

    CDR4 Épisode 8 :  Larmes fatales

    Enfin, jeudi, on a eu une bonne raison de prendre congé de gym et d’ainsi profiter d’un répit de nos résolutions 2024 en s’allongeant de tout notre long (ou large?) devant l’épisode 8 de Canada’s Drag Race! La saison 4 tire déjà à sa fin (ça passe aussi vite qu’une photo éphémère coquine sur IG), et on espère sincèrement que vous l’avez suivie, tout comme nos résumés d’épisodes hebdomadaires. Cette semaine, les 5 survivantes se sont maquillées, ont ruiné leur mascara avec leurs larmes, ont maquillé leurs proches, qui ont à leur tour gâché ce beau travail en braillant leur vie, puis ont recommencé. Explications.

    Cette chronique sur les épisodes de la Saison 4 de Canada’s Drag Race est rendu possible grâce au soutien de NOUS.

    nous-made-825x550_2

    Alerte aux divulgacheurs (oui, oui, ça veut dire… spoiler alert)

    Brooke Lynn Hytes entourée des juges réguliers (Traci Melchor et Brad Goreski) et de la juge invitée Sarain Fox.

    À deux, c’est mieux

    On vous jure, cette chronique contient beaucoup plus de croquant que les 8 craquelins keto sans gras que vous alloue quotidiennement votre nouvelle diète. Comme vous le savez sans doute, durant tout le tournage de Drag Race, les queenssont isolées et privées de leur téléphone, donc de toute communication avec leurs proches (on s’entend que ça travaille l’imaginaire quand vient le temps d’assouvir les besoins les plus primaires). On les comprend alors d’avoir éclaté en sanglots quand elles ont vu leurs mère, chum ou meilleure amie débarquer dans la Werk Room!

    Ce serait mentir de dire qu’on a eu le motton en voyant Aurora lire une lettre écrite par ses parents, qui lui ont finalement témoigné leur soutien et leur amour. Non, ce n’est pas le motton qu’on avait dans la gorge, mais bien le météorite au complet, et laissez-nous vous dire qu’il a gratté en titi en nous passant dans la trachée (et pourtant, on a la trachée habituée). 

    Melinda a continué de nous attendrir (la saison des ouragans est vraiment finie) avec son conjoint de longue date, présent en pleine convalescence d’un mini-infarctus. On aimerait d’ailleurs savoir comment elle peut avoir été aussi longtemps avec un gars qu’elle a rencontré il y a 11 ans au sauna. Au sauna, cibole! Nous, la seule affaire qu’on a gardée depuis 11 ans, c’est le sentiment qu’on ne tombera jamais sur le bon. 

    Et là a débarqué Jakob, le tank… euh, fiancé à NearahAnd everyone was gagging! Tout en muscle, dévoué et tendre : ouf! Ça se pourrait qu’on ait besoin d’emprunter le défibrillateur d’urgence au chum de Melinda. Et, oui, on avoue qu’on a pesé sur pause pendant l’épisode pour chercher des photos de Jakob en chest. Les curieux seront déçus : son profil IG (nearahsmuscle) est privé. Bou!

    Sèche tes pleurs…  
    Évidemment qu’on n’allait pas passer une heure à se morver dessus : on avait un Mini Challenge à affronter. Nos queensse sont fait maquiller par leurs proches pour ensuite faire leurs belles (ou plutôt leur possible) devant l’appareil-photo… et un fabuleux arrière-plan digne des meilleurs pires portraits de famille chez Sears en 1994.

    Jakob a peint le visage de sa douce comme il fait ses entraînements : il y est allé assez heavy, merci! Quant à la mère de Denim, elle a décidé de littéralement garrocher sa fille dans la même brassée (à l’eau chaude) que Pennywise et Cyndi Lauper. En est ressortir un clown cauchemardesque qui wanna have fun

    La plus grande surprise fut Melinda, dont le maquillage nous a étrangement rappelé… Melinda! Ses fans seront donc soulagés d’apprendre que son chum pourra la transformer à sa place si jamais elle perd l’usage de ses mains. C’est probablement pour cette absence de différence qu’elle a remporté ce challenge.  

    … mais garde-toi 2 ou 3 mouchoirs au cas!
    Comme Maxi Challenge, les girls ont dû transformer leurs proches en drag superglam. Une tâche colossale pour Nearah, on s’entend. Parce qu’on a beau poser des faux cils géants sur les phares avant d’un 10 roues, ça ne devient pas une New Beattle pour autant. 

    Une fois de plus, pendant leur préparation avant le runway, les filles et leurs proches ont versé quelques larmes avec leurs histoires touchantes, nous faisant revenir le météorite dans la gorge assez vite. Coudonc, est-ce qu’on était dans un remaked’Armageddon et personne ne nous avait avertis? Conseil : ressors tes Kleenex pour éponger tes yeux, parce que tu Don’t want to miss a thing pour la suite.  

    Venus et sa mère, devenue Uranus (of course) pour les besoins de la cause, nous ont donné envie de nous recycler en paparazzis afin de les observer de près pendant leur gala. L’une  tournoyait dans une robe d’inspiration tapis rouge, alors que l’autre brillait de mille feux dans sa robe or, faisant un clin d’œil aux statuettes dorées tant convoitées des remises de prix. 

    Mais Denim a tout raflé : ce n’est pas mêlant, quand sa mère est apparue sur la scène, on croyait qu’il s’agissait de Denim en chair et en jeans. Une ressemblance iconique. Enfin une victoire pour notre Montréalaise!

    Finalement, au terme d’un lip-sync sanglant, Nearah a été préférée à Melinda, nous offrant un top 4 sincèrement excitant.      


    INFOS: Cette quatrième saison de Canada’s Drag Race est diffusée sur Crave, ainsi que sur l’application WOW Presents Plus. Chaque nouvel épisode est disponible dès le jeudi soir 21h.

    Vous pouvez également visionner chaque émission en groupe devant public au bar Cocktail, rue Sainte-Catherine à Montréal, les jeudis soirs. Animation dès 20h30. Arrivez tôt.


    SUIVEZ NOUS 

    • Instagram: https://www.instagram.com/celebronsnous/ 
    • TikTok: https://www.tiktok.com/@made_nous 
    • Facebook: https://www.facebook.com/made.nous   
    • Né d’une collaboration entre certains piliers du secteur du divertissement, tels que le Fonds des médias du Canada (FMC) et Téléfilm Canada et d’une trentaine d’autres partenaires de l’industrie dont Cineplex, Radio-Canada, l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision et plusieurs autres, NOUS (MADE en anglais) célèbre le potentiel canadien dans le domaine du cinéma, de la télévision, des jeux vidéo et du divertissement numérique, et ce, tant ici qu’ailleurs.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité