Vendredi, 12 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Soul Chain – Tanzmainz, une compagnie et deux créateurs à découvrir

    Pour la première fois à Montréal, l’ensemble de danse contemporaine du Staatstheater Mainz se produira à Montréal avec Soul Chain, une chorégraphie de Sharon Eyal et Gai Behar, portée par 17 interprètes. Une occasion de découvrir le travail de deux créateurs qui, depuis plus de 20 ans, ont fait leur marque sur les scènes internationales. Ne manquait sur leur liste que Montréal, et Danse Danse leur permet de l’inscrire en espérant toutefois qu’ils seront encore invités.

    L’ensemble de danse contemporaine de Mainz accueille en résidence des chorégraphes qui se démarquent par leur originalité et leur audace. C’est le cas pour Sharon Eyal qui est allée à la bonne école puisqu’elle a débuté comme danseuse pour le chorégraphe Ohad Naharin avec la Batsheva Dance Company fondée par Martha Graham. « De sa formation avec Ohad Naharin, elle a gardé tout le travail particulier du corps qu’il demandait à ses interprètes bien avant d’en arriver à la chorégraphie, commente Lisa Besser, directrice de production de Tanzmainz, une technique qui se fonde sur le ballet classique, mais aussi sur la danse contemporaine telle qu’on peut la voir aujourd’hui. » Si les 17 interprètes de Soul Chain usent des demi-pointes au début, très vite, ils se débarrassent du carcan du ballet classique pour nous entraîner dans un jeu du corps plus organique. « Il y a une recherche profonde avec chaque interprète pour qu’il ou elle puise au plus profond de ses émotions, continue Lisa Besser, et cette recherche, elle la mène individuellement, ce qui amène chaque interprète à participer à la création, un travail difficile puisqu’il ou elle doit tout donner tout en étant en lien avec les autres interprètes. »

    Ce travail ne peut se faire que par l’accompagnement de Gai Behar, chargé de la bande sonore. Né à Jérusalem, Gai Behar s’est fait reconnaître comme figure influente des scènes de la musique live des nuits de Tel-Aviv. Depuis une dizaine d’années, il participe à la création de toutes les pièces de Sharon Eyal. « En fait, c’est comme un voyage que proposent Sharon et Gai aux interprètes, un voyage au bout d’eux-mêmes vers une danse qui se rapproche pour finir [par] une forme de transe presque hypnotique sur des rythmes technos qui [ne sont] pas sans rappeler ce que l’on peut apercevoir dans des partys rave, où l’on cherche à sortir de soi », conclut Lisa Besser.

    En 2013, Sharon Eyal et Gai Behar créent leur propre compagnie de danse, L-E-V, avec aujourd’hui un total de 7 créations coproduites avec les plus grands producteurs et comptent à leur actif plus de 200 représentations.

    Dans la grande tradition de ces chorégraphes qui repoussent les frontières de la danse, Sharon Eyal et Gai Behar apportent à cet art encore plus de liberté guidée par la rigueur et l’exigence. 

    INFOS | Soul Chain – Tanzmainz de Sharon Eyal et Gai Behar
    Théâtre Maisonneuve, Place des Arts

    https://www.dansedanse.ca 
    23 au 27 janvier 2024 – 20 h


    Article publié le 2 décembre 2023

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité