Mercredi, 17 avril 2024
• • •
    Publicité

    Les critiques du pape n’ont pas compris que les homosexuels font partie de l’Église, qu’ils le veulent ou non

    Le sociologue Jean-Louis Schlegel revient sur les critiques qui se sont exprimées contre François et le texte Fiducia supplicans sur la bénédiction des couples homosexuels ou de divorcés remariés. Pour lui, elles oublient notamment le fait que les homosexuels ne sont pas seulement à l’extérieur de l’Église.

    La Déclaration Fiducia supplicans« sur la signification pastorale des bénédictions », publiée le 18 décembre 2023 par le dicastère pour la doctrine de la foi, aurait certainement gagné à proposer quelques réflexions utiles sur le fossé qui sépare l’Europe, ou plus largement l’Occident, de pays d’Afrique et d’autres régions du monde, quant au jugement moral sur l’homosexualité. La division de l’Église anglicane sur ce sujet aurait dû être un avertissement et appeler à la prudence. En revanche, sur le point principal – le rôle et le sens des bénédictions, la différence entre le sacrement du mariage et une simple bénédiction donnée aux « couples en situation irrégulière » et aux « couples de même sexe » –, le texte est limpide et instructif, n’en déplaise à la mauvaise foi des opposants.

    Pour refuser toute bénédiction aux « couples irréguliers » et plus encore aux couples homosexuels, et pour ne l’accorder qu’aux personnes individuelles qui la demanderaient, ces derniers – en particulier le cardinal Sarah, le cardinal Müller, des évêques d’Afrique, l’évêque de Bayonne, Marc Aillet, les évêques des diocèses de l’ouest de la France, et même la Conférence épiscopale de France… – ont en commun avant tout le rappel de la Vérité doctrinale, fût-ce avec des accents différents.

    Ce qui ne passe pas chez les opposants
    L’opposant le plus virulent est le cardinal Sarah. Tout en affirmant, comme d’habitude, sa soumission à François, il a publié sa charge sur le blog du vaticaniste Sandro Magister, un ennemi venimeux du pape depuis son élection en 2013. Refusant d’entrer dans la moindre discussion avec les « vaines arguties » d’une déclaration inspirée par le « Diviseur » (le Diable), déroulant dans son réquisitoire tous les passages des deux Testaments hostiles à l’abomination homosexuelle (même si elle n’est pas explicitement désignée comme telle), fortement appuyé sur la « splendeur de la Vérité » célébrée par Jean-Paul II, le cardinal conclut qu’aucune bénédiction ne peut être accordée ni aux homosexuels en couples, ni même aux personnes individuelles qui ne sont pas entrées dans une démarche de « conversion » (de leur péché en général ou de leur homosexualité ? Ce n’est pas clair).

    Le plus occidentalisé des cardinaux africains se présente comme le porte-parole des valeurs traditionnelles du continent africain, contre les « idéologies inhumaines promues par un Occident déchristianisé et décadent ». L’Église d’Afrique serait « la voix des pauvres, des simples et des petits » face à l’arrogance des chrétiens occidentaux. Sarah rejoint ainsi la cohorte multiple des dénonciateurs peu recommandables de l’Occident dépravé, par exemple Vladimir Poutine avec sa vision traditionnelle de la famille, son rejet violent de l’homosexualité, son soutien aux valeurs, restées « authentiques », de la Tradition orthodoxe russe…Que penser du silence cardinalice sur les propos du président du Burundi, qui a appelé, le 29 décembre dernier, à « lapider les homosexuels dans un stade » ? Les injonctions d’Etat au meurtre collectif feraient-elles aussi partie de la sagesse africaine ?

    Ne pas bénir les couples
    Des réflexions de Mgr Aillet et des évêques de l’Ouest, on a surtout retenu leur invitation à ne pas bénir des couples, mais, « si les personnes le demandent, à leur donner une bénédiction, à condition que ce soit à chaque personne individuellement, en les appelant à la conversion ». Autrement dit, ils refusent exactement ce que la Déclaration Fiducia applicans souhaite. Selon Mgr Aillet, la Déclaration serait « saluée comme une victoire par le monde laïque, et en particulier par les lobbies LGBT, qui y voient enfin une reconnaissance par l’Église des relations homosexuelles ». Surtout, les uns et l’autre craignent la confusion avec le mariage sacrement, et la banalisation de la vie en couple de même sexe.

    Les évêques de l’Ouest se contentent pour l’essentiel de paraphraser la Déclaration, en marquant bien sûr une empathie sans bornes pour les couples irréguliers et de même sexe… avant que ne tombe la conclusion : pas de bénédiction pour eux. Non sans se congratuler de manière assez incongrue, alors qu’ils sont manifestement dans l’embarras pour contredire un texte signé par François, pour leur insigne et généreux rôle de médiateurs de la bénédiction : « Qu’il est beau d’être ministre au nom du Christ et de sa charité des bénédictions de Dieu, pour ses enfants bien-aimés ! » 

    Relativisme moral
    Pour justifier la bénédiction donnée uniquement à des individus, Mgr Aillet s’appuie sur Jean-Paul II et Benoît XVI : d’une part, « des modèles de couples où la différence sexuelle ne serait plus essentielle » ne sont pas véritablement des couples, car ils ne correspondent pas « à la vérité révélée, anthropologique et théologique » ; d’autre part, la vraie charité consiste à présenter sans crainte à celles et ceux qui vivent en couple de même sexe la seule union objectivement « ordonnée au Dessein du Créateur ».

    Le rappel constant de la loi (de la « Vérité »), considéré comme le sommet de la charité, est partagé par tous les opposants à la Déclaration. Alors que pour Jean-Paul II et Benoît XVI, c’était sinon le remède du moins le bouclier intransigeant à opposer à la liberté effrénée des modernes et à leur « relativisme » moral, Mgr Aillet y voit la « mission prophétique » de l’Église aujourd’hui, et les évêques de l’Ouest le renforcement de « l’amour conjugal et parental… dans notre société sécularisée qui a perdu la compréhension de l’admirable signification de la différence sexuelle ». Pour le cardinal Müller, Fiducia applicans court le « risque de blasphème » en ignorant la Vérité doctrinale à propos de l’homosexualité. Et pour le cardinal Sarah, la Déclaration est tout simplement une « hérésie », une concession au « Père du mensonge » et une insulte infinie à la Vérité objective.

    Ce que les opposants ne voient pas
    Il me semble pourtant que les critiques de Fiducia sont aveugles sur trois points. D’abord, ils ne voient pas que si, bien évidemment, le pape François n’ignore pas la « Vérité » révélée, ni sa théologie et son anthropologie, il met au centre de sa vision éthique, avec nombre de théologiens et de philosophes du XX° siècle, la dignité de la personne, ses relations concrètes avec le monde et les autres, son existence historique dans des sociétés et des communautés où la liberté est pleine de risques.

    Ensuite, les critiques du pape, qui se veulent si sensibles au sort des homosexuels, n’ont pas compris que ces derniers ne sont pas ou ne sont plus « extérieurs » ou étrangers au corps catholique, qu’ils concernent des familles, des parents et des enfants, des frères et des sœurs, des pères et des mères, auxquelles leur intégration comme couples – ou non – dans l’Église est tout sauf indifférente, y compris pour eux-mêmes.

    Enfin, les opposants à Fiduciaapplicans ne tiennent aucun compte de la loi civile qui, dans de multiples pays, a reconnu le mariage homosexuel, avec l’ensemble des droits et des devoirs afférents. Dans les années 1980, l’Église a ignoré les droits nouveaux des femmes et des enfants, des droits qui ont transformé les violences à leur endroit en crimes et délits, en cessant d’y voir de simples manquements à son éthique sexuelle. On connaît la suite pour l’Église, avec la révélation de la pédocriminalité et des abus sexuels sur les femmes. A-t-on bien vérifié que l’ignorance des lois autorisant les mariages entre personnes de même sexe, au profit de la Loi divine révélée et interprétée par l’Église, n’aura pas les mêmes conséquences catastrophiques ?

    Jean-Louis Schlegel, sociologue

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité