Samedi, 13 avril 2024
• • •
    Publicité

    SIBELIUS 2 & 5 de l’OM sous la direction de Yannick Nézet-Séguin

    Enregistrée à la Maison symphonique de Montréal, les Symphonies nos 2 & 5 de Jean Sibelius avec Yannick Nézet-Séguin à la tête de l’Orchestre Métropolitain de Montréal, est la plus récente parution d’ATMA Classique. Elle fait partie du cycle complet des symphonies de Sibelius, lancé en 2019.

    «La musique commence là où finissent les possibilités du langage», disait Jean Sibelius, compositeur. En ce sens que la musique réussit souvent mieux que les mots à exprimer que des sentiments complexes.

    Les deux symphonies réunies sur cet enregistrement sont parmi les œuvres les plus appréciées de Jean Sibelius. Composées à une quinzaine d’années d’intervalle, elles occupent, chacune à leur façon, une position charnière dans l’évolution stylistique du compositeur : la Symphonie no 2 marque la conclusion de sa première phase stylistique caractérisée par le romantisme national, ainsi que l’on qualifiait le vent patriotique soufflant sur la création artistique en Finlande à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, tandis que la Symphonie n°5 établit les bases de ce qui allait être le langage de la maturité du compositeur où extrême concentration et austérité sont poussées à leur limite.

    La deuxième Symphonie est la plus jouée des sept symphonies de Sibelius. « Cette symphonie est le fruit d’une lutte amère et douloureuse » écrit-il après l’avoir composée. La création connait un immense succès. Le tribut au romantisme et aux deux dernières symphonies de Tchaïkovski est frappant. Toutefois, contrairement au compositeur russe, ce n’est pas l’esprit du destin qui domine, mais un optimisme chargé d’une énergie virile.

    Quant à l’immense Symphonie n°5, elle est achevée durant la guerre. La partition connaît une véritable métamorphose entre son premier jet, en 1915 et sa publication, en 1919. Entretemps, la Révolution russe a permis à la Finlande d’acquérir son indépendance. La musique témoigne avec un lyrisme extraordinaire d’une confiance dans un avenir radieux pour le pays. Elle s’achève de manière stupéfiante avec six puissants accords détachés.

    Depuis leurs créations triomphales à Helsinki il y a plus de cent ans, la popularité au concert de ces deux œuvres ne s’est jamais démentie. La réalisatrice Anne-Marie Sylvestre et l’ingénieur du son François Goupil ont idéalement capté en 2023 l’enregistrement en public avec une image sonore riche et profonde. Directeur artistique et chef principal de l’Orchestre Métropolitain depuis 2000, auprès duquel il s’est engagé « pour la vie » en septembre 2019, Yannick Nézet-Séguin devient, en
    septembre 2018, le troisième directeur musical du Metropolitan Opera (MET) de New York ; directeur musical de l’Orchestre de Philadelphie depuis 2012, il en devient directeur musical et artistique en 2023, et prolonge son contrat jusqu’en 2030. En 2016-2017, il est nommé membre honoraire à vie de l’Orchestre de chambre d’Europe. De plus, en 2018, après dix ans à la tête de l’Orchestre philharmonique de Rotterdam, il en demeure chef émérite.

    Ambassadeur culturel majeur du Québec, l’Orchestre Métropolitain (l’OM, pour les intimes) a su tisser un lien unique avec les gens en donnant vie à des projets où l’émotion et l’excellence règnent. Que ce soit à la Maison symphonique de Montréal ou aux quatre coins de la métropole, grâce au Conseil des arts de Montréal en tournée et aux concerts gratuits dans les parcs, chaque rendez-vous est une occasion de faire vibrer chaque spectateur avec nous.

    INFOS | https://atmaclassique.com

    https://yannicknezetseguin.com | https://www.osm.ca

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité