Lundi, 22 juillet 2024
• • •
    Publicité

    20 coups de cœurs littéraires queers!

    En quarante années de publication, les pages de Fugues ont bien évidemment couvert le politique et le communautaire qui constituaient l’épicentre des enjeux des communautés LGBTQ. Mais les arts, en particulier la littérature, ont également toujours été un point d’ancrage fondamental : les lecteurs et lectrices ayant soif de s’y retrouver, s’y reconnaître ou même de s’y échapper. Voici donc, dans le désordre, 20 coups de cœur pour célébrer 40 bougies!

    L’exercice est toujours difficile puisqu’il comporte une grande part d’oubli et de subjectivité. L’objectif n’est par ailleurs pas tant de dresser un parcours historique, mais bien plutôt d’identifier des œuvres qui marquent encore l’imaginaire ou sont emblématiques de courants ou de genres littéraires qui rencontrent toujours les faveurs du public. Et c’est également d’un même souffle que s’y côtoieront fiction et documentaire.

    Michel Tremblay (1966-) – Théâtre / Roman
    Pierre angulaire de la dramaturgie et de la littérature québécoise, il demeure impossible de ne pas souligner l’importance de son œuvre et de son impact. Michel Tremblay porte un regard à la fois incisif et profondément humain sur les travers, mais également la douleur et les rêves qui animent et transpercent ses personnage au cœur d’œuvres qui ne cessent d’être lues, relues et réinterprétées.

    Que ce soit au cœur de son théâtre ou de ses romans, notamment le cycle des Chroniques du Plateau Mont-Royal, la Diaspora des Desrosiers ou le Gay Savoir, il partage un univers dans lequel on retrouve de nombreuses œuvres nous touchant de près. Véritable coup de cœur populaire et critique, chaque publication trône généralement en tête des palmarès et il est donc ardu de choisir au cœur d’une telle abondance de titres, d’univers et de personnages. On ne peut cependant manquer de relever l’œuvre marquante que constitue la pièce de théâtre Albertine en cing temps, le plaisir infini de replonger dans les Chroniques du Plateau Mont-Royal et l’exploit, en 1995, d’avoir fait un best-seller de La nuit des princes charmants, un roman où Jean-Marc fait face à un dilemme : connaître une première nuit d’amour entre les bras de François ou d’Alan.

    Princes charmés et Princes radieux (1999, 2000) – Conte de fées
    Traduction française de Fairy tales et Gay fairy and folk tales où Peter Cashorali se fait un malin plaisir à déconstruire et réinventer les contes de fées qui ont bercé notre enfance tout en leur insufflant un souffle gai et des thèmes bien adultes. L’exercice a rarement été réalisé avec une telle maestria et l’ensemble se révèle à la fois drôle, souvent émouvant, mais toujours intelligent. On ne peut que rêver de se les faire réciter au coin du feu. Il serait criminel de ne pas également mentionner Campy Gay Ol’ Rhymes où le Québécois Edward Scott Mykietyn revisite le même univers en y ajoutant le défi d’une rédaction en vers qui se révèle un petit délice.

    Hôtels garnis : Garçons de joie (2012) – Beau livre
    Un magnifique ouvrage au travers duquel Nicole Canet nous entraine dans le Paris de la prostitution masculine, des lupanars et autres lieux de débauche et de fantasmatique. Le voyage débute en 1860 et se termine cent ans plus tard à travers 335 illustrations constituées de photographies, dessins, gravures, cartes de visite illustrées et archives de police. Inutile de dire que la plupart de ces documents sont d’une extrême rareté et ne doivent leur redécouverte que grâce au travail acharné de cette Indiana Jones des artefacts visuels de l’érotisme masculin. Le tout est accompagné de textes tout aussi fascinants. Les éditions Nicole Canet de la Galerie Au Bonheur du jour se sont d’ailleurs fait une réputation de publier des ouvrages hors normes qui jettent un œil privilégié sur des aspects souvent méconnu de notre passé et constituent de véritables trésors pour les yeux et pour l’esprit.

    The Authority / Warren Ellis, Mark Millar,
    Bryan Hitch, Paul Neary, etc. (1999, 2004) – BD
    À l’encontre de la plupart des BD de superhéros, cette série de DC Comics met en scène une équipe qui a assez de faire preuve d’éthique à l’encontre du « montre de la semaine » et décide de régler le problème « définitivement ». C’est ainsi qu’ils affrontent brutalement des forces armées, terriennes ou interdimensionnelles, des dictateurs frénétiques, l’intolérance, l’homophobie et même Dieu (à qui ils règlent son compte). Des récits prenants, un graphisme enlevant et de l’émotion à fleur de peau!

    Les deux personnages les plus intéressants sont formés du couple d’amants Apollo et Midnighter, dont le premier est l’équivalent de Superman alors que le second constitue une version férocement brutale de Batman. Le couple a rencontré un tel succès que Midgnighter a même eu droit à des aventures solos. Le réalisateur James Gunn (Les Gardiens de la galaxie) s’est déclaré à ce point fasciné par la BD qu’il en a annoncé une adaptation cinématographique, ce qui fait rêver! De splendides rééditions des deux premiers volumes sont disponibles en anglais et en français.

    Adrien English (2000-2009) – Roman policier
    Une série de romans de l’autrice Josh Lanyon qui met en scène un libraire, Adrien English, qui a le don de tomber sur des cadavres et se voit contraint de faire équipe avec Jake Riordan, un inspecteur de police aux méthodes brutales. Le premier est doté d’un cœur défaillant, d’un sens de l’humour caustique et d’une mère omniprésente alors que le second se distingue par son côté bourru et pragmatique et du fait qu’il est à ce point enfoncé dans le placard qu’il voit à peine la lumière du jour par le trou de serrure.

    Pourtant, au fil des cinq romans de la série, une relation épidermique se noue entre les deux hommes jusqu’à une apothéose des plus prenante. La série a rencontré un tel succès qu’elle a déjà été traduite dans plusieurs langues. L’autrice excelle dans l’art de développer des personnages riches et complexes et à mettre en scène des intrigues où s’entrelacent efficacement meurtres crapuleux et humour. On lui doit également de nombreux autres titres et séries qui gravitent toujours autour d’improbables binômes masculins qui ne demandent qu’à mieux se connaître.

    The Essential Dykes to Watch Out for / Alison Bechdel (1986-) – BD
    Un incontournable de la bande dessinée lesbienne qui est rapidement devenu un classique du genre! L’autrice, Alison Bechdel, y décrit les petits et grands travers, les combats et les bonheurs d’un groupe d’une dizaine de femmes. La série est disponible dans une excellente traduction française sous le titre L’essentiel des Gouines à suivre. On doit également à l’autrice le fabuleux Fun Home, un récit autobiographique où elle porte un regard incisif sur les secrets qui ont ponctués et déchirés son enfance au cœur d’une entreprise familiale : un salon funéraire.

    Henry Rios / Michael Nava (1986-2016) – Roman policier
    Une série de polars à succès articulés autour d’Henry Rios, un avocat tourmenté par le souvenir d’un père absent qui l’a entraîné dans une spirale destructrice où l’alcool et le boulot règnent en maître. Dans le cadre des huit romans qui composent la série, il tombe en amour avec un homme séropositif qu’il accompagne dans les derniers moments de la maladie; se reprend graduellement en main, tombe à nouveau en amour et se réconcilie avec ce qui reste de sa famille. Tout ça au milieu d’enquêtes judiciaires complexes. Excellent!

    .

    Le rose, le bleu et toi ! /
    Élise Gravel & Mykaell Blais (2022) – Album pour enfants
    Qu’est-ce qui est propre aux petits garçons et aux petites filles? C’est à cette question embêtante que s’attaque ce magnifique ouvrage, destiné aux 4 à 8 ans, en confrontant les enfants avec différents stéréotypes et en leur demandant s’ils sont vrais ou non. Les notions d’identité de genre sont ainsi abordées, de même que le concept des pronoms, suivi des orientations sexuelles et des différentes formes que peut prendre une famille.

    L’ouvrage se situe dans la lignée d’une explosion récente de publications, destinées aux plus jeunes, qui abordent avec humour les questions de genre ou incluent des thèmes homoparentaux : Papa Max et papa Lou (Mathilde Perrault-Archambault & Stefanie Van Hertem); Tu peux (Élise Gravel); Deux papas pour moi (Mélanie Perreault, & Amélie Montplaisir); La petite Julie (Stéphanie Chartier & Stéphanie Freiburger); Pas si différents (Jean-Philippe Morasse); Mon encyclopetit des arts (Simon Boulerice & Rachel Pilon) et plusieurs autres qui font le bonheur des tout-petits et de leurs parents!

    Jean-Paul Tapie (1974-) – Roman historique
    Les épopées historiques mettant en scène des personnages gais ne sont pas légion en français, mais les œuvres de Jean-Paul Tapie constituent une exception de taille. On lui doit notamment Dolko, qui se déroule dans la Rome antique, Les bâtards de l’Empire, dont l’action prend place pendant la période révolutionnaire française, et la trilogie Amaury, Bertrand et Tobias, qui se situe pendant les Croisées. Chaque roman prend la forme d’une brique impressionnante où se combinent avec une adresse redoutable, action, romance et érotisme au cœur de reconstitutions historiques saisissantes de vérité.


    Le dinosaure blanc : Les aventures de Bob Marone /
    Yann, Conrad et Lucie (1984, 2013) – BD
    Pastiche hilarant des aventures de Bob Morane et Bil Balantine, deux héros créés par Henri Vernes à travers 229 romans où s’entrelacent action, science-fiction, savants fous, univers parallèles, jeunes femmes en péril et citées perdues. Dans cet hommage, les patronymes sont légèrement altérés, mais Bob Marone et Bill Galantine n’en poursuivent pas moins d’épiques aventures avec, cette fois-ci, le sel d’une vie de couple bien remplie et assumée. Le premier titre de la série se présente sous la forme d’un diptyque, Le dinosaure blanc, qui remporta le prix de la Presse au Festival d’Angoulême de 1984 et demeure toujours aussi jouissif à lire tant il prend un malin plaisir à détourner et s’amuser des clichés propres aux récits originaux. À noter qu’une troisième aventure, Un parfum de Yétis roses, quoique moins intéressante, fut publiée en 2013.

    Géolocaliser l’amour / Simon Boulerice (2016) – Roman
    À la recherche de l’âme sœur puis de simples plans cul, Simon Boulerice partage allègrement ses rencontres à travers les applications et les quartiers de Montréal. Sans fard, et que la résultante soit bonne ou moins heureuse, il se livre dans une intimité désarmante et touchante, mais toujours empreinte d’un grand sens de l’humour et d’autodérision. Ce passionnant périple se révèle ainsi à la fois sentimental, sensuel et géographique. À noter que le récit fut ensuite transposé et interprété au petit écran par l’auteur lui-même. Simon Boulerice n’en était d’ailleurs pas à ses premières armes télévisuelles puisqu’on lui doit également les excellentes séries Six degrés (2021-2023), Chouchou (2022) et Martine à la plage (2022).

    Ralf König (1987-) – BD
    Maître incontesté de la BD européenne qui se révèle en 1987 avec le très évocateur et iconique pastiche/polar La capote qui tue. Traduit en de nombreuses langues, l’auteur demeure aussi amusant et impertinent que jamais et sait aussi bien faire rire aux éclats qu’émouvoir, notamment dans le cadre des aventures de la série Conrad et Paul. Le bédéiste dresse avec habileté une satire des travers sociaux de la communauté gaie et de la société en général.

    On lui doit plus d’une quarantaine de titres, plus disjonctés les uns que les autres, qui font le bonheur des lecteurs allemands et français puisque, faits à noter, le bédéiste est extrêmement populaire dans la francophonie où la quasi-totalité de ses œuvres est disponible dans d’excellentes traductions qui sont toujours attendues avec grande impatience.

    L’esprit du camp / Axelle Lenoir & Cab (2017-2018) – BD
    L’été s’annonce particulièrement morose puisque Élodie s’est vu imposer d’être monitrice de camp. La jeune fille rencontre cependant Catherine qui lui tombe instantanément sur les nerfs parce qu’elle à la fois belle, rieuse et pleine d’énergie. Des événements et des entités étranges agitent cependant le lac à l’Ours et les deux jeunes filles se lancent dans une enquête folle qui changera leur vie à jamais! Aventure et amour sont au rendez-vous au cœur d’un récit palpitant et visuellement irrésistible !

    .

    Ce que je sais de toi / Éric Chacour (2023) – Roman
    Comme son père, Tarek semble destiné à devenir médecin et vivre une existence sans histoire, jusqu’au jour fatidique où il croise le chemin d’Ali qui s’inquiète de l’état de santé de sa mère. Les certitudes de Tarek sur ce qu’il attend de la vie et de l’amour s‘effritent bientôt au rythme de visites à domicile qui se multiplient. La société égyptienne voit cependant d’un très mauvais œil une relation qui va à l’encontre des codes de genres et de classes sociales et le médecin se voit éventuellement contraint à un exil vers les froidures du Québec, laissant derrière lui de nombreuses questions irrésolues. Un roman intrigant et envoutant et une écriture extrêmement maitrisée qui mènent à une révélation bouleversante. Une œuvre qui marque puissamment l’esprit et le cœur et, sans aucun doute, l’un des grands romans de l’année 2023!

    Gengoroh Tagame (2001-) – BD
    Sans aucun doute, l’un des maîtres de la bande dessinée érotique sadomasochiste romantique. Les termes semblent inconciliables, mais décrivent au contraire avec éloquence la production du bédéiste japonais. Que ce soit au cœur de courtes aventures ou de récits étalés sur plusieurs tomes (plus particulièrement l’excellent House of Brutes et l’incomparable Goku : L’île aux prisonniers), l’auteur se distingue par une exploration fine des tensions sexuelles et sociales du Japon. Étonnamment, il est également auteur de séries pour les plus jeunes – Le mari de mon frère, Our Colourful Days – qui ont obtenu un grand succès populaire et critique. Plusieurs de ses titres sont disponibles en traduction française aux éditions Dynamite et Akata.

    Les voleurs d’avenir / Jean-Philippe Bernié (2022-2023) – Roman ado
    Marek, sa sœur Amélie et Laurent affrontent de terribles périls afin de contrer les projets de la diabolique madame Charterel qui cherchent à contrôler le temps et à soumettre l’humanité à ses moindres désirs. Au cœur d’un récit enlevant où s’entrelacent voyages temporels et pouvoirs parapsychiques, se dresse également celui du premier amour de deux ados : Marek, issu d’un Montréal contemporain, et Laurent, d’un futur dystopique.

    Mais s’il parvient à ses fins et à éviter le pire, Marek ne risque-t-il pas de modifier à jamais les lignes du temps et empêcher l’existence même de Laurent? Bref, comment ramener le présent à la vie et changer le futur, tout en protégeant celui qu’il aime? Une tétralogie passionnante qui s’inscrit dans une production de plus en plus prolifique de romans destinés au public adolescent et à leurs ainés, par exemple : Si ça s’apprend, Alerte à Maliblue, L’attraction des astres, En coup de vent, Dana Blue.

    Que notre joie demeure / Kevin Lambert (2023) – Roman
    Grand récipiendaire du prestigieux prix Médicis, ce roman explore et satirise brillamment l’univers des ultrariches de ce monde, l’embourgeoisement galopant des quartiers, de même que les liens incestueux et pernicieux entre les milieux politiques et économiques. C’est progressivement et à travers le personnage de Céline Wachowski, une architecte québécoise de grand renom qui connaitra une chute vertigineuse, que l’auteur dépeint les dérives d’une société empreinte de faux-semblants. Le succès n’est par ailleurs pas que critique puisque l’œuvre a remporté l’insigne honneur d’être le roman le plus emprunté de la Grande Bibliothèque en 2023. Kevin Lambert compte également à son actif les œuvres majeures que sont Tu aimeras ce que tu as tué (2017) et Querelle de Roberval (2018).

    Last call : Meurtres en série dans le milieu gay new-yorkais / Elon Green (2023) – Documentaire
    Le portrait saisissant des victimes d’un tueur en série qui a écumé la ville de New York au début des années 90, découpant allègrement ses proies pour les abandonner dans des sacs à ordures le long de routes de campagne. Un événement presque oublié qu’Elon Green a ramené à la surface après une recherche de longue haleine.

    L’auteur y brosse le portrait d’une époque trouble où la communauté gaie se heurte à une homophobie marquée des forces policières et à l’anxiété et l’intolérance d’un public terrorisé par l’épidémie du sida. L’ouvrage redonne vie à la complexité des victimes, plutôt que de les réduire à des clichés unidimensionnels, et met en lumière les dérives d’un système judiciaire qui se complait alors dans l’absurdité d’une défense axée sur la « panique gaie ». Un ouvrage fascinant qui a donné naissance à une série tout aussi puissante sur HBO.

    N’essuie jamais de larmes sans gants / Jonas Gardell (2018) – Roman
    L’épidémie du sida est évoquée à travers cette fresque se déroulant dans le Stockholm des années 80. Benjamin, un Témoin de Jéhovah, abandonne famille et religion pour embrasser un homme dont il veut simplement être aimé. Le récit se déroule au cœur d’une période clé de l’histoire de la Suède où la communauté gaie émerge de l’ombre, mais se heurte soudainement à la psychose du sida qui attise une intolérance ordinaire, mais brutale.

    Au-delà d’une fresque historique et sociale, le roman présente avant tout une histoire d’amour bouleversante auquel il est impossible de demeurer insensible. Le roman est d’ores et déjà considéré comme un classique incontournable en Suède et a fait l’objet d’une adaptation théâtrale qui a récolté des louanges et fut présenté au Théâtre Jean-Duceppe à l’automne 2023 et au printemps 2024.

    Arrête avec tes mensonges / Philippe Besson (2017) – Autofiction
    De retour dans la petite ville qui l’a vu grandir, Philippe croise le regard d’un homme qu’il croit, un bref instant, être le grand amour de sa jeunesse : Thomas. Bien qu’il ne s’agisse que du fils de ce dernier, cette rencontre improbable ravive un passé qu’il croyait pourtant bien apaisé, mais qui se révèle toujours porteurs d’une douleur lancinante. Celle des mensonges et des étreintes clandestines puisque Thomas vivait dans le déni et se refusait même à mettre des mots sur la nature de leur relation.

    Ce premier amour, malgré sa brièveté (à peine 6 mois), l’a marqué à jamais et l’auteur se donne enfin le droit d’exhumer la vérité sur la honte, les regrets, mais également la beauté dont elle était empreinte. Un ouvrage puissant en raison d’un ton profondément intimiste. Une adaptation cinématographique, portant le même titre, fut réalisée en 2023 et remporta un vif succès.

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité