Samedi, 13 avril 2024
• • •
    Publicité

    Pour que nos avancées perdurent dans le temps

    Le 27 octobre 2022, le Parti libéral du Québec me confiait le rôle de porte-parole pour la communauté 2SLGBTQIA+. C’était 20 ans après la première union civile homosexuelle au Québec et 9 ans après la légalisation du mariage gai aux États-Unis. Cela dit, c’était aussi 8 ans après la fusillade de la boîte de nuit Pulse à Orlando, et un an après une hausse enregistrée de 64% des crimes haineux envers la diversité sexuelle au Canada.

    Ce paradoxe, c’est la réalité des communautés 2SLGBTQIA+. Historiquement, nos plus grandes avancées n’ont pu empêcher des reculs sporadiques et trop souvent violents. Au Québec, ces reculs ne sont pas nécessairement législatifs ou institutionnels. Ils apparaissent plutôt comme des anomalies dans l’espace-temps médiatique… On entend parler d’un acte haineux, ici et là, tous reçus comme des manifestations isolées de l’ignorance de quelques individus.  

    Pourtant, ces incidents ont une portée beaucoup plus large pour les minorités ciblées. Chaque insulte, chaque agression, chaque jugement non-fondé, représente un point de plus qui, ensemble, tracent une image qui nous rappelle que rien n’est acquis. Plus concrètement, c’est l’image d’une société qui est davantage intolérante de l’intolérance qu’elle n’est amoureuse d’inclusion et de respect. Où l’indifférence envers les combats des minorités permet à l’ignorance et à la violence de germer à notre insu.  

    Cette indifférence se manifeste aussi dans les actions des gouvernements, comme le sous-financement des organismes 2SLGBTQIA+, et plus récemment, les délais interminables pour avoir la bonne mention de genre sur son permis de conduire. En tant que porte-parole en la matière, ma lutte pour l’inclusion des minorités sexuelles passe aussi par ma demande de créer un vrai ministère pour les communautés 2SLGBTQIA+.  Pour que nos avancées perdurent dans le temps et que la « tolérance » cède enfin sa place à une véritable inclusion, le gouvernement doit donner l’exemple.  Pour les 40 ans de Fugues, il est temps que les communautés 2SLGBTQIA+ soient inclues pleinement et qu’on leur donne siège au conseil des ministres. 

    Jennifer Maccarone
    Députée de Westmount–Saint-Louis
    Porte-parole libérale pour la communauté 2SLGBTQIA+.  

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité