Samedi, 18 mai 2024
• • •
    Publicité

    Après la naissance des jumeaux de Jacquemus, Marion Maréchal, une politicienne française, exprime son homophobie

    Le styliste Simon Porte Jacquemus et son époux Marco Maestri ont annoncé, le mardi 23 avril, la naissance de Mia et Sun, leurs jumeaux. Parmi les millions de messages de vœux de bonheur, le tweet de Marion Maréchal tranche avec l’enthousiasme général, et a fait réagir plusieurs personnalités.

    La tête de liste du parti Reconquête aux élections européennes a commenté en se demandant où était la mère des enfants, et en remettant en cause implicitement la légitimité de la parentalité des deux pères de famille. Ce qui a provoqué, heureusement, une avalanche d’indignation.

    « Où est votre cerveau ? Question que l’on se pose depuis des générations pour les Le Pen » a écrit Rima Hassan, candidate LFI aux européennes.

    La sénatrice écologiste Mélanie Vogel a posé la même question. « Je préférerai toujours avoir deux papas qu’une mère comme Marion Maréchal », a renchéri son collègue communiste Ian Brossat.

    La formule a aussi fait bondir plusieurs anciens et actuels membres du gouvernement. La porte-parole du gouvernement, Prisca Thevenot, a rappelé la portée d’un message comme celui-ci, un 23 avril, soit 11 ans jour pour jour après l’adaptation de la loi sur le mariage pour tous. « Cette homophobie décomplexée est hallucinante ! » a-t-elle ajouté.

    « Jamais la dernière pour un propos dégueulasse, sur une famille et des enfants… », a fustigé l’ex-ministre des Affaires européennes puis des Transports, Clément Beaune. En décembre 2020, il avait fait état publiquement de son homosexualité.

    L’ancien ministre du Travail Olivier Dussopt, aux manettes lors de la réforme des retraites, a également défendu le fondateur de Jacquemus. « Deux papas. Qui s’aiment et qui aiment les enfants. C’est bien aussi. Une famille. C’est l’essentiel » a écrit celui qui avait fait son coming out il y a un an, se disant par ailleurs favorable à la « GPA encadrée ».

    Catherine Vautrin, la ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités, figure de droite opposée au mariage pour tous en 2013 est, elle, restée silencieuse jusqu’ici.

    «Chers Clément Beaune, Prisca Thevenot et Olivier Dussopt, c’est une question d’éthique et de dignité», a répliqué la nièce de Marine Le Pen, en citant les mots d’Emmanuel Macron, alors en campagne pour la présidentielle de 2017. À l’appui, un tweet publié avant le premier tour au sujet la GPA. Le candidat s’engageait alors à préserver son interdiction en France.

    Interrogé ce mercredi sur BFM sur le commentaire de Marion Maréchal, le député RN Jean-Philippe Tanguy a défendu son adversaire politique. Considérant que « ce n’est pas de l’homophobie », le député de la Somme a tenu à rappeler que « la GPA est interdite en France ». Il admet toutefois, « le problème de Reconquête est toujours le même, ils ne peuvent pas s’empêcher de manquer de respect aux personnes, s’exprimer de manière polémique et de fausser le débat ».

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité