Dimanche, 19 mai 2024
• • •
    Publicité

    Pour que vieillir soit gai… Le bien être des aîné.e.s 2SLGBTQ+

    En 2009, la Fondation Émergence mettait sur pied un programme à l’attention des professionnel.le.s oeuvrant auprès des aîné.e.s pour les sensibiliser aux réalités des personnes 2SLGBTQ+. Car il est important d’éliminer toute forme de discrimination envers ces ainé.e.s, qui souhaitent pouvoir vieillir dans le respect de leur orientation sexuelle et (ou) de leur identité de genre.

    Quinze ans plus tard, la nécessité de continuer est toujours au rendez-vous. Depuis la création de Pour que vieillir soit gai, des hôpitaux, des résidences pour aîné.e.s, des organismes de personnes aîné.e.s ont fait appel à la formation proposée par la Fondation Émergence. Une formation de 2 heures qui, entre autres, définit les concepts reliés à la diversité et à la pluralité des genres, fait un survol de l’évolution des droits 2SLGBTQ+, puis présente les bonnes pratiques pour que les milieux dans lesquels pourraient évoluer les personnes aînées de la communauté soient plus inclusifs, c’est-à-dire exempts de toute forme d’homophobie et de transphobie.

    Et cela doit commencer dès la première rencontre avec une personne aînée. En effet, il est essentiel de ne pas tenir pour acquis qu’elle est forcément hétérosexuelle et de veiller à ne pas faire de remarques déplacées sur la présentation de genre. Par ailleurs, il faut aussi leur offrir un cadre, dans l’organisme communautaire ou l’institution publique, où elles pourront s’épanouir sans redouter certaines remarques ou certains agissements de la part du personnel ou d’autres aîné.e.s, qui les obligeraient à retourner dans le placard ou à se rendre invisibles. Il est donc important alors de bien identifier tous les niveaux de discrimination.

    La formation Pour que vieillir soit gai est soutenue par un guide d’information très documenté, outil indispensable auquel se référer pour être en mesure d’adopter les meilleurs comportements. Une fois la formation suivie, l’organisme communautaire ou l’institution publique peut faire adopter par résolution la Charte de la bientraitance qui résume en onze principes ce que doit être la bientraitance et l’inclusion des personnes aînées de la diversité sexuelle et de genre. Cette charte peut ensuite être imprimée et affichée dans leurs locaux.

    Si la Charte a été adoptée aussi bien par des organismes communautaires, des organisations (par exemple des syndicats et des ordres professionnels) ou des institutions publiques que par des partis politiques, il est essentiel de poursuivre les efforts afin de sensibiliser tous les acteurs, qui ont les ainé.e.s pour clientèle, à l’importance de cette formation. Julien Rougerie, qui est à la tête de ce programme offert sans obligation depuis 2017, rappelle que la formation se donne sur invitation et qu’un organisme, qu’il soit public ou privé, peut faire appel aux services de la Fondation Émergence. Julien Rougerie multiplie les initiatives pour couvrir tous les champs qui touchent les aîné.e.s de nos communautés. Entre autres, en 2019, on s’est tourné vers la question des proches aidant.e.s. Une réalité mal connue à l’époque. Beaucoup d’aînées 2SLGBTQ+ n’ont comme personnes significatives autour d’eux que des ami.e.s.

    Et quand la situation le demande, ce sont ces ami.e.s qui leur viennent en aide. « On constate que les personnes LGBTQ+ qui viennent en aide à un.e proche vivent beaucoup d’isolement. Entre autres, elles souffrent de ne pas pouvoir partager leur expérience et leurs pratiques avec d’autres proches aidant.e.s LGBTQ+ », rappelait d’ailleurs Julien Rougerie dans Fugues en novembre 2023. Et dans la foulée, le programme Pour que vieillir soit gai s’est étoffé avec la création d’un groupe Facebook « famille choisie » qui vise à bâtir tout un réseau et ainsi favoriser le partage. La formation Pour que vieillir soit gai est disponible en français et en anglais et s’adresse à toutes les personnes ou organisations à travers le Canada, mais c’est au Québec qu’elle est la plus connue et la plus dispensée.

    « Laurent McCutcheon et moi étions animés par la peur que les aîné.e.s de nos communautés retournent, avec l’âge, dans le placard, et c’est ainsi qu’est né ce programme », rappelle Martine Roy, directrice régionale, développement des affaires 2SLGBTQ+ Québec & Est du Canada pour le Groupe Banque TD (également présidente du Fonds purge LGBT, en plus d’être ex-présidente de la Fondation Émergence).

    Dès 2020, guidé par ses valeurs de diversité et d’inclusion, le Groupe Banque TD a donc contribué à financer le programme. « À mon arrivée en 2020, la TD a remis 60 000 $ à la Fondation pour soutenir Pour que vieillir soit gai », poursuit Martine Roy. « C’est un exemple qui pourrait être suivi par d’autres entreprises auxquelles nous devons faire connaître ce programme. Je souhaite d’ailleurs aller à leur rencontre pour leur parler du programme et les inviter à le soutenir financièrement. »

    Le programme qui opère en partie grâce à la participation de bénévoles, qui assurent la formation sous la direction de Julien Rougerie, pourrait grandement bénéficier d’un financement plus large que les subventions octroyées par les gouvernements. Il en va du bien-être des plus âgé.e.s de nos communautés.

    INFOS | https://www.fondationemergence.org/pourquevieillirsoitgai

    https://www.td.com/ca/fr/entreprises/petite-entreprise/entreprises-2elgbtq

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité