Samedi, 25 mai 2024
• • •
    Publicité

    Une véritable inclusion numérique est nécessaire

    ILGA World présentait récemment Accessing Connection, une collection de données et de témoignages montrant comment les disparités dans l’accès au numérique affectent les personnes LGBTI à travers le monde et sont en soi une « fracture numérique ».

    La disparité dans l’accès à la technologie numérique (y compris les ordinateurs portables, les ordinateurs de bureau, les téléphones intelligents et les tablettes) et à l’Internet a un impact sur les personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles, trans (LGBT+) de manière spécifique, considère l’organisation internationale ILGA World : « Il est essentiel d’écouter leurs histoires pour construire une inclusion numérique significative pour tous. »

    L’organisation internationale a lancé, le 20 février, Accessing Connection, une recherche pionnière sur l’interaction complexe entre les disparités dans l’accès au numérique et les expériences uniques des individus et des communautés d’orientations sexuelles, d’identités et d’expressions de genre, et de caractéristiques sexuelles diverses.

    Les chercheurs ont cartographié les complexités de la fracture numérique du point de vue du genre, de la race et du statut migratoire, des régions géographiques, des contextes urbains et ruraux, de l’indigénéité et du handicap, entre autres. Mais jusqu’à présent, il n’existait que peu ou pas d’études sur les obstacles qu’elle représente pour les personnes LGBT+. Rédigé pour ILGA World par The Engine Room – une organisation à but non lucratif qui soutient la société civile dans son utilisation de la technologie – Accessing Connection comble cette lacune en s’appuyant sur des données et des témoignages de défenseurs des droits humains de toutes les régions du monde.

    « Les personnes LGBT+ savent que l’espace en ligne a permis de créer une communauté, de lancer des mouvements et de fournir des outils pour se faire entendre, y compris dans des environnements très hostiles », déclare Daniele Paletta, responsable de la communication chez ILGA World et responsable de la rédaction du rapport. « Cependant, ces possibilités ne sont pas accessibles à tous de la même manière. L’accès aux ressources numériques dépend de la capacité à surmonter des barrières basées sur des aspects croisés de leurs identités. »

    Les histoires racontées dans ce rapport montrent que, dans le monde entier, il n’existe pas de récit unique sur la façon dont les personnes LGBT+ accèdent à la connexion. Si le coût des données, la localisation et le fait de disposer d’appareils et d’infrastructures adaptés ont un impact sur la capacité de chacun à être en ligne, de nombreuses personnes LGBT+ sont confrontées au fardeau de la précarité économique en raison des difficultés à trouver un emploi, du harcèlement, de la stigmatisation sociétale et d’une législation hostile.

    Ces facteurs ont une incidence sur leur capacité à acheter des appareils et à s’offrir une
    couverture Internet adéquate. Souvent, les plateformes en ligne ne sont pas conçues pour tout le monde. Les personnes LGBT+ handicapées sont confrontées à des obstacles à l’accès en raison d’un manque de pratiques inclusives. La prédominance de quelques langues (dont l’anglais) par rapport à d’autres, ajoutée au filtrage actif des contenus LGBT+, fait en sorte qu’il est très difficile pour nos communautés d’utiliser pleinement les sites, d’accéder à l’information et de l’utiliser pour défendre leurs droits.

    Craignant pour leur sécurité, les personnes LGBT+ doivent négocier entre l’anonymat et la visibilité. Tout comme pour la violence hors ligne, les victimes de harcèlement en ligne peuvent avoir du mal à trouver des protections juridiques, en particulier lorsque leur identité et leur expérience sont criminalisées ou carrément rejetées. Les politiques d’exclusion poussent les travailleurs du sexe LGBT+ hors ligne dans des situations de plus en plus dangereuses. La surveillance et les limitations à la liberté d’expression constituent des obstacles supplémentaires pour les défenseurs des droits humains et les organisations LGBT+, qui manquent souvent de ressources et de financements suffisants pour adopter des pratiques de sécurité numérique ou améliorer leur culture numérique.  

    « La connectivité en ligne a transformé notre travail en tant qu’organisations LGBT+ et notre présence en tant qu’individus », confirme Julia Ehrt, directrice exécutive d’ILGA World. « Mais elle crée aussi un cercle vicieux : les personnes les plus vulnérables et les plus démunies sur le plan économique sont aussi les plus difficiles à atteindre et à soutenir. Elles sont en même temps les plus touchées par les méfaits de la censure, du blocage et du harcèlement en ligne, ce qui les prive d’occasions cruciales de défendre leurs droits et de construire une communauté. »

    Malgré les obstacles à l’inclusion numérique, les organisations LGBT+ de base continuent de mettre en œuvre des moyens ingénieux pour servir leurs communautés, y compris les moins connectées d’entre elles.  « Les histoires que nous avons rassemblées dans ce rapport montrent notre incroyable résilience », ont déclaré Luz Elena Aranda et Tuisina Ymania Brown, co-secrétaires générales d’ILGA World. « Nous sommes en première ligne pour faire progresser l’inclusion numérique pour tous – que ce soit en promouvant l’accès rural aux services Internet et la formation à la sécurité numérique, en nous mobilisant pour lutter contre une législation hostile, en traduisant des documents relatifs aux questions LGBT+ dans les langues locales, ou en exploitant la sécurité relative des espaces en ligne pour mener à bien des travaux ou rassembler la communauté. » 

    « Nous savons qu’être en ligne n’est pas la seule façon de servir nos populations », concluent Aranda et Brown. « Et pourtant, garantir une connectivité significative et sûre pourrait ouvrir de nouvelles perspectives, en particulier pour ceux dont la fracture numérique contribue à faire taire la voix. Tendre la main à ceux qui sont systématiquement marginalisés – par la fracture numérique ou autrement – reste au cœur de la promesse de ne laisser personne de côté. »

    INFOS | https://ilga.org

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité