Mardi, 25 juin 2024
• • •
    Publicité

    DIRTY LAUNDRY et BARBU : Quand le cirque n’est pas que pour les enfants 

    Si vous avez le goût de vous éclater, c’est au Studio-Cabaret de l’Espace St-Denis que ça se passe pendant MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE. Du 3 au 14 juillet, on aura droit comme l’an dernier à une tonne de poil et beaucoup de peau avec les spectacles BARBU et DIRTY LAUNDRY! D’un côté libre et absurde, de l’autre sexy et libertin, les deux productions vous en mettront plein la vue avec des prestations comiques, sans filtre et sans gêne.

    Comme si ce n’était pas assez excitant, les boys australiens de DIRTY LAUNDRY ont invité à nouveau la reine montréalaise Barbada à coanimer leur spectacle qui est à consommer avec peu de modération. Discussion avec les artisans de cette soirée déjantée !  

    BARBU : bonheur total, absurdité et beaucoup de poil
    « N’arrivez pas à jeun ! », lance à la blague Antoine Carabinier-Lépine, cofondateur de Cirque Alfonse et artiste du spectacle BARBU ! L’acrobate promet aux spectateurs et spectatrices plusieurs surprises et une soirée éclatée dont ils se souviendront : « Quand les gens viennent voir BARBU, ils sont toujours très surpris d’être divertis à ce point ! Ça vire en pas pire gros party ! ».

    Présenté en 2014 et 2023 lors de MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE, la foire électro-trad BARBU est de retour en ville pour le plus grand bonheur de tous. Ramenant les spectateurs et spectatrices aux origines du cirque montréalais de la fin du 19e siècle, le spectacle absurde propose une abondance de poil, d’exhibitionnisme et d’excentricité sur des notes d’humour et d’autodérision. Parfois ridicules, souvent attachants, les artistes de BARBU montrent leur savoir-faire dans un enchainement de prouesses où s’entrechoquent musique, vidéo et dérapages désordonnés. Du gros bonheur et du gros fun en formule cabaret.

    Parmi les performances auxquelles le public aura droit, on compte notamment un numéro de suspension capillaire, un numéro de roue Cyr, un duo de patin à roulettes, une prestation de main à main en groupe, ainsi que plusieurs prouesses acrobatiques aériennes.

    Selon Antoine Carabinier-Lépine, BARBU approche les arts du cirque de façon complètement nouvelle : « Il faut être ouvert d’esprit pour venir faire la fête avec nous ! Nous présentons certaines disciplines que les gens ont peut-être déjà vues, mais nous les transformons de façon loufoque. Nous transformons les genres également, ce qui donne un résultat final complètement déjanté ! »

    BARBU se décrit comme une foire électro-trad, ce qui signifie que la mise en scène inspirée des racines du Québec est accompagnée de musique traditionnelle, mixée avec de l’électro. Composée et arrangée par David Simard, qui est aussi violoniste et DJ sur scène, la musique est omniprésente dans tout le spectacle : « Nous avons trois musiciens en direct durant toute la soirée, ce qui fait que la musique fait partie du spectacle au même titre que les artistes eux-mêmes », confie le cofondateur de la troupe.

    DIRTY LAUNDRY par BRIEFS
    Humour australien sexy et sans filtre À la suite des barbes et des prouesses de BARBU, le public est invité à demeurer au Studio-Cabaret de l’Espace St-Denis pour plonger dans l’univers grivois et osé de la troupe australienne Briefs avec DIRTY LAUNDRY. Après avoir fait tourner les têtes pendant 15 ans à guichets fermés partout sur le globe, et fait un passage très remarqué (et remarquable) l’an dernier,les mecs de Briefs feront à nouveau une saucette dans la métropole pour MONTRÉAL COMPLÈTEMENT CiRQUE, à la demande générale.

    Rappelons que DIRTY LAUNDRY propose un spectacle sexy et audacieux alliant le cirque aux arts de la drag, de la danse et du burlesque dans une comédie désopilante. Inspiré des cabarets anglo-saxons, le spectacle opte pour une mise en scène qui favorise la proximité et invite aux confidences. Afin de donner une touche francophone et montréalaise à la soirée, la drag queen et hôtesse australienne Shivanana (Fez Faanana) sera accompagnée à la barre du spectacle par nulle autre que Barbada (Sébastien Potvin). Cette soirée sous le signe de la liberté et de l’excentricité sera l’occasion parfaite pour les adultes de s’éclater sans gêne aucune.

    Selon Fez Faanana, qui est également metteur en scène et artiste dans le spectacle, DIRTY LAUNDRY a été créé durant la pandémie avec pour objectif premier de donner un exutoire au public, une manière de s’échapper du quotidien, tout en célébrant l’humain avec un peu de folie : « Le spectacle était une opportunité de laver son linge sale en famille, et de se décharger du poids de la pandémie qui pèse sur nos épaules collectives. On veut célébrer avec l’audience et leur rappeler à quel point le monde et les humains sont magnifiques ! »

    Pendant cette soirée coquine, Fez Faanana et sa bande proposeront aux Montréalais.e.s une expérience jamais vue. Au menu : avaleurs de sabre, breakdancers, danseurs burlesques et acrobates aériens. Parmi les moments forts du spectacle, le metteur en scène souligne entre autres une performance de contorsion aérienne à couper le souffle, ainsi qu’un numéro de culbute présenté par un artiste costumé en drag : « C’est vraiment le plus haut niveau de deux univers artistiques qui se rencontrent ! Une drag d’un tel calibre, qui performe des acrobaties de ce niveau, c’est absolument phénoménal », explique Fez Faanana.

    Sans surprise, le spectacle, qui est fortement inspiré de l’art du burlesque, comporte quelques scènes de nudité ainsi que des costumes qui laissent très peu à l’imagination : « On n’aime pas beaucoup les costumes, rigole Fez Faanana. L’art du burlesque consiste en l’art de l’aguichage, donc certains costumes sont très extravagants et d’autres laissent très peu à enlever ! Naturellement, il y a également de la nudité, ce sont les meilleurs costumes ! »

    Shivanana et Barbada pour vous servir
    Dans certaines villes où la barrière de la langue peut poser un frein à l’expérience de spectacle, l’équipe de DIRTY LAUNDRY fait appel à des reines locales pour prendre la barre de l’animation aux côtés de Shivanana. C’était le cas notamment à Madrid lors du World Pride 2017. À Montréal, ce sera Barbada qui assurera l’animation de la soirée chaude en compagnie de la drag australienne. Mais attention, ce sera la Barbada pour adultes qui sera aux commandes : « Ne vous attendez pas à la Barbada pour enfants, ON EST AILLEURS ! » confie Sébastien Potvin.

    Au niveau de la dynamique avec la co-hôtesse, l’artiste derrière Barbada explique que la version de DIRTY LAUNDRY présentée à Montréal est tout à fait unique puisque les textes et le contenu de l’animation ont été créés sur mesure pour le public québécois : « On a réellement ajouté une touche francophone et locale à cette production complètement disjonctée ! »

    Sébastien Potvin explique également que DIRTY LAUNDRY se situe très loin de l’univers de la drag traditionnelle auquel les gens ont accès dans les cabarets locaux ou avec RuPaul. Ici, il est question d’une fusion entre deux univers : « C’est un show très queer, donc on retrouve les codes de la communauté LQBTQ+, incluant de la drag et du catwalk, mais on vient y intégrer une dynamique totalement nouvelle avec l’art du cirque et du burlesque. Donc il faut voir ça ! »

    Fez Faanana est ravi d’avoir la chance de collaborer à nouveau avec Barbada et de connecter avec une plus grande proximité avec le public montréalais : « plus il y a de queen sur scène mieux c’est, s’exclame-t-il en riant. On a très hâte de retravailler avec Barbada ! Une fois de plus, ça sera un party extraordinaire avec les gens de Montréal. »

    La formule cabaret : une recette parfaite pour des soirées inclusives… et intrusives !
    Le format cabaret proposé par l’Espace St-Denis permet une ambiance très intime et une grande proximité entre les artistes et le public. Tant du côté de BARBU que de DIRTY LAUNDRY, les spectateurs et spectatrices peuvent s’attendre à voir entrer les artistes dans leur bulle, de très près. Pour Antoine Carabinier-Lépine, ce format convivial permet une meilleure connexion avec le public : « C’est très différent d’un spectacle à l’italienne présenté en frontal ! On voit les gens et ils nous voient aussi parce qu’ils sont près de nous. Il y a beaucoup d’interaction et beaucoup de clins d’œil. »

    DIRTY LAUNDRY pousse la note de l’interaction encore plus loin en donnant l’occasion aux membres du public de rencontrer les artistes avant le spectacle. La troupe qui accueille le public dans son intimité lui propose aussi de lui suggérer des contenus avant la prestation : « On invite le public à laver son ligne sale avec nous ! À leur arrivée, on leur remet papiers et crayons et on leur demande de partager leurs frustrations. On utilise ensuite leurs idées durant le spectacle, c’est une belle façon de sortir le méchant et de rire de nos problèmes tous ensemble ! »

    Selon Sébastien Potvin, la formule cabaret donne la chance aux artistes et au public d’avoir un véritable échange, plutôt que de vivre une communication à sens unique : « On brise complètement le quatrième mur ! DIRTY LAUNDRY, c’est une discussion avec le public davantage qu’un show one-way. Le fait que ce soit un show destiné uniquement aux adultes nous permet aussi d’aller beaucoup plus loin, ce qui promet d’être mémorable ! »

    INFOS | Les deux spectacles sont présentés au Studio-Cabaret de l’Espace St-Denis, du 3 au 14 juillet. www.montrealcompletementcirque.com

    BARBU (Québec) s’adresse à un public de 13 ans et plus.
    DIRTY LAUNDRY (Australie) s’adresse à un public de 13 ans et plus.


    LIRE AUSSI | IMPOSSIBLE N’EST PAS CIRQUE

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité