Mercredi, 24 juillet 2024
• • •
    Publicité

    Un nouveau chef à la tête de l’Orchestre de la francophonie

    L’Orchestre de la francophonie et son cofondateur, Jean-Philippe Tremblay, viennent d’annoncer le retour de Simon Rivard à la direction de l’ensemble pour la saison 2024. Pour le jeune chef, qui avait eu l’occasion de diriger la formation en 2017, c’est un retour significatif : « C’est un immense honneur pour moi de prendre le flambeau de l’Orchestre de la francophonie cet été, affirme Simon Rivard. En tant qu’ancien participant et ami de longue date de cette organisation, j’ai un attachement profond à ses valeurs et à sa mission. »

    Après 22 saisons à la direction de l’Orchestre de la francophonie, Jean-Philippe Tremblay souhaite désormais explorer de nouvelles avenues. Il poursuivra cependant sa collaboration à titre d’administrateur au sein du conseil d’administration, en plus d’appuyer la direction pour assurer une transition harmonieuse et planifier la croissance de l’organisation qu’il a cofondée.

    Un chef qui monte
    Simon Rivard compte parmi les chefs d’orchestre les plus recherchés sur la scène musicale canadienne, comme en témoigne sa nomination récente en tant que directeur musical de l’Edmonton Opera. La saison prochaine, le chef dirigera de nouveau l’Orchestre symphonique de Montréal et l’Orchestre symphonique de Québec, en plus de faire ses débuts au Toronto Summer Music Festival et à l’Opéra de Montréal, dans La bohème de Puccini. Au Edmonton Opera, il présentera Die Fledermaus de Strauss, Bluebeard’s Castle de Bartók et Aquarius: Songs of the Stars. Il se réjouit également de collaborer avec The Happenstancers, un ensemble de chambre établi à Toronto, dans le cadre de projets allant de la musique baroque à la musique moderne expérimentale. De 2018 à 2022, Simon Rivard a occupé le poste de chef en résidence de l’Orchestre symphonique de Toronto, où il a été mentoré par le directeur musical Gustavo Gimeno et le chef lauréat Sir Andrew Davis. Depuis 2019, il fait partie d’Equilibrium Young Artists, un programme de mentorat pour musiciens en début de carrière chapeauté par la soprano et cheffe d’orchestre canadienne Barbara Hannigan. Né à Montréal, Simon Rivard a fait des études en violon auprès d’Anne Robert et en direction d’orchestre auprès de Raffi Armenian, au Conservatoire de musique de Montréal. Il détient une maîtrise en direction d’orchestre de l’Université McGill sous la tutelle d’Alexis Hauser et de Guillaume Bourgogne.

    À propos de la saison 2024
    S’appuyant sur sa mission pédagogique d’excellence, l’Orchestre de la francophonie propose un répertoire qui met en valeur la virtuosité de ses jeunes musiciennes et musiciens. Cette année, 55 instrumentistes âgés de 18 à 30 ans provenant de 11 pays (Canada, États-Unis, Mexique, Venezuela, Suisse, Hongrie, Cuba, Italie, Colombie, Guatemala, Chine) formeront l’orchestre et enchanteront le public à la Maison symphonique et à la salle Pierre-Mercure, à Montréal. Mathieu Gaudet agira comme chef associé.

    Au cours de la saison 2024, l’Orchestre de la francophonie interprétera en ordre chronologique les neuf symphonies de Beethoven (1770-1827) lors de cinq concerts consécutifs. Les mélomanes auront également la chance d’entendre le ou la lauréat.e du concours jeune soliste de l’Orchestre de la francophonie interpréter le Concerto pour violon en ré majeur, op. 61 de Beethoven. Les Ouvertures Coriolan et Egmont du compositeur, deux magnifiques Ouvertures, la no 2 en mi bémol majeur, op. 24 et la no 1 en mi mineur, op. 23 de la compositrice française Louise Farrenc (1804-1875), ainsi que Fragments du compositeur québécois Charles Roy Dubuc sont de la programmation. Enfin, en partenariat avec la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ), deux œuvres de compositeur.rices du programme Création – Bourse SMCQ de composition orchestrale seront également interprétées lors des concerts.

    Concert 1 – 24 juillet à 19 h 30, salle Pierre-Mercure, Montréal. Au programme : Ludwig van Beethoven, Ouverture Coriolan en ut mineur; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 1 en ut majeur, op. 21; Ludwig van Beethoven, Concerto pour violon en ré majeur, op. 61.

    Concert 2 – 25 juillet à 19 h 30, salle Pierre-Mercure, Montréal. Au programme : Louise Farrenc, Ouverture no 1 en mi mineur, op. 23; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 2 en ré majeur, op. 36; Œuvre d’un participant du programme compositeurs; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 3 « Héroïque » en mi bémol majeur, op. 55.

    Concert 3 – 26 juillet à 19 h 30, salle Pierre-Mercure, Montréal. Au programme : Louise Farrenc, Ouverture no 2 en mi bémol majeur, op. 24; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 4 en si bémol majeur, op. 60; Œuvre d’un participant du programme compositeurs; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 5 en ut mineur, op. 67

    Concert 4 – 27 juillet, à 19 h 30, salle Pierre-Mercure, Montréal. Au programme : Ludwig van Beethoven, Ouverture Egmont en fa mineur, op. 84; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 6 « Pastorale » en fa majeur, op. 68; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 7 en la majeur, op. 92

    Concert 5 – 28 juillet à 14 h 30, Maison symphonique, Montréal. Au programme : Charles Roy Dubuc, Fragments; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 8 en fa majeur, op. 93; Ludwig van Beethoven, Symphonie no 9 « Chorale » en ré mineur, op. 125

    INFOS | https://orchestrefranco.com

    — Article publié le 21 juin 2024

    Abonnez-vous à notre INFOLETTRE!

    Du même auteur

    SUR LE MÊME SUJET

    LAISSER UN COMMENTAIRE

    S'il vous plaît entrez votre commentaire!
    S'il vous plaît entrez votre nom ici

    Publicité

    Actualités

    Les plus consultés cette semaine

    Publicité