Festival du monde arabe de Montréal

L’ouverture vers les LGBT

André-Constantin Passiour
Commentaires
De la peine de mort stricte en Arabie saoudite à la torture, aux mutilations et exécutions sommaires perpétrées par les diverses milices en Irak en passant par un projet de loi des États membre du Conseil de coopération du Golfe (CCG) instituant un test médical pour détecter si un homme est gai pour ne pas le laisser entrer au pays, il semblerait que, plus que jamais, le monde arabo-musulman soit dans une lancée en prônant la «pureté» absolue et à tout prix. Peu importe les droits de la personne. Dans le cadre de la 14e édition du Festival du monde arabe (FMA) dans son volet «Salon de la culture», on nous présente la conférence «LGBT à la médina» qui traitera des droits des personnes lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres dans les communautés arabophones. Avec des conférences comme «Femmes musulmanes de France et du Québec : des citoyennes comme les autres ?», «Démocratie sans État laïque ? Le «hold up» des printemps arabes», ou encore «Les Arabes ne veulent plus…», le FMA, plus que jamais, plonge au cœur de préoccupations réelles des populations suite au «prin-temps arabe ». Les questions sociales et des droits et libertés des personnes deviennent des enjeux incontournables. Dans tout ce bouillonnement, on oublie la question bien réelle, pourtant, des personnes LGBT vivant dans les pays arabo-musulmans et/ou dans les communautés immigrantes.

On pourrait citer des dizaines et des dizaines d’exemples tellement il y a de violations des droits des LGBT. Au printemps dernier, près de Rabat à Démara, deux jeunes hommes dans la vingtaine avaient écopé d’une peine légère de 3 mois de prison pour homosexualité. Ainsi, même au Maroc, pays perçu comme étant tolérant et modéré, il semblerait que l’on vire à la droiture… C’est pour débattre de tels sujets que cette conférence sera aussi intéressante qu’inspirante en termes de sensibilisation…

« Nous — à Helem Montréal — avons été agréablement surpris lorsque le FMA nous a contactés pour nous inviter à faire partie d’un panel sur l’homosexualité dans le monde arabe. À notre demande, le FMA avait inclus dans sa programmation la présentation d”un d’un court métrage produit par Helem il y a quelques années. Avec la conférence “LGBT à la Médina”, ce sera la première fois qu’Helem Montréal sortira aussi publiquement du Village et des “limites” de la communauté LGBT. C’est d’autant plus encoura-geant que le premier pas est venu de la part des organisateurs du festival», de commenter Rémy Nassar, le président du groupe LGBT libanais Helem Montréal, qui sera l’un des deux panélistes ce soir-là.

« Le chanteur d’origine algérienne Cheb Khaled a dit qu’il va aller vivre au Maroc parce qu’il ne voulait pas que sa famille, ses enfants, vivent dans des pays qui s’ouvrent au mariage gai. Et personne, en Occident ou ailleurs, n’a repris cela alors que c’est important, parce que Khaled est un chanteur reconnu internationalement et qu’il est soi-disant un des plus “ouverts”. De tels propos sont pourtant inacceptables », de souligner pour sa part Nadia Zouaoui, journaliste et cinéaste d’origine algérienne résidant à Montréal depuis 1989. Elle est récipiendaire de plusieurs prix, dont la Bourse nord-sud, en 2005, pour son reportage « Peut-on marier Islam et droits des femmes ? » (Dimanche Magazine à la radio de Radio-Canada). En 2008, en France, elle remportait une autre mention honorifique au Festival international du grand reportage d’actualité et du documentaire de société. Elle avait aussi reçu un prix Gémeaux, également, tout cela suite à son film Le Voyage de Nadia sur la situation des femmes en Algérie. Nadia Zouaoui se bat depuis fort longtemps pour les droits des femmes en Algérie. Depuis 1999, elle œuvre à titre de journa-liste indépendante et recherchiste pour Radio-Canada, CBC, La Presse, Al Jazeera (English), etc. Elle a collaboré aussi avec l’ONF. «Ce qui m’intéresse, ce sont les conditions des droits de la personne dans le monde arabe, c’est pourquoi j’ai accepté avec plaisir l’invitation du FMA pour débattre de telles questions», de souligner Mme Zouaoui qui a gagné deux prix lors du récent Festival Vues d’Afrique pour son film Peur, Colère et Politique, sur les victimes d’islamophobie aux États-Unis.

« Dans un contexte où les LGBT arabes de Montréal vivent sensiblement les mêmes difficultés que leurs confrères et consœurs des pays arabes, quand il est question de leur orientation sexuelle, leur identité de genre ou leur acceptation d’eux-mêmes, il est important pour Helem Montréal d’avoir ce genre de débat afin de détruire les murs de l’homophobie que certains immigrants peuvent apporter avec eux en arrivant au Québec», précise Rémy Nassar. «S’ils restent souvent très attachés à leur culture d’origine, les immigrants ont parfois tendance de moins s’intégrer dans la communauté d’accueil et les mentalités n’évoluent donc que très peu. Nous voulons aider à construire des ponts d’intégration et faire savoir aux personnes LGBT arabes qu’elles ne sont pas seules et qu’être gai, lesbien-ne, bisexuel(le) ou transgenre, ce n’est ni une maladie, ni une punition des dieux »

À noter que, pour débuter la discussion, en plus des allocutions de Nadia Zouaoui et Rémy Nassar, on visionnera le court métrage Libre de rêver, réalisé par Helem Montréal, avec des témoignages de LGBT d’origine libanaise vivant dans la métropole.

Quant à moi chers lecteurs, il me fera plaisir d’officier en tant que modérateur de cette conférence.

«LGBT à la médina», le 5 novembre prochain à 19h30 à la Librairie Paulines (2653, rue Masson, non loin d’Iberville). Contribution suggérée : 5 $. http://www.festivalarabe.com/event/lgbt-a-la-medina/


 
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Merci pour ce bel article! Juste pour compléter l'information de M. Nassar, le FMA a toujours été ouvert à la question. Nous avons collaboré avec L'Association HELEM en 2010 en diffusant un documentaire et en organisant une exposition. Le FMA a également abordé la question de l'homosexualité dans le monde arabe à travers maintes activités notamment sur la poésie du poète Abou El Nouas. Publié le 22/10/2013
Voir les archives

Anciens commentaires

  • Merci pour ce bel article! Juste pour compléter l'information de M. Nassar, le FMA a toujours été ouvert à la question. Nous avons collaboré avec L'Association HELEM en 2010 en diffusant un documentaire et en organisant une exposition. Le FMA a également abordé la question de l'homosexualité dans le monde arabe à travers maintes activités notamment sur la poésie du poète Abou El Nouas. Publié le 22/10/2013