Rimouski et Sherbrooke

La Fierté s’enracine dans les régions de Sherbrooke et Rimouski

André-Constantin Passiour
Commentaires
Voici deux événements qui sont passés un peu sous le radar alors que, pourtant, de plus en plus de groupes s’affichent et veulent rendre les personnes LGBT plus visibles et ainsi combattre l’homophobie. Rimouski a choisi la Journée internationale de lutte contre l’homophobie, le 17 mai, pour tenir ce que les organisateurs ont appelé la « D.MARCHE ». À Sherbrooke, on a préféré tenir l’événement le 24 août, soit entre la Fierté à Montréal et la Fête Arc-en-ciel de Québec, le week-end de la fête du Travail. Dans les deux cas, les étudiants des universités locales s’impliquent pour ne plus taire leur orientation sexuelle dans leur région respective. « D.MARCHE 17 mai Bas-St-Laurent : Beau temps, mauvais temps », c’est le nom au long de l’événement qui a attiré environ 300 personnes en tout. Ici, le « D » représente la diversité sexuelle, la diversité affective et la diversité de genre. Ainsi, à Rimouski, autant des jeunes de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) que d’autres LGBT de la région ont marché dans le centre-ville. Ils étaient une centaine à déambuler au centre de Rimouski, tandis qu’une autre centaine prenait part au dîner communautaire. Enfin, on note 200 personnes, pour le party de clôture de la journée – la Queer Meganight 2 – qui s’est tenu à La Vide. Rassemblement dans un parc, levée du drapeau arc-en-ciel devant l’Hôtel de Ville et discours officiels faisaient partie du programme. Guy Caron, député fédéral (NPD), Irvin Pelletier, député provincial (PQ) et la conseillère municipale Jennifer Murray, représentante du maire Éric Forest (retenu ailleurs), ont ainsi pris la parole. Parmi les principaux organisateurs, on comptait l’activiste Rémy Bélanger, le fondateur du groupe FliQr, le responsable du party La Queer Meganight, ainsi que Dany Proulx, agent de lutte contre l’homophobie à M.A.I.N.S. Bas-St-Laurent.

Pour ce qui est de la capitale de l’Estrie, c’est sous le nom « Fière La Fête 2013 » que s’est déroulée cette journée d’activités pendant laquelle les participants et organisateurs se sont promenés avec des t-shirts sur lesquels était
inscrit : « L’ouverture d’esprit n’est pas une frac-ture du crâne ». Fière la fête était concoctée par une coalition d’organisation : le REMDUS (Regroupement des étudiantes et des étudiants de maîtrise, de diplôme et de doctorat de l’Université de Sherbrooke), la Fédération étudiante de l’Université de Sherbrooke (FEUS), l’Association des gais, lesbiennes, biesexuel-le-s et allié-e-s de l’Université de Sherbrooke (AGLEBUS), le Comité identités et orientations sexuelles et amoureuses libres du Cégep de Sherbrooke (CIOSAL) et IRIS Estrie. Au moins 350 personnes se sont présentées à l’événement au parc Jacques-Cartier.

Autant à Sherbrooke qu’à Rimouski, les organisateurs soulignaient qu’il y aura une 2e édition en 2014 ! facebook (Rimouski)
remdus.qc.ca (Sherbrooke)