Gala Arc-en-ciel, le 19 octobre

Une célébration pour la communauté LGBT

André-Constantin Passiour
Commentaires
Samedi le 19 octobre, il sera temps de se diriger vers le Théâtre Corona pour assister à la 10e édition du Gala Arc-en-ciel. Il s’agit d’un «hors série» pour célébrer, également, le 30e anniversaire du Conseil québécois LGBT. On honorera ainsi dix personnalités du milieu associatif gai qui ont fait avancer la cause des personnes LGBT. Nous n’en sommes pas rendu à «l’égalité» par magie, il y a des gens qui ont mené la lutte et l’on désire leur rendre ainsi hommage lors de cette soirée. «Il s’agit de se rappeler de notre histoire et de ceux et celles qui ont marqué nos communautés au cours des 20 dernières années. On célèbre ainsi autant ce 10e anniversaire du gala que les 30 ans de l’existence de l’organisation», indique Steve Foster, le directeur général du Conseil québécois LGBT. Car, s’il s’appelle aujourd’hui Conseil, l’organisme a débuté sous le nom de Table de concertation des gais et lesbiennes du Grand-Montréal pour évoluer par la suite et se transformer. Et comment choisira-t-on 10 personnes parmi les dizaines qui ont œuvré au mieux être de la communauté LGBT ? Eh bien il y aura, exceptionnellement, un jury de neuf personnes qui en décidera.

Cependant, le traditionnel Cocktail VIP précèdera le Gala Arc-en-ciel. On y présentera les récipiendaires des bourses Heffernan-Grennbaum et Dorais-Ryan à deux étudiants, un prix de 2 000$ chacun, grâce à la collaboration de la Chaire de recherche sur l’homophobie de l’UQAM. On verra aussi qui recevra cette année la Médaille de l’Assemblée nationale remise des mains du député de Sainte-Marie-Saint-Jacques, Daniel Breton. Bien entendu, on procèdera, également, à la remise du Prix Iris-Média une personnalité du domaine des communications et des médias. En 2012, cette distinction avait été attribuée au réalisateur et auteur Stéphane Bourguignon des séries télé La vie, la vie et Tout sur moi… L’an dernier, la présidence d’honneur incombait à l’ex-premier ministre québécois Bernard Landry, on a décidé de confier cet honneur à une personnalité de la communauté cette année, puisque c’est le sympathique Michel Dorion qui occupera cette fonction protocolaire. «Michel Dorion est un personnificateur et un homme d’affaires. Sa nomination sert aussi à rappeler que, dans l’histoire collective gaie, les drags queen ont milité pour les droits LGBT et ont souvent été au front dans ce combat», explique Steve Foster.

«Le leitmotiv de la partie spectacle sera que tout le monde s’amuse ! Que ceux qui participent à l’élaboration de ce gala se fassent plaisir afin de célébrer nos militants et militantes qui constitueront le cœur de la soirée», de dire M. Foster. Patrick Brunette sera à la barre du Gala assurant de main de maître la réalisation de l’événement. «On peut donc s’attendre à de belles surprises», ajoute Steve Foster.

Billets : 40$ par personne pour le Gala, 150$ par personne pour le Cocktail VIP et le Gala; pour les organismes communautaires, respectivement, 20$ et 75$. Achats /réservations : 514-759-6844 ou [email protected]